Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« Tout le système veut sauver le soldat Biden »Avec John Rick MacArthur

Émission du 22/04/2024

Retrouvez le grand entretien d’Aude Lancelin avec John R. MacArthur, patron du Harper’s, l’un des plus prestigieux titres de la presse américaine. L’incroyable come-back de Trump, qui fait actuellement la course à la présidentielle en tête aux États-Unis, le poids de l’Ukraine et de Gaza sur les élections, la marginalisation totale de la gauche américaine par l’apparatchik Joe Biden, en piteux état sauf lorsqu’il s’agit de briser ses rivaux démocrates, et le surgissement d’un nouvel héritier Kennedy dans la campagne électorale. En regardant QG ce soir, vous saurez tout sur l’élection de 2024 qui peut changer la face du monde !

À voir aussi
À voir aussi

2 Commentaire(s)

  1. M. MacArthur nous laisse avec une question: comment se fait-il que les classes supérieures soient aussi indifférentes au sort des plus démunis?
    Il devrait savoir que cette attitude ne date pas d’hier et que, malgré tout, la situation actuelle est, en un certain sens, moins « catastrophique » qu’elle ne l’était aux époques antérieures de l’Humanité.
    On n’a qu’à penser au Moyen-Âge, période pendant laquelle l’aristocratie revendiquait haut et fort ses privilèges de « classe », sans complexes, comme quelque chose d’évident qu’il était impossible de remettre en question; ou le Roi qui se prenait pour le « Soleil », justification pour ériger le règne de la Monarchie Absolue, prémisse à la Révolution qui allait advenir un siècle plus tard.
    Le servage, les famines, les épidémies, la « peste » étaient interprétés comme des phénomènes ayant leur source dans un autre Monde, Monde « Surnaturel » surplombant le monde « naturel », donc sur lequel l’Homme n’a pas de pouvoir.
    On peut penser aussi à l’Antiquité (gréco-romaine, égyptienne, mésopotamienne) avec son économie basée sur l’esclavage, donc sur l’Idée qu’il y a des Hommes qui peuvent s’approprier l’existence d’autres Hommes, comme on s’approprie un objet, une chose, une marchandise.
    Malgré les évidentes « avancées » du Monde Moderne en matière de droit de la personne, il semble qu’il y ait encore des résidus de cet archaïsme anthropologique basé sur le précepte voltairien: « Si tous les Hommes sont égaux, certains sont plus égaux que d’autres! »
    Surtout en période de « crise » (comme la nôtre: crises environnementale, politique, économique, culturelle), les vieux réflexes refont surface.
    Comme dans le film « Titanic » de James Cameron, devant la catastrophe qui se profile, c’est: « Sauve qui peut la vie! », « Chacun pour soi! »
    Je ne sais pas si c’est basé sur la réalité vécue par les naufragés ou sur l ‘imagination du réalisateur mais, dès qu’il s’avère évident que le paquebot va couler, les domestiques demeurent « fidèles » à leurs maîtres en bloquant l’accès aux canots de sauvetage aux passagers de seconde classe pour donner la priorité à ceux de première classe! C’est bien pour dire. Il y a aussi une scène où une dame, assise dans un de ces canots qui a réussi à quitter le navire, exprime sa volonté de venir en aide à ceux qui surnagent dans les eaux glacées de l’Atlantique Nord, et qui vont vraisemblablement périr si personne ne les recueille; elle comprend vite, aux dires du petit « capo » qui commande la frêle embarcation, qu’elle risque sa peau si elle persiste dans son humanisme visiblement trop généreux dans les circonstances. Sans parler du quatuor à cordes qui continue à jouer passionnément une œuvre de Schubert en attendant la note finale…
    Bref, les rapports entre classes sociales de nos contemporains ne se caractérisent pas par une grande différence avec ceux de nos ancêtres; dans cette histoire, il y a, parfois, des avancées, d’autres fois, des reculs. Nous sommes probablement aujourd’hui dans une phase de régression « morale » quoiqu’il y ait encore des citoyen-nes qui se mobilisent pour nous ramener à notre Humanité et qui s’opposent à ce fatalisme socio-politique qui postule que, finalement, chacun a ce qu’il mérite et qu’il serait contre- nature de vouloir inverser l’ordre des choses et transformer les rapports de force entre Peuples en relations dictées par la règle de Droit.
    Tout comme lorsque des réalités et des phénomènes « naturels » inconnus jusqu’à une certaine époque (la gravitation universelle, l’atome, la relativité, les microbes, l’ADN, les quanta) aient été découverts, on ne peut plus faire comme s’ils n’existaient pas, cela change notre vision du monde et, malgré bien des résistances venues des autorités « intellectuelles » qui ont mainmise sur la définition du Savoir, il n’y aura plus de retour en arrière possible, les nouvelles connaissances vont finir par s’imposer.
    On peut dire qu’il en est de même avec une autre forme de « découverte » : les droits de la Personne (ou les droits de l’Homme, l’égalité de tous devant la Loi, l’inviolabilité de l’intégrité personnelle, etc.) Là aussi il y eut (et il y a encore) des résistances mais cette Règle reste toujours à l’horizon des conflits internationaux, des luttes entre classes sociales, des dissensions et des tensions entre sexes, races, ethnies, cultures, etc.
    Et là aussi, on ne pourra pas revenir en arrière…

    Mario Charland
    Shawinigan
    Québec

Laisser un commentaire