Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« L’enfer du monde numérique » – Quartier Libre avec Guillaume Pitron

Émission du 13/10/2021

Aude Lancelin a reçu Guillaume Pitron, journaliste et réalisateur, pour un entretien consacré à l’impact destructeur des technologies digitales, notamment sur l’environnement. Auteur du best-seller « La Guerre des métaux rares », traduit dans le monde entier, notre invité a éclairci toutes les menaces liées à l’expansion sans limite du monde connecté

De la même émission
À voir aussi

5 Commentaire(s)

  1. Bonjour,

    Très intéressant, mais petite correction sur ce qui est dit à 16:15 env., monsieur Pitron dit « Plus c’est virtuel, …, plus c’est matériel […] je pense que c’est ça l’essence de ce que j’ai voulu démontrer dans ce livre […]. »

    J’ai cherché dans mes vieux cahiers de note, l’idée vient de feu Bernard STIEGLER – qui, en passant, me manque beaucoup – dans « Economie de l’Hypermatériel et Psychopouvoir » en 2008 aux éditions Mille et une Nuits. M. Stiegler écrit :

    « Il ne s’agit pas de dénoncer le monde industriel – nous allons vers une société toujours plus industrielle. Et contrairement à ce que disent Daniel Cohen aujourd’hui, et Alain Touraine hier, il n’y a pas de société `post-industrielle’ : tout est, bien au contraire, de plus en plus industriel. Simplement, ce ne sont plus seulement l’exploitation des énergies naturelle et la transformation des matières premières qui sont invisibles : c’est la cognition, c’est la façonnage des comportements individuels, c’est la culture commune, et c’est ce qu’on appelle à tort l’IMMATERIEL – qui est en réalité une économie de l’HYPERMATERIEL où tout devient industriel, y compris la reproduction des vivants humains » (Stiegler, 2008, p. 97).

    L’économètre.

    1. Bon, voilà une citation qui va me réconcilier avec B. Steigler. Actuellement, tous les « post-machinchoses » dont on nous abreuve, visent, en fait, à démolir le communisme comme espérance, comme possible pour le futur. En gros ça nous dit : « ca y est » avec le post-.machinchose ça va aller mieux !

      Il faut surtout cacher derrière le rideau que le seul « post-… » qui tienne la route pour que ça aille mieux, c’est le post-capitalisme.

  2. Très bon témoignage : mr Pitron, bien que non-technicien, tient des propos techniques tout à fait crédibles.
    Il met bien en évidence la contradiction matérialo-matérielle entre l’intérêt matériel de ce monde soi-disant dématérialisé (internet), et le risque matériel que cela implique en matière d’impacts sur une autre case de cette même vie réelle !
    Bravo.
    Clair, net, précis.

  3. Houle de traverse doucement lovées
    Échanges au calme très bien menés
    Lance-lames de fond en fouet final !
    _Pano recap’ sur Live vu la veille _

    Au petit matin je reprends la vague…
    Ai-je bien ouï en fin de conversation :
    《Il y aura une limitation d’Internet pour la population (…)
    Cela peut être le point de départ d’une révolution !》?

    Sorti du tube. Checkpoint matinal.
    Hausse du carburant. Appel national
    Retour des Gilets ? Jaune en visée
    Blocage pagaille des nœuds routiers

    Demain quelle taxe de trop, quelle barre ?
    Prix à la pompe, rations, pass obligatoire ?
    Coût du virtuel dixit Priton, c’est du lourd
    Big Data capte à max énergie ressources

    Quand viendra le tour de rogner sur la conso
    De contrôler ou taxer les enchainés au réseau
    On peut s’attendre à une montée au créneau
    Ai-je capté le flot ? Si oui ça mérite un topo…

    Il aborde le sujet dans son livre Pitron ? D’autres regards sur la question ?

Laisser un commentaire