Maintien de l’ordre: les nouveaux blindés de la gendarmerie arrivent, par Luc Auffret

19/06/2022

Les nouveaux instruments du dialogue social macroniste sont arrivés. Alors que le gouvernement avait commandé fin 2021, 90 nouveaux blindés pour le maintien de l’ordre, le premier exemplaire vient de sortir d’usine. Lance-grenades automatique 30 coups, caméra de vision nocturne à l’avant du véhicule, entre autres performances inquiétantes: l’engin laisse présager une répression toujours plus importante des éventuels mouvements sociaux du prochain quinquennat

En octobre 2021, le Ministère de l’Intérieur annonçait dans un communiqué l’acquisition de 90 nouveaux blindés pour la gendarmerie nationale à l’issue d’une mise en concurrence du marché public initiée en décembre 2020. La société SOFRAME a remporté le marché, avec le modèle ARIVE (Armoured Infantry Vehicle).

Ces véhicules blindés de maintien de l’ordre remplaceront progressivement les véhicules blindés à roues de la gendarmerie (VBRG) utilisés depuis les années 1970 en France et dans les départements d’outre-mer. Depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir, les VRBG ont été utilisés pour l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes en 2018, et aussi contre le mouvement des Gilets Jaunes à partir de fin 2018. Plus récemment le gouvernement a mobilisé en novembre dernier ses blindés face à la révolte en Guadeloupe et en Martinique contre le « pass sanitaire » mais plus largement contre les mauvaises conditions de vie, et encore récemment pour réprimer le « Convoi de la liberté » le 12 février 2022 à Paris. Un reportage de QG avait relaté l’événement.

Ce blindé de 14,5 tonnes dénommé Centaure par la gendarmerie mesure 7,4 mètres de long pour 3,3 mètres de hauteur et peut atteindre une vitesse de 110km/h. Il peut transporter entre 10 à 12 gendarmes.

Niveau équipement, le Centaure est déjà équipé d’une lame installée à l’avant du véhicule permettant de dégager des axes barrés ou bloqués par des véhicules et des barricades. Ce blindé a la capacité de pousser des voitures et objets pesant jusqu’à 3,5 tonnes, le tout à une vitesse de 30km/h selon l’Essor.

Au-delà de sa taille et de son poids imposant, ce véhicule blindé de maintien de l’ordre possède une caméra de vidéosurveillance longue portée sur le toit ainsi qu’un système de défense à base de lacrymogène sur chaque côté du véhicule avec une concentration de gaz CS très élevée. Ce système de défense ressemble à celui en place sur les véhicules blindés à roues de la gendarmerie. Le 16 mars 2019, Gaspard Glanz, fondateur de l’agence de presse indépendante Taranis News avait ainsi filmé un VRBG diffusant de la poudre de gaz lacrymogène lors d’une manifestation des Gilets jaunes sur les Champs-Elysées. La chose avait été confirmée par la préfecture de police à l’équipe de Checknews, au sein du quotidien Libération.

Le nouveau blindé de la gendarmerie est également équipé d’un lance-grenades automatique, télécommandé 30 coups avec une portée de 400 mètres en plus d’une caméra de vision nocturne intégrée sur l’avant de la carcasse. Le BCM STARK-30 de la société Sunrock possède un “système de rechargement facile et rapide sur le côté” qui peut s’effectuer sans descendre du véhicule (comme on peut le voir ici plus bas).

Nouveau fleuron de la gendarmerie, il a été exposé du 13 au 17 juin sur le stand du Ministère de l’Intérieur au salon de l’armement Eurosatory qui s’est tenu au parc des expositions de Paris Nord Villepinte.

Cet investissement massif laisse évidemment présager une répression toujours accrue des prochains mouvements sociaux, auxquels l’État semble s’être préparé en renforçant son arsenal pendant la période Covid. Outre ces nouveaux blindés impressionnants, une commande de 170.000 munitions de LBD, dont 10.000 avec produits marqueurs, a au demeurant été passée au printemps 2021.

Le premier quinquennat d’Emmanuel Macron avait été marqué par la mise en oeuvre d’une violente doctrine du maintien de l’ordre. Au total, la répression du mouvement des Gilets jaunes, des manifestations contre la réforme des retraites, ou contre la loi Sécurité globale, aura fait plusieurs centaines de blessés graves et de mutilés, notamment 32 éborgnés et 6 mains arrachés ainsi que plus de 27.800 blessés (±3360) selon le rapport d’enquête de l’Observatoire des Street-medics, parmi lesquels 25.800 seulement pour le mouvement des Gilets jaunes, un chiffre dix fois supérieur au chiffre officiel admis par le Ministère de l’Intérieur. Un triste record que l’on espère ne pas voir battu, alors que le pouvoir macroniste semble être entré dans une inquiétante veillée d’armes.

Luc Auffret

À lire aussi

16 Commentaire(s)

  1. Disons le clairement : le pouvoir en place prépare la guerre ! Et ce n’est certainement pas pour « gagner la paix » (en écho au fameux dictons, « si tu veux la paix, prépare la guerre »). Je redoute le pire : un changement brutal de régime sur fond de crise. Le rapport de force est tel aujourd’hui, qu’il m’apparait évident qu’il ne faut en aucun cas céder à la violence pour ne pas donner au pouvoir l’occasion de nous opposer son « exercice de la violence légale ». Le moment est peut-être venu de relire Thoreau, Tolstoï, Gandhi, Martin Luther King,… chantres de la non-violence et de la désobéissance civile.

      1. Ravi de vous retrouver en ligne Et de lire votre frappe insigne

        Après un mois de création mère
        Entre potager studio et terre

        Connexions tues pour revenir
        En gemmes
        germés en films pour l’essentiel

        Je reviens en base communile
        Énergiser le pouls de la ville

        Sifflotant gaiement au bar
        qui fût des années mon QG anar

        je tombe sur votre missile
        qui me rappelle nos missives

        Beau soir cher Ainuage ✋,
        c’est Éric D. qui a retrouvé en ligne, nom et visage

        Je vous ai lu de passage à Paris
        Pour liquider ce qu’il me reste en cave

        De comptoir en librairie j’entends le même soupir
        D’un sourd appel au calme

        Quand je franchis les lignes
        Du quartier sensible sur place
        Le four se maintient grill
        Mais chauffe les braises en base

        Qui vous parle d’une désobéissance plate ?

        |

        J’invite à danser sur les courbes
        pour s’affranchir des lignes

        À rire au passage de nos crises
        Pour atteindre gaiement les cîmes

        J’émets sur les ondes des oriflammes
        Et je me consume en rimes

        Ce qu’il m’en coûte de vivre au Passage
        N’éteint pas la flamme de mon âme

        J’ai beau crié Supplice par pitié
        Je finis toujours par rire de mes larmes

        Vous semblez m’avoir vu comme un doux
        Rêveur des affronts sans coups et drames

        Alors que je suis fieffé batailleur
        qui aurait pu finir cognard au mitard

        S’il avait pas gardé de l’enfance
        Innocence et transcendanse

        Je retiens de votre frappe un appel
        À la vigueur que je ne contredis pas

        J’en appelle autant que vous à l’ardeur
        Pourvu que l’on pousse des cris de joie

        Je n’ai que cette clameur
        Pour engager le combat

        1. Oh !
          Non ! J’y crois pas ! EricD ne fait qu’1 avec Eric Desneux !

          « Vous semblez m’avoir vu comme un doux
          Rêveur des affronts sans coups et drames »

          Eh oui, il m’a semblé vous avoir vu ainsi ! Comme quoi, l’interprétation des nuances doit rester prudente !
          Les êtres de paroles que nous sommes dans les mondes numériques, ne sont pas semblables aux êtres de chair que nous sommes dans la vie. Et la vraie vie, c’est celle de la chair.

          Merci pour votre belle réponse poétique.

          1. Beau phrasé qui puise à la vie vraie ; je salue votre belle évocation de la chair. S’il est un temple dont l’haleine légère est reine et le Souffle roi, c’est bien celui là, quand il se moule aux contours de l’unité en soi.

            Vous n’aviez pas reconnu ‘Éric D.’… C’est que j’ai encore du travail devant moi.

            Je repars en creation pour une longue traversée en film prévue tout l’été, en vue de la rentrée qui s’annonce animée.

            Ne riez pas. Je file toutes voiles dehors sous les alizés et je compte bien découvrir  » l’âme Eric ».

            Prenez grand soin de votre AK, mon Arbre à Lettres ne devrait pas tarder à sortir du placard…

            J’ai eu grande joie à converser avec vous ici tout au long de cette année et fait le vœu de vous y retrouver passé l’ été

            Merci à QG pour cet îlot de résistance partagé.

            Bel été à vous

          2. Plaisir partagé Eric. Merci.

            Un film ? j’attends avec impatience !

            Toutes voiles dehors ? par contre, là, non, pour moi c’est barré : mal de mer, mal des hauteurs (même les balcons trop hauts …), claustro … !!! La terre ferme et quelques vallons de campagnes sont à la fois mes plaisirs et mes limites !!!

            Bon vent.

          3. Merci pour vos voeux de bon vent.

            Je suis marin dans l’âme en effet et la Mer que j’arpente est sur les Hauteurs, mais mon pied habite la terre ferme.

            Après 20 ans passés sous terre dans une cave parisienne qui fut mon studio-atelier, je me suis mis au vert pas loin de la mer et je vis pieds nus entre maison-studio et potager.

            J’ai mis 2 ans à remettre à la voile (entendez par là à me reconstruire un studio de creation) après le passage du tsunami qui a changé ma vie (celui qui a inventé le navire à aussi inventé le naufrage dit Le Tao) et j’affiche aujourd’hui mon blaze et mon visage (le l’Adage de Levinas est passé par LÀ) parce que j’ai enfin remis à flot mon vaisseau sur la toile et je prévois l’été pour l’armer.

            Un film ? Une série animée de 7×2′ plus précisément (pas sans lien avec QG) sur une chaîne dédiée au cinéma et la transmission de mon savoir, nourri de 30 ans dans les studios et marges de la Capitale. Pas une chaîne sur « Le Cinéma », non, une chaîne sur mon cinéma ! Celui que je tiens de ma grand mère 😋, que j’ai appris et pratique « en sauvage », comme me regardait « papa Bloch » à l’INA qui rejettait mes créations sur le ton de « Ceci n’est pas du cinéma ». Ce ne fut pas ma seule traversée du non-voir…

            « Toutes les belles choses sont sauvages et libres » dixit Thoreau dans son essai sur la désobéissance civile, lui retorquais-je. Je compte bien avec mes films faire bouger les lignes comme QG le fait dans son domaine. Notre époque pour critique et difficile à vivre pour beaucoup qu’elle soit, offre à nous autres créateurs et artistes, un terreau très fertile. Mais en nos temps « d’ermitage » imposé (Alain Deneault), le vrai challenge est de parvenir à se relier et d’essaimer.

            Le pendant de « la déconstruction » que nous vivons à l’échelle de notre civilisation, est « la dissémination » des forces libérées, c’est du moins ainsi que je prends le regard de Derrida.

            La flibuste, une des premières formes de résistance à la mondialisation naissante, qui a emprunté les voies de la dissémination (je prévois un film la dessus), avait dans le temps, un repaire, La Barbade sur l’île de la tortue. Le bar « L’Univers » à Saint-Malo, que je vous conseille si vous passez dans les parages, lui fait un bel hommage au comptoir.

            Pour l’isolé sur son île que je suis, QG lui est semblable. Souhaitons-lui de poursuivre son avancée. 3 ans d’existence cette année. C’est un cap qui mérite un toast !

            Vive le vent,
            Vive la liberté
            Viva QG

            Vive l’été !

  2. Vive la France….
    Une croix gammée sur le côté, des neuneus atrophies du bulbe dedans.
    Cependant nos dirigeants devraient toujours avoir en tête que même les empires les plus solides se sont écroulés.
    Dans la douleur, certes,mais écroulés tout de même.
    Quand aux vaillants petits miliciens, ils ne faut pas qu’ils s’imaginent que leur sécurité sera garantie partout et toutle temps..
    Une déclaration de guerre contre le peuple n’est jamais anodine.
    Ce pouvoir, les soumis volontaires me font vomir.
    La France, ça n’est pas ça.

  3. Stupéfiant ! Il s’agit là carrément d’un arsenal de guerre contre la population !
    Comme les manifestations deviennent de plus en plus soumises à la partialité des préfets et non plus de droit, on peut craindre un déchainement massif de barbarie contre les manifestants pacifistes (surtout dans le cas de manifestations non autorisées pour de faux motifs, en réalité politiques).
    Jean Luc Mélenchon propose dans son programme le retrait des LBD, des grenades de désencerclement, des policiers de la Bac, des Voltigeurs…
    Même si l’on peut estimer le programme général de la France Insoumise insuffisant sur certains aspects (social, non remise en question de l’ UE etc…), l’enjeu de ces élections législatives s’avère cependant aussi un moyen de se protéger de ce genre d’interventions ‘guerrières’ de répression. Accouplées à la reconnaissance faciale à venir et des divers modes d’identification de manifestants, le danger est énorme et fait craindre le pire.

Laisser un commentaire