Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« Covid, un an après » avec François Ruffin, Priscillia Ludosky, Martine Wonner, Michèle Rivasi et Christophe Prudhomme

Émission du 17/03/2021

Pour les 1 an du confinement, QG a organisé un grand débat avec François Ruffin, député FI, Priscillia Ludosky, Gilet jaune, Michèle Rivasi, eurodéputée EELV, Martine Wonner, médecin psychiatre, députée du Bas-Rhin, et Christophe Prudhomme, porte-parole des urgentistes de France

De la même émission
À voir aussi

6 Commentaire(s)

  1. Le vrai débat, c’est celui que soulève Madame Martine Wonner, c’est le faut « vaccin » qui est un poison du type bombe à retardement. Il faut empêcher les gens qui souhaitent se faire vacciner de se faire vacciner, parce que ce n’est pas un vaccin ! C’est un poison dangereux ! Tout le reste, c’est du détail. Tout est fait pour prétendre officiellement qu’il n’y a pas de remèdes contre le virus corona pour qu’on puisse prétendre que seul un « vaccin » est une solution ! Et le « vaccin » proposé est un poison dangereux. Le Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN l’a dénoncé et à déposé plainte contre l’Institut Pasteur et Sanofi pour tromperie et CRIME contre l’humanité en décembre dernier. Depuis, on cherche à le faire taire par tous les moyens. Il est emprisonné à la prison de la Santé comme un vulgaire bandit. Les vrais bandits ne sont pas en prison. Écoutez Martine Wonner. Elle est la seule qui va au cœur du problème auquel l’humanité est confrontée

  2. Bonjour, M. Prud’homme confond l’artemisine de synthèse, médicament très cher (business), avec l’artemisia annua, plante très facile à produire et donc médication peu coûteuse, et plus efficace que l’artemisine. La phytothérapie n’est-elle pas enseignée en France ?
    François Ruffin souhaite une convention citoyenne permanente pour gérer la crise, c’est pour moi la meilleure proposition de la soirée ! Mais immédiatement on entend « ça devrait être au parlement de mener cette réflexion »… Les élus défendent leurs prérogatives ! Et à la fin le même François nous dit « je ne crois qu’à la rue et aux urnes »… Non, ça suffit la pseudo démocratie par les urnes ! Un peu de cohérence m. Ruffin : oui les conventions citoyennes sont plus efficaces que les parlements, alors allons ensemble un peu plus loin, et construisons enfin la démocratie, celle du véritable partage du pouvoir, avec pleins de conférences ou conventions citoyennes pour examiner tous les grands sujets et gérer toutes les crises ! Nous sommes tous des jurés d’assises, de même nous sommes tous des jurés citoyens, les gilets jaunes l’ont démontré. Faisons-nous confiance !
    Un débat est démocratique si on en sort avec une pensée différente de celle qu’on avait à l’entrée. J’ai l’impression qu’on n’y était pas encore, mais au moins il y avait de l’écoute mutuelle, ça fait du bien, alors merci QG, merci Mme Lancelin, continuez !7

    1. J’ai écris un peu vite concernant l’artemisia. Il y a bien une histoire pas claire de synthèse biologique (biologie synthétique) de la molécule active (artemisinine) avec brevet à l’appui, et coût important, mais ma présentation (plante pas cher versus synthèse coûteuse) n’est pas juste. Voir par exemple : https://sciencescitoyennes.org/lartemisinine-embleme-du-meilleur-des-mondes-de-la-biologie-de-synthese/

      Néanmoins, je crois comprendre que Priscilla Ludosky évoque les formes naturelle de l’artemisia, et elle a raison : un tisane d’Artemisia ça ne coûte presque rien ! Voir cette association humanitaire : https://maison-artemisia.org/

  3. Mon commentaire est, en quelque sorte, parti sans moi, je le complète : François Ruffin est un bon député LFI, très actif à l’AN, critique mais… j’ai noté qu’il actait à l’avance l’élection de macron !!, et nous proposait de danser et chanter ( comme la cigale de la fable 😉 comme les médecins de mme Wonner à République…. mais ça ne saurait suffire à changer le pouvoir en place. Priscillia Ludosky est davantage dans des propositions de changement profond, et plus encore Christophe P.rudhomme.
    Ceci dit, la période covidesque autorise tous les votes de lois abusif, ce calque du sécuritaire répressif sur le sanitaire, et ça c’est problématique.
    Mais toujours bel et bon débat !

  4. Je ne suis évidemment pas d’accord avec cette critique de C. Prudhomme qui a magnifiquement porté la parole des soignants face aux problèmes de gestion des hôpitaux ( suppression des lits en particulier ) depuis des années et depuis un an.. C’était limpide ! Sa vision de l’opposition par la lutte syndicale fut aussi la + convainquante. Il était aussi à l’écoute des autres participants et madame Rivasi ne serait sûrement pas d’accord avec votre jugement. Pour ce qui est de madame Wonner, admirons le calme de Aude Lancelin qui l’a invitée, fait rarissime pour la députée ( LREM à l’origine, on le rappelle 😉 depuis  » Hold-Up », et à qui elle reprochait de ne pas lui laisser la parole, or on l’a beaucoup entendue.

  5. Bonjour,
    J’étais en train d’écouter le débat concernant un an de confinement et j’ai envie de laisser un commentaire car la façon dont C. Prudhomme s’est permis de couper M. Rivasi, alors qu’elle n’avait pas terminé sa phrase, me paraît tout simplement insupportable…
    En plus pour lui dire que le véritable problème n’est pas là!!!
    C’est un manque de respect pour la parole de l’autre…
    C’est aussi une incapacité à écouter ce que l’autre a à dire….
    Que d’intolérance !
    Pour qu’un débat puisse avoir lieu, il faut accepter ce que les autres ont à apporter pour nourrir la réflexion….
    Ce comportement de V.I.P., cette façon de placer sa pensée au-dessus de celle des autres, ça gâche tout…..
    Trop impulsif, ce monsieur, M. Wonner aussi….
    A les entendre parler, tous les 2, on a l’impression qu’ils oublient de respirer et que ce qui compte, c’est de proférer un maximum de mots en un minimum de temps….
    Ils ont l’air d’avoir beaucoup de choses à dire mais les autres aussi !!!
    Dans un débat démocratique, il y a de la place pour chacun : c’est ce que les émissions animées par Aude Lancelin m’ont appris, en tous cas…
    La compétition pour rafler la parole, c’est pour les plateaux télé où le débit est tel qu’on ne peut jamais rien approfondir!
    Ce que j’apprécie avec QG, c’est la qualité des échanges et des points de vue.

Laisser un commentaire