Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

Allons-nous vers une guerre mondiale ? – Pas de Quartier Avec Jean-Dominique Merchet et Anne Nivat

Émission du 02/03/2022

Aude Lancelin a reçu lors d’un grand entretien Jean-Dominique Merchet, fondateur du blog « Secret Défense », et Anne Nivat, grand reporter et spécialiste de la Russie, pour analyser le chaos en Ukraine et les menaces pesant sur l’Europe. Des villes bombardées, des citoyens fuyant le pays en masse, telles sont les images chargées de mauvais souvenirs que le monde entier découvre depuis le 24 février 2022. Cette invasion militaire aurait-elle pu être évitée? Quelles sont les intentions de la Russie, un géant nucléaire dont le dirigeant Vladimir Poutine, au pouvoir depuis 22 ans, semble être disposé à bien peu de concessions? Comment va réagir la Chine, grand allié de la Russie face aux États-Unis, QG fait le point sur la situation avec deux experts. Une édition de Pas de Quartier qui tire un premier bilan des enjeux de cette guerre, et des menaces planant sur la France à quelques semaines de la présidentielle 2022.

À voir aussi
À voir aussi

42 Commentaire(s)

  1. Une guerre, c’est comme une pièce à 2 faces, où chaque protagoniste dit:
    « face je gagne, pile tu perds »
    Cela dit, c’est toujours LES Peuples qui se font écraser par la pièce quand elle retombe.

    Si l’échange est intéressant, il occulte trop la propagande occidentale qui n’a rien à envier à celle du camps adverse.
    J’ai entendu des discours de dirigeants ukrainiens. Comment peuvent ils ne pas être dénoncés en France. « ceux qui ne sont rien » est ultra modéré à côté.
    Tout ça était prévisible. Quand les USA ont quitté subitement l’Afghanistan je disais que c’était pour un repositionement stratégique.

    1. Waouh ! Les nazis à Kiev :

      1- sont sans complexe (ils revendiquent des faits d’armes importants),
      2- font partie ordinaire du paysage politique (et semblent chez eux au parlement).

      Ukraine uber alles !

    1. Analyse juste selon moi ! à vrai dire je connais peu le Hezbollah, sinon qu’il existe.
      Mélenchon à reculer d’un cran apparemment, cad qu’il a renoncé à son analyse explicative du « fait » invasion. Position électoraliste ? C’est le grand défaut du positivisme : en rester aux faits, les isoler entre eux, en négligeant de les inscrire dans un processus.

  2. Youpi, racisme sans frontière :

    Après la censure d’institution comme RT ou Sputnik et bien d’autres encore, on s’en prend aux individus : une équipe de Formule 1, sport mécanique, vient de bannir un pilote Russe … parce qu’il est Russe: https://www.eurosport.fr/formule-1/
    Heureusement que le sport est considéré (jeux olympiques) comme ce qui permet d’être au-dessus, de dépasser les conflits « institutionnels », de favoriser la paix au niveau des individus, de les innocenter des conflits dans lesquels ils ne sont pour rien.

    (nota : Le Média a dénoncé la censure de RT).

  3. En 2015, une journaliste française est parti en reportage dans le Donbass alors que la guerre faisait rage. Elle est revenue avec des témoignages essentiellement sur les civils qui vivaient la guerre dans cette région (pas de reportage sur les opérations militaires). Malgré ses demandes répétées France télévision et toutes les chaînes de télévision françaises ont refusé de diffuser son documentaire. Pourtant en 2017, lors de ses demandes de diffusion, le conflit était arrêté. Et pourtant on nous martèle, comme le font les 2 intervenants, que la France est un pays de Liberté et de Fraternité avec ceux qui souffrent.

  4. Il est très curieux de faire intervenir M. Badiou qui évoque régulièrement l’hypothèse communiste et Mme Nivat and co qui sont les néo-conservateurs hostiles au communiste en tant que permettant l’émancipation des peuples. La Russie entre en Ukraine , certes. N’y a-t’il pas une guerre au Donbass où de pauvres gens sont régulièrement abattus ? N’y avait-t’il pas des nazis sur la place de Maïdan ? ( à voir le documentaire de Paul Moreira ). Les accords de Minsk ont-ils été respectés ? Interdire la langue russe était-il légitime ?
    Quant à l’entrée en guerre des russes, que dire de l’entrée en guerre des américains, des saoudiens…?
    L’hystérie anti-Poutine est plus que malsaine. Mélenchon souvent comparé à Staline et maintenant ami de Poutine en dit long sur la haine de la classe bourgeoise hostile de manière viscérale a tout ce qui évoque le communisme. Bégaudeau n’a pas tort à ce sujet.
    Quant à Mme Nivat, tout comme Macha Méril ( noble russe dont la famille a fui le communisme ), quand elles disent parler régulièrement à des russes, je n’en doute pas mais quels russes ?
    D’un côté, nous avons une classe bourgeoise forcément formidable dont les enfants ont fait leurs études en Occident et parlent anglais et de l’autre , les invisibles .
    Je trouve très curieux que les monstres d’aujourd’hui ( Poutine, Chavez, Lula, Correira …) soient ceux qui ont fait fortement baisser la pauvreté dans leurs pays.

    La façon dont on parle de Poutine, petit homme du peuple, voyou dans sa jeunesse, en dit long sur le mépris de classe. Qu’a-t’il subi depuis 22 ans ?
    Zélinski est-il cet ange du ciel, combattant de la liberté ? Quelle liberté ? Pour qui ?

    L’apothéose se lit sur un article où il est précisé que les russes n’ont connu la liberté qu’une dizaine d’années ( années Eltsine). Les petits russes s’en souviennent…

    Enfin, quant à la fermeture de la chaîne RT, elle était surveillée par le CSA. Jean-Luc Hess déplore surtout que cette chaîne ait donné une grande visibilité aux gilets jaunes. Effectivement, c’est un crime.

    Si je soutenais votre journal, c’est qu’il me semblait éviter les excès , montrer les pluralités de pensée .

    La France insoumise se distingue et se montre pacifiste . Une lueur d’espoir…

  5. Salut Aude,

    Ce que dit Anne Nivat des médias russes, je ne sais pas si c’est vrai. Peut-être. Mais en tout cas, cela est vrai des médias français. Ne parlons pas de la censure de RT France e de Sputnik !

    Aucun de tes invités n’a parlé du fait que le coup d’État de 2014 en Ukraine est un coup d’État nazi. Même la télé française l’avait brièvement dit à l’époque. En voici des enregistrements:

    http://mai68.org/spip/spip.php?article6895

    Et rien n’a changé ; http://mai68.org/spip2/spip.php?article10988

    Le Dombass communiste s’est formé en réaction au coup d’État nazi. Deux Républiques Populaires.

    Ce Dombass est bombardé depuis 2014 par les nazis. C’est depuis 2014 qu’ils appellent les Russes au secours. Depuis 2014, il y a eu 13 000 morts dans le Dombass.

    Tu aurais dû inviter la journaliste Anne-Laure Bonnel :

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article10970

    Bien à toi,
    do
    http://mai68.org/spip2

    1. Merci pour ces vidéos essentielles. Merci à cette journaliste héroïne de la vérité; elle a l’air épuisé, rincé par ce dont elle a été témoin.
      En espérant que Seigneur BHL autorisera l’Etat Français à les publier dans la presse monopolistique d’Etat.
      L’Etat Ukrainien est donc bien et nazi et populicide.

      (heureusement que la Corse ne dépend pas de l’Ukraine car, à l’époque où les Corses demandaient leur indépendance, ils se seraient faits bombarder sévère).

  6. Bon, j’arrête d’écouter! La propagande est exactement la même que dans les médias mainstream. C’est pénible cette manière de n’entendre qu’un son de cloche et de refuser d’expliquer réellement la situation. Je ne suis pas pour cette guerre, je suis pour la paix. Mais le délire de Anne me semble bien primaire et l’émotion anti Poutine prime sur l’analyse. Cela amène à un soutien massif à Macron, hélas, le pire « diplomate » du monde et les voix intelligentes et structurées n’ont plus de place. Je suis déçue par le monolithisme de cet entretien, décidément regrettable!

    1. Bien sûr que nous sommes pour la paix et le respect des traités (mais respect par tous … pas comme au Kosovo)(dès qu’il y a une exception c’est foutu).
      La guerre c’est une vilaine chose sauf quand ce sont les américains qui la font !
      L’important, c’est le RECIT, le baratin avec lequel on cache les vraies raisons de la guerre (ou de l’exploitation des travailleurs) : il faut en faire une guerre juste ou une exploitation juste. Il y a des intellectuels qui ont été formés pour cela : BHL est le leader incontesté en France, qui polarise l’attention sur lui, pour mieux protéger les autres bien sagement cachés dans une presse sérieuse, responsable, qui pèse ses mots.

  7. Le Canard réfractaire propose une excellente vidéo qui faite le tour de la situation rendue très dangereuse par la confrontation des deux impérialismes USA et Russie. Il faut contexter et expliquer au lieu de faire de la propagande militariste. Pas mal d’explications sur les enjeux de cette « guerre » après que la Russie ait été humiliée et ses demandes pas entendues : https://youtu.be/FapkmgNlaYk

    Il faut stopper cette montée de la haine complètement inventée à l’égard de la Russie, c’est stupide de s’aveugler à ce point et adopter une véritable position de défense de la paix à tout prix. Pourquoi les USA et leur stratégie malsaine n’est pas du tout évoquée ; ses intérêts directs comme gaz de schiste à nous imposer (en court-circuitant la Russie). Oui, nous avons fait la même chose dans de nombreux pays et oui l’Ukraine c’est 46% de nazis (revendiqués et visibles) à l’ouest du pays.

  8. J’ai suivi cette émission avec un grand intérêt, appris beaucoup de choses et je vous remercie pour cela, mais la lecture des commentaires me laisse perplexe. je suis un peu dans la confusion, et je trouve difficile de faire le tri dans tout ce qui est dit, par ces intervenants. Il y a du vrai dans chaque intervention, et je vais avoir besoin de longs moments de réflexion pour digérer l’ensemble de toutes ces informations.
    Passionnant cependant, et j’espère en tirer un enseignement suffisant, pour une compréhension au plus près de la réalité., de la vérité ,de cette page d’histoire qui s’est déroulée depuis plusieurs années et se déroule actuellement.
    J’ai du travail sur la planche, mais je vais essayer de démêler tout cela…..
    Emission de grande qualité qui met en scène un moment d’histoire que nous sommes entrain de vivre et qui peut bouleverser la vie de chacun d’entre nous où que nous soyons dans le monde! Excusez-moi si je dis des bêtises mais c’est ce qui me vient en tête en ce moment.
    Merci QG de faire travailler nos  » méninges  »

      1. Ce n’est pas Jacques c’est Léone !
        J’ajoute que j’émets des réserves sur certaines positions et analyses faites par les 2 intervenants, mais qu’il est toujours bon d’écouter d’autres points de vues .Ce qui fait toujours réfléchir un peu plus.
        Dans le choix de vos invités on peut constater que vous pratiquez cette position, et que la parole est laissée libre, sans forcement d’intervention de votre part, en toute neutralité, ce qui,n’est pas toujours le cas, et qui est, sur QG, à noter. En fait c’est ce que moi je ressens, et qui parfois peut vous être sans raison, reprochée, rarement.

        1. Il est fort possible que Jacques soit celui qui écrit « merci » (le signataire, donc). Maintenant on écrit comme on parle, sans ponctuation, cad à la queue leuleu. Et que le lecteur se débrouille avec ça !

    1. Bonjour Leone,

      J’ai d’abord cru au pseudo d’un homme en lisant votre entête car il sonne comme un court d’eau avec ses enroulements de sons et de sens et sa finale rugissante. J’ai du regardé trop de western d’un certain Sergio pendant mon adolescence. Je découvre aujourd’hui que vous êtes probablement une femme _Leone pardi !_ où avais-je la tête ? Encore trop dans les films ! Pardonnez-moi, en lisant votre beau témoignage que vous nous livrez ici, je me rends compte que je ne vous avais pas lu assez attentivement, notamment lors de ma derniere tentive d’échange ailleurs sur ce site. J’entends et vois aujourd’hui un oiseau chanter et un papillon s’échapper de votre gorge, je m’en rejouis et m’amende ici du ton que j’ai pu prendre. Je partage le fond de vos propos énoncés là et vous remercie d’avoir su trouver les mots pour le dire. Vous souhaitant comme à moi « bonne reflexion » (j’ai du pain sur la planche pour me mettre à niveau et calmer mes dires), je vous redis merci pour cette intervention et vous dis à bientôt quelque part sur ce site, pour poursuivre dans la paix un bel échange de partage de vues. Éric

      1. Désolé pour la coquile. Il faut lire en début de com « il file comme un nœud coulant » et non un « il sonne comme un cours d’eau » (loupé d’un court coupé/collé avant envoi qui a coulé mes mots). Je n’ai entendu le cours d’eau qu’après avoir entendu l’oiseau 😉. Merci

  9. Cet échange, bien au delà des polémiques qu’il suscite dans les commentaires, a montré à travers la surprise de nos élites face aux évènements _surprise assumée pleinement par les personnalités présentes sur ce plateau, saluons-les_, le recul de la diplomatie française dans le monde, signe si l’en est, de la perte d’influence considérable de la France à l’échelle internationale, qu’illustre bien pour la circonstance le retrait des forces francaises du Mali. Même Pascal Boniface n’a pas vu venir Poutine, c’est dire !

    L’intérêt de cette émission fut de mettre en relief la position de la Russie dans le monde (soutien de la Chine, du Vénézuéla, de la Syrie, neutralité de l’Inde, des Emirats arabes Unis…) face à une Amérique qui, pour la première fois recule face aux prétentions et rodomontades de l’ours russe. « Aucun soldat américain ne mourra pour l’Ukraine » a dit Joe Biden, a rappelé à plusieurs reprises Anne Nivat. Cet événement, la guerre en Ukraine, s’il devait être pris pour un déclencheur, serait d’abord celui de la fin de l’hégémonie américaine (en plus d’acter la marginalisation de la France et l’impuissance de l’Europe) et la recompisition des grands équilibres mondiaux avec la Chine au premier plan.

    Qui ne voit qu’après avoir conquis et exploité le reste du monde, l’Europe occidentale dont est partie la mondialisation, se retrouve sous les feux de la convoitise de ceux-là même qu’elle a dominé, exploité et humilié pendant des siècles ? L’offensive militaire russe n’est qu’une avancée sur un échiquier planétaire. Raison pour laquelle, les risques d’une guerre mondiale sont bien réels. D’autant qu’elle se prolonge d’ores et déjà sur les marchés financiers (qui n’ont pas été évoqués lors de l’émission), et la guerre qui y fait rage, promet bien plus de ravages. Car elle menace la position du dollar sur laquelle s’appuient les USA et les grands équilibres mondiaux. Position que Washington est prêt à tout pour maintenir. Que le Yuan chinois l’emporte d’un brin dans la balance et se peut être le basculement vers un conflit d’une toute autre ampleur. L’Ukraine n’étant pour Poutine que le début d’une plus vaste entreprise, celui de donner à la Russie la grandeur qu’il lui imagine. C’est peut-être d’ignorer ce qui fait battre le cœur de la civilisation russe orthodoxe, qui a fait se méprendre l’élite intellectuelle et politique française sur Poutine. Comme nos investisseurs avides ont négligé de bien pénétrer la pensée chinoise avant d’y installer leurs labos et leurs usines. Gageons que cette élite de salon révisitera ses classiques et révisera sa position. Si elle ne le fait pas, il est à craindre que d’autres événements la surprennent plus douloureusement encore.

    1. Encore une fois magnifique plaidoyer, Mais qui a un petit goût amer.
      « pensée Chinoise » ?
      « pensée Orthodoxe » ?
      Il faudrait développer.
      Pour ma part, je connais la pensée calviniste américaine, avec sa « prédestination » cad le fait que chacun dans ce monde a une destinée pré-écrite par Dieu : en gros chacun est à sa place « légitime » qu’il soit patron ou prolétaire, riche ou pauvre, mais on ne sait pas lequel ira en enfer ! Cette idéologie protestante a été engendrée par le capitalisme naissant (14ième siècle) qui ne pouvait pas supporter qu’un Pape (catholique) imposât un … « impôt » à la bourgeoisie naissante (Luther).
      A vous lire, on a l’impression que seule l’Amérique est légitime dans sa domination économique ! Cette domination américaine c’est tout de même massacres au Vietnam, massacres en Irak, massacres en Libye, massacre des indiens lors de la conquête, protection et emploi des nazis en 45 contre l’URSS (Klaus Barbie), massacre atomique au japon (seul massacre qui ne vise pas des communistes), etc … : depuis sa naissance, elle est très massacrante, aussi, la domination économique américaine !

      1. Oulala… qu’aurais-je dit qui puisse laisser croire que je pense que « seule l’Amerique est légitime dans sa domination économique » ? Loin de moi cette idée là ! À me relire cependant, je constate en effet que je n’ai guère fait mention de ce que je pense de la position américaine dans tout cela. Mea culpa. Je suis en partance pour le weekend. D’importantes affaires à regler pour clore 30 ans de vie dans la capitale. Pas le temps de développer maintenant. Veuillez pardonner la brièveté de ce post. Je reviens vers vous à mon retour.

        1. Partant du fait que vous nous prévenez contre Poutine, la phrase suivante (qui me semble exprimer un regret)

          « cet événement, la guerre en Ukraine, s’il devait être pris pour un déclencheur, serait d’abord celui de la fin de l’hégémonie américaine (en plus d’acter la marginalisation de la France et l’impuissance de l’Europe) et la recomposition des grands équilibres mondiaux avec la Chine au premier plan ».

          ainsi que la méfiance exprimée envers les pensées « russe » et « chinoise » m’ont dirigé vers cette conclusion que la domination économique est entre de meilleures mains quand ces mains sont américaines.

          Mais j’interprète peut-être mal vos propos !

          1. Voilà une réponse qui tombe à poing ! Une fois de plus je me rends compte à quel point mes propres dires ont pu me tromper. Je reprends donc le fil de nos échanges tressés comme des filets pour en dénouer les noeuds et en étendre le maillage.

            Âme russe et pensée chinoise pour commencer. Tout est là, tapi dans ma pensée. De la Chine je ne connais que peu de choses. Aussi m’en tiendrais-je à ceci : ce sont des joueurs de go (un jeu où l’on pense « territoire » avec en tête le retournement possible de toute situation et de toute pièce) et non des joueurs d’échecs (un jeu fondé sur la neutralisation du roi adverse) ; c’est un pays qui ne mise pas sur le militaire pour son expansion mais sur le commerce. Il parait que leur pensée n’est pas une « pensée de l’Être » parce que ce verbe ne figure pas dans leur vocubulaire. Je préfère dire pour ma part que c’est une pensée du Tout où l’Être suinte de toute part sans avoir à se nommer. C’est l’essence du Tào (Lao Tseu, leur Parménide à eux) qui Est parce qu’il se vit, mais ne se nomme pas et se transmet comme tel. Seul compte la permanence du Tout dans lequel chacun s’inscrit avec obédience. Translation sur le terrain des réalités : toute implantation en terrain chinois ne peut finir que retourné sur le plateau ou absorbé pour servir les intérêts du Tout qu’est La Chine. La permanence de son Etat impérial ( un des pouvoirs les plus vieux au monde) se veut le reflet sur terre de la permanence de cet Empire celeste, et traduit dans la pensée chinoise, une sorte d’allégeance cosmique que signent les toits recourbés de leurs édifices institutionels. Vous me suivez ?

            Âme russe pour poursuivre. Contrairement à notre occident qui a enfanté et traversé la Réforme, le siècles des Lumières, les révolutions et les luttes politiques, pour finir comblé mais désabusé et sans repères, la Russie a jailli tête la première dans la modernité industrielle, à peine sortie du Moyen-age, mue par sa mythologie de peuple conquérant et sa foi religieuse de peuple élu qui a un Destin. Les russes ont gardé un certain sens de la foi et du sacré malgré les ravages du matérialisme, qui perce dans l’attachement qu’ils gardent à la Patrie et le redéploiement de l’Eglise orthodoxe dans le pays. Poutine est lui même un grand croyant proche du patriarche russe. Son attachement à l’Ukraine, berceau historique de la Russie, déborde très largement le cadre géopolitique et stratégique. C’est pour avoir ignoré la dimension « sacrée » que revêt pour lui cette reconquête, que les occidentaux, américains en tête avec l’Otan, ont négligé les avertissements lancés par Poutine depuis des années pour les faire reculer dans leurs avancées provocatrices et spoliatrices, et se retrouvent aujourd’hui face à une offensive avec menace nucléaire !

            Il eut fallu à mon sens, dissoudre l’Otan dès 1991 à la chute de l’URSS et créer un conseil de sécurité européen dans la vision qu’en avait De Gaule (l’Europe de l’atlantique à l’Oural) pour inviter la Russie à la table, en reconnaissant son statut de grand malgré sa position de vaincue, et établir avec elle les conditions d’une paix durable et d’une relance de son économie sur la base d’échanges équitables. Au lieu de cela on a laissé l’URSS se décomposer, le peuple russe souffrir (lui qui avait deja versé 26 millions de morts pour lutter contre le nazisme) et on a surencherit sur l’emploi des armes, jusqu’à planter des fusées en Pologne vers ses frontières. Escalade de surdité qui dure depuis 30 ans et dont on paye le prix aujourd’hui. La Russie s’est tourné vers la Chine pour contrer les Etats-Unis dans l’avancée inconsidérée de leur leadship. Ils sont rejoints par d’autres pays et lz bataille s’est engagé sur d’autres terrains comme le financier. Jusqu’où cela nous menera t-il ?

            Je ne suis ni pro-américain, ni pro-russe. Je suis au beau milieu de ce merdier et je fais un état des lieux. L’Amerique a dominé hégémoniquement, c’est un fait, qui a assuré une paix relative servant ses intérêts. Son déclin est amorcé et je redoute une réaction americaine d’autant plus vive, que l’amorce de son déclin a été soudain et violent. Arguant le fait que ce peuple ne s’est guère illustré par sa mesure et sa temperance par le passé, je peux m’attendre à quelques embardées. Côté russe on sait ce qu’il en est désormais. Poutine ne reculera pas. La question est de savoir jusqu’où il est prêt à aller, pour ne perdre ni la face, ni l’Ukraine, ni la main sur le Destin qu’il veut donner à son peuple.

            Comment arrêter tout cela aujourd’hui, avant que cela ne pète ?

          2. A Eric.
            Là, c’est beaucoup plus clair. Merci.
            (
            n’étant ni joueur de « go », ni joueur d' »échecs » (ni joueur en général), je ne sais pas si ces jeux influencent (ou témoignent de) la pensée politico-stratégique des joueurs.

            L’approche matérialiste-dialectique – de Marx/Hegel- avec sa déclinaison opérationnelle :
            « enjeux – acteurs – contradiction – forces productives cad en fait ce qui donne des « marges de manoeuvre » ou « des degrés de liberté » – luttes – dépassement pacifique ou violent » me semble subsumer (être au-dessus de, contenir) la seule question de la stratégie ou de la tactique.

            Quand y’a de l’enjeu, y’a du massacre, quelles que soient la tactique et la stratégie; mais ces deux éléments restent importants !
            )

          3. Je suis tombé sur cette déclaration sur internet qui e semble bien résumer la situation. Je partage entièrement ce point de vue.

            《Le député Allemand Petr Bystron au Parlement : « C’est l’Otan qui s’est rapproché des frontières Russes, vous avez poussé la Russie dans les bras de la Chine. Et vous ne pouvez pas dire que les Russes ne vous avaient pas prévenus. Il y a 15 ans déjà, Vladimir Poutine était ici dans ce Parlement devant vous, et vous l’avez tous applaudis quand en 2007 il nous offrait le cadre d’une architecture commune pour la sécurité en Europe. Mais vous l’avez refusé par la suite. Il y a un mois un général allemand vous a averti de ce qui allait se passer et vous l’avez limogé. Vous avez ignoré tous les avertissements et la conséquence, est cette guerre dont vous êtes aussi responsables !》

  10. La droite Macronienne était au micro ce soir sur QG. Cependant c’était intéressant surtout en deuxième partie (peut-être que le pluralisme est entendable aussi à l’intérieur d’une même station : Sud Radio est (était ?) sur ce créneau de l’équidistance ! Bof )!

    Si, avec la posture des deux invités en première partie, et avec la presse monopolistique d’Etat en France, et avec tous ces bruits de bottes forcément inquiétants, si donc Macron n’est pas réélu, alors je n’y comprends rien. Mélenchon qui n’est pas dans la doxa est fichu !

    J’ai bien dit « presse monopolistique d’Etat en France ». Car, en France, on se raconte un peu trop, la belle histoire suivante : « l’Etat démocratique domine, supervise la nation (nation pluraliste, tendue essentiellement entre force du capital et force de travail), et cet Etat gère démocratiquement cette tension sociale, pacifique et équilibrée, entre capital et travail (cad entre richesse et pauvreté). Et ainsi, la vie est belle !

    Mais ça, c’est une histoire pour les enfants !
    Dans les faits, l’Etat est tout entier aux mains du Capital.
    – Le « Haut » de la pyramide (ou organigramme politico-fonctionnel) de la France est occupé par le Capital seul (niveau A comme alpha)
    – l’Etat est juste en-dessous (niveau B comme béta), contrôlé par ce capital (par exemple, via ce qu’on appelle le « pantouflage » qui est un des multiples moyens pour ce capital de piloter l’Etat. Ce sont les top-cadres d’entreprises, cadres aussi dans les ministères, qui « pantouflent » ; pas les ouvriers ! Et ils pantouflent férocement ; pantoufler mais surtout mordre, dévorer !) .
    – Ensuite, sous l’Etat, il y a effectivement le Travail (niveau C comme c’est des ploucs), toujours trop turbulent), cad l’apparence ordinaire de la société civile avec sa presse, ses usines, et toutes autres forces productives du capital (qui appartiennent au niveau A), mises en mouvement par le travail.

    Cad que le Capital a la main sur l’Etat (en haut A) et sur les forces productives en bas (dont la presse qui produit de l’idéologie).
    Le travail lui, (en bas C de la pyramide), et faisant fructifier le capital, a donc deux hiérarchiques au-dessus de lui : le Capital et l’Etat, cet Etat étant piloté par le Capital. C’est le Capital donc qui assure la cohérence et la direction de l’ensemble de la structure. Le Capital est en haut, le travail est en bas, et entre eux il y a l’Etat.

    RT est sans doute une presse d’Etat, mais pas plus que la presse française qui est détenue à 90% par l’oligarchie capitaliste, oligarchie qui contrôle l’Etat comme affirmé ci-dessus.

    Mme Nivat nous gratifie de son dégoût pour RT (merci pour Dominique Taddéi dont les émissions ont pourtant toujours été de très grande qualité), dégoût basé sur une expérience malheureuse de promotion de son livre sur RT justement ! Expérience au cours de laquelle, elle s’est sentie malmenée, oppressée ! Mon Dieu, la pauvre ! Mais, a-t-elle jamais assisté à un entretien de Mélenchon face à la presse de Télé-Oligarque française ? Ou à un entretien conduit par son époux ? Les journalistes politiques appointés par le Capital sont d’une férocité indécente avec ceux qui défendent le Travail. Alors qu’elle-même semble, a contrario, très à l’aise et très bien reçue sur ces plateaux de Télé-Oligarque (France-Télé) ; par exemple pour prendre la défense de son époux (c’est tout à son honneur !), mais aussi, et « en même temps », pour faire de façon très subtile la promotion de son propre bouquin qui est « toute sa vie ».

    1. D’accord avec ainuage. Un point supplémentaire: ce ne sont pas ces intervenants là qui nous auraient éclairés sur les massacres des populations r.usses au Donbass par les nazis ukrainiens au lendemain du mouvement Maidan en 2013. Même chose pour les exactions commises à Kiev en 2014 par les groupes paramilitaires d’extrême droite qui se formèrent comme des bataillons officiels et qui commencèrent à imposer leur loi dans les grandes villes . Ils pratiquèrent le lynchage, enterrèrent vivants les hommes, violèrent les femmes … Jusqu’au jour fatidique du 2 mai 2014 où ils incendièrent la Maison des syndicats qui conduit à la mort de 50 personnes et à la disparition de 150 personnes sous les applaudissements des politiques ukrainiens et des médias qui continuaient à verser de l’huile sur le feu. C’est ainsi que les bataillons nazis et l’armée ukrainienne encerclèrent Lugansk et Donetsk, bastions russes, les bombardèrent, massacrant massivement la population russe,etc…
      Tout ces évènements contribuent à expliquer ce conflit en plus des intérêts économiques, sans oublier l’implantation des bases militaires de l’OTAN. A quand une émission moins complaisante?

    2. Bonjour cher Ainuage

      Je laisse trainer un dernier com sur cette page en réponse à votre longue prose fournie, pour prendre la défense d’Anne Nivat que vous malmenez quelque peu dans vos lignes. Vous connaissez mon âme chevaleresque et mon penchant pour les Dâmes, aussi vous ne m’en voudrez pas d’échanger avec vous ces quelques passes d’armes.

      Soyez assuré de toute mon estime. Je partage avec vous le constat que vous faites de la société journalistique et de l’État, passés tous deux sous l’emprise du Grand Capital. Et Anne Nivat, dont j’ai vu le livre, « La France de Face » couverture jaune fluo, hier au rayon livres d’un supermarché de rase campagne, semble très bien introduite dans ce milieu, au point de se retrouver bien en vue jusqu’en France profonde. Mais peut-on la ranger pour autant comme vous le faites, dans le camp d’une « droite macronienne » acquise au système, qui veille d’abord à la défense de ses intérêts personnels, vente de son livre en premier chef, et qui semble bénéficier d’un traitement de faveur, RT excepté, eu égard ses accointances et relations personnelles ?

      Je n’ai pas encore lu le livre de cette dame, invitée sur le plateau en tant que spécialiste de la Russie, mais à l’invite de Aude Lancelin qui lui a longuement laissé la parole et lui a offert d’ouvrir le débat, j’ai ouvert grand mes oreilles pour m’emplir de ce qu’elle avait d’important à dire, chose pour lesquelles on ne trouve pas toujours les mots, et que l’on terre parfois dans des murmures ou que l’on jette à la cantonnade dans des cris pour faire sourdre ou éclater la vie.

      Qu’ai-je entendu ? Et pour commencer, qui ai-je vu en Anne Nivat, qui s’est présentée en « observatrice qui refusait les amalgames », entendez par là en journaliste qui se contente de rapporter ce qu’elle entend et voit, contrairement à tous ces infatués qui s’improvisent « experts en solutions politiques » et vont jusqu’à mettre en scène sur plateau, écharpe rouge pendante ou bouche en cul de poule c’est selon, ce qu’ils feraient en lieu et place des ministres et du chef de l’Etat lui-même ?

      De ses longues interventions passionnées, je retiens d’abord d’Anne Nivat, ce cri lâché au détours d’un témoignage sur son expérience de reporter en Tchétchenie : 《depuis que j’ai vu la guerre, je ne crois plus en rien d’autre que l’Humain》, je résume de mémoire. Ajouterais-je à cela que ses tous premiers mots posés dans le cercle de la discussion, en réponse aux présentations de Aude Lancelin, ont claqué à mes oreilles comme ceux d’une combattante qui présentait les armes, que vous avez une claire vision de l’image qui s’est forgé dans mon esprit en la personne d’Anne Nivat. Une journaliste de terrain aguerrie et en possession de tous ses moyens pour porter ses dires, qui est parvenue à percer les lignes, sans verser dans les travers des professionnels de son métier. Je la salue ici pour cet exploit et me rejouis que QG m’ait donné une fois de plus l’occasion de lever le voile (on dira bientôt « enlever le masque »), sur un visage et une voix.

      J’ai dit dans d’autres coms ce que j’avais relevé de pertinent dans les propos d’Anne Nivat. Je ne m’étendrais pas ici. Je ferai simplement remarquer, que dans une émission diffusée sous l’entête PAS DE QUARTIER, qu’à chacune de ses longues embardées (certains ici ont parlé de logghorée, je trouve le terme inapproprié ; quand le vent souffle, la houle est de mise, il faut le temps d’enquiller), Anne a été systématiquement salué et rejoint par « son contradicteur », pourtant présenté comme « des plus informé ». Signe s’il en est de la pénétration de ses dires. Elle a alerté sur la gravité de la situation et elle a eu raison de pousser le bouchon sur le danger que représente aujourd’hui Poutine, enfermé dans une tour d’ivoire après 20 ans d’exercice du pouvoir. Je l’ai entendu. Merci à elle. Elle a du coffre et cœur battant. Je marque son nom d’une pierre.

      J’aimerai pour clore ce premier tour de piste, et revenir à notre face à face, évoquer RT que nous avions ensemble salué et mis sur la table de nos échanges, il y a quelques mois déjà quelque part dans ces parages. Y furent notamment évoqués, les velléités conquérantes de Poutine, les vieux projets d’invasion de l’Europe par l’URSS depuis l’ère bolchevique, la place accordée par RT aux déploiement et démonstrations de force militaires russes dans ses programmes, … Vous en souvenez-vous en ? Vous devriez. Vous aviez relevé dans mes dires, que son personnel était nanti de jeunes dianes chasseresses 😉, comme si vous aviez été piqué au vif 🤣 (je sais faire mouche moi aussi 🤗).

      Se dessinait en creux dans nos échanges furtifs, ce que nous voyons se produire aujourd’hui. Si je mentionne cela, c’est pour mettre en avant le fait qu’ainsi, il ne pourra pas se dire que sur QG, « on avait rien vu venir ».😁 Cela aussi et surtout pour saluer nos échanges en dépit de nos divergences et vous remercier à nouveau de vos interventions, qui quoique l’on en dise, font toujours avancer le schmilblick.

      Merci à vous

      Respectueusement,

      1. Bon, nos posts se sont croisés (voir ma réaction plus haut à votre propre commentaire). C’est marrant. Notre respect est réciproque.

        Je me souviens de « diane chasseresse » (une telle image ne s’oublie pas; chez un homme … !), mais je vais aller relire l’ensemble qui reste flou en ma mémoire.

        Pour mme Nivat, je n’ai pas l’impression d’être allé au-delà de la vérité constatable (https://www.youtube.com/watch?v=GjC-YqjYpL8) qui montre qu’elle est accueillie, elle, très différemment que … d’autres. Et qu’elle sait, très habillement, par l’astuce de la communication paradoxale, faire la promotion de son bouquin.

        Je ne vais pas mettre en ligne toutes les interviews menées « contre » Mélenchon, en particulier par les chiennes de garde de la « presse monopolistique d’Etat » (certes mme Nivat n’apparait pas parmi ces chiennes), ni les interviews conduites fort agressivement par son époux.

        Elle connait très bien les règles de l’idéologie de la « compétition et de l’agressivité » instituée en système (y compris ludique), et elle me parait vraiment très très très mal placée pour se plaindre d’avoir été quelque peu malmenée lors d’un interview sur RT. C’est tout ce que j’ai dit, et je le maintiens.

        Et je confirme qu’elle a parfaitement le droit d’être, comme mr Merchet du journal Marianne, de la droite macronnienne !

  11. Sur ce sujet, le choix de vos invités ne me parait pas pertinent, les 2 invités ont été surpris par cette invasion et ils sortent des banalités que l’on entend beaucoup dans « notre camp ». J’ai l’impression d’écouter l’analyse d’une crise économique par des économistes qui encore quelques jours avant la crise nous expliquait pourquoi c’était impossible qu’une crise advienne.
    Ils ne sont mêmes pas capables de décrire les points de vues des différents acteurs. Pour essayer de prévoir les actions futures de Poutine, il faut essayer de le comprendre et ne pas le psychiatrisé par paresse intellectuelle et stratégique.

      1. D’ailleurs voici un extrait du propos de Boniface :

        « Les oligarques ne vont pas beaucoup apprécier de voir leur fortune être attaquée suite aux sanctions. Donc, tant l’opinion russe que les oligarques vont effectivement être très mécontents de la politique de Poutine »

        Et ceux qui vont justement bientôt prendre le pouvoir total en Russie, tout comme en France et aux USA etc … ce sont les capitalistes cad 1% de la population détenant 90 % des richesses.

  12. M. Merchet parle de « raison » pour expliquer sa surprise face à l’invasion de l’Ukraine, pour moi c’est qu’il a tellement assimilé la façon de penser du camp Occidental (les États-Unis et leurs « alliés ») qu’il n’est plus capable d’envisager d’autres façon de penser. Le gouvernement Russe nous avait prévenu à de multiples reprises lors de ces 15 dernières années. Olivier Berruyer avait même évoqué une guerre probable qui serait déclenché en Ukraine ou en Géorgie par la Russie en réponse à l’extension de l’OTAN le 24 Décembre 2021 chez Le Média TV.
    Cette erreur de la Russie en réponse à 15 ans d’erreurs de l’OTAN risque de nous coûter très cher, la Russie va être poussée dans les bras de la Chine et une invasion de Taïwan par la Chine dans les prochains mois ou années est probable.

    1. 15 ans d’erreur de l’OTAN dites-vous ?
      Je dirai le double ! L’erreur de l’Occident a été de reproduire avec la Russie en 1991, à la fin de l’URSS, l’erreur que les alliés ont commis en 1918 avec l’Allemagne vaincue : ils l’ont humilié et laissé partir à la dérive pour mieux se repaître des restes de l’empire soviétique. On connait la suite. Comment s’étonner aujourd’hui que surgisse en Russie, une génération plus tard, une volonté de faire revivre l’honneur russe à la face du monde ?

      Anne Nivat a bien souligné l’impact qu’a eu la chute de l’URSS sur le cours des événements qui nous ont mené à la situation actuelle. Elle a également fait judicieusement mention, en écho à ce désarroi vécu par le peuple russe en 1991 qui s’est senti abandonné par l’Europe, de l’impact imprévu que pourraient avoir les sanctions économiques occidentales sur la Russie : un retour de cohésion du peuple avec son leader, alors même qu’il est aujourd’hui perplexe sur la guerre en Ukraine malgré la propagande d’État.

      Ajoutez à cela que Poutine n’est pas le bloc de glace qu’il laisse transparaitre, qu’il brûle d’un feu qui se puise à la foi orthodoxe et à une certaine eschatologie qui prédestine le peuple russe à l’élection et l’universel, et vous avez en main tous les ingrédients pour imaginer le pire.

Laisser un commentaire