Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« 49.3, grève et municipales » – Quartier Libre avec Philippe Poutou 03/03/2020

Émission du 03/03/2020

Aude Lancelin a reçu Philippe Poutou, porte-parole du NPA, et actuellement candidat aux élections municipales à Bordeaux. Au menu de cet entretien intense: le 49.3, l’avenir politique du mouvement social, sa campagne pour les municipales à Bordeaux où il est en passe de battre LREM.

De la même émission
À voir aussi

3 Commentaire(s)

  1. Bravo. Merci Aude pour cet excellent entretien. Votre soutien et celui de QG est indispensable aux luttes actuelles, nous avons besoin d’analyses qui aident à clarifier la situation, les stratégies et les enjeux. Je compte sur vous.

  2. Pour compléter mon premier commentaire, je rajouterais qu’il aurait été intéressant de consacrer du temps – ne serait-ce que quelques minutes – au programme du candidat Poutou (les grandes orientations). Certes sa liste n’a aucune chance d’être victorieuse à cette élection, mais ça donne à voir ce sur quoi l’alliance de la vraie gauche locale est tombée d’accord.

  3. Voilà une analyse et une stratégie impeccables : ok pour des alliances mais pas avec n’importe qui ! EELV éjecté, quel bonheur ! Bravo ! il s’agit certes de faire des voix pour peser dans une municipalité, mais pas à n’importe quel prix, pas pour n’importe quel compromis.

    Dans une grande ville proche de Lyon où j’étais de passage, j’ai récupéré le programme d’EELV pour les municipales. C’est de pire en pire : absolument aucun mot sur une quelconque action sociale. En gros c’est
    – 80% sur l’écologie (qui consiste à planter des arbres un peu partout cad dans les rues, les écoles, les parking) et
    – 20% sur le renforcement de l’ordre public
    En résumé « écolo-facho » ! cad l’écologie réduite à sa véritable essence qui consiste à protéger la douceur de vivre de la bourgeoisie qui a beaucoup à perdre dans les dérèglements écologiques et dans les troubles à l’ordre public.

    Mr Poutou est un leader d’un nouveau style qui convient très bien au projet de société qu’il soutient. On pourrait discuter du Trotskisme, mais ce n’est vraiment pas à l’ordre du jour.

Laisser un commentaire