Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« Les femmes Gilets jaunes en première ligne » – Quartier Jaune

Émission du 10/07/2020

David Libeskind a reçu les Gilets jaunes Sandra et Angélique, pour discuter de l’engagement des femmes dans le mouvement social.

De la même émission
À voir aussi

1 Commentaire(s)

  1. Avant visionnage sur YT : y’a d’ces commentaires !!!! C’est vrai que parfois les femmes sont chiantes (non, non, pas à QG … !) : est-ce une raison pour que les phallocrates inconscients d’hier deviennent les misogynes assumés d’aujourd’hui ?

    Bon, après visionnage de l’entretien, elles ne sont pas chiantes du tout. Les hypothèses émises par ces deux GJ pour comprendre ce phénomène un peu nouveau de la violence policière envers les femmes (idem pour « vieux » ou « handicapés », mais un peu moins) sont intéressantes :
    – choquer pour choquer,
    – dissuader,
    – terroriser,
    – etc …
    Y’a de tout ça, mais je rajouterai qu’on observe depuis quelques années dans la société l’apparition d’attitudes vengeresses de certains hommes envers les femmes, pour « les punir » de leur revendications égalitaires ; la vengeance en question consiste à jouer la symétrie absolue homme/femme (du tac au tac) dans les choses de la vie, et cela jusqu’à la connerie ou l’injustice ; par exemple, je connais des amis qui refusent de se déshabiller devant leur médecin femme, depuis que les femmes ont revendiqué la présence d’un lieu intime pour se dévêtir chez les médecins « homme » ; avant, ils s’en foutaient de se foutre à poil devant leur médecin; plus maintenant. Bizarre ! Il est possible qu’une telle idéologie de la symétrisation totale se déploie dans toutes les strates de commandement de la police, et cela du plus con d’en haut (Macron) jusqu’au plus con d’en bas (Pandore). Sachant que le régulateur, et donc le responsable de cette idéologie funeste, c’est obligatoirement celui d’en-haut. Quand un « réflexe » d’en bas est systématique c’est qu’il y a approbation d’en haut. Et c’est alors systémique.

    Dans le monde du travail, tout le monde sait bien, et accepte, que la charge maximum à soulever est plus faible pour les femmes que pour les hommes (code du travail) ; tout le monde sait aussi qu’on n’organise pas des combats de boxe entre homme et femme : inutile donc de jouer avec ça !

    Oui, la violence contre les GJ a été la pire en férocité que l’on ait observée de façon aussi chronique : du début (2018) jusqu’encore aujourd’hui (2020) ! Les GJ sont venus troubler, mettre à mal, un plan de libéralisation du champ socio-économique ; le politique attendait les syndicats avec confiance, et c’est le peuple qui a répondu : insupportable ! N’oublions jamais les GJ ! N’oublions jamais C.Castaner, le pire ministre de l’intérieur que le monde ait connu depuis longtemps (depuis H.Himmler peut-être ?) !

    Pour finir, merci à ces combattantes de l’avant pour leur avis sur les Black Blocs. Elles sont tout de même considérablement plus futées que de nombreux syndicalistes qui chantent la même rengaine que BFM TV ou que C’est Nouille sur les BB. Elles ont fait l’expérience de la montée irrépressible de la colère en manifestation pacifique face à des provocations policières violentes. La règle qui veut que toute « casse » dans les manifs (la « chienlit ») engendre un vote de réprobation de la population est en train de se démentir.

Laisser un commentaire