Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

Ukraine, vote RN, médias – Quartier Libre Avec Paul Moreira

Émission du 21/04/2022

À J-3 du deuxième tour de la présidentielle 2022, Aude Lancelin a reçu Paul Moreira, journaliste, réalisateur et fondateur de la société de production Premières Lignes pour un grand tour d’horizon sur l’actualité avant le verdict. Le journaliste a analysé en détail les sujets brûlants du moment. Où mènera la crise géopolitique majeure provoquée par la guerre en Ukraine ? Quelles sont les racines du vote pour Marine le Pen ? Quel est l’état des médias en France après le premier quinquennat Macron? Le coeur de l’actualité analysé dans une masterclass à voir sur QG !

À voir aussi
À voir aussi

16 Commentaire(s)

  1. (Suite de mon commentaire interrompu par modérateur en cours d’écriture)…..comme « complotiste ».Votre parti pris et votre ligne éditorial est la même que celle de la majorité des médias meansteam vous méritez maintenant d’être adoubé par le système. Ne m’étant pas abonné pour écouter du Cnews ou du Bfm je me désabonné de ce pas de Qg(avec regrets car certaines émissions étaient vraiment éxcéllentes).

  2. « Poutine a un probleme psychiatrique »
    « Les crimes de guerre ont commnence : les russes se sont conduits …. »
    A partir de la, j’arrete. Monsieur Paul Moreira pontifie.
    et si on n’est pas d’accord avec lui, je suppose qu’on fait l’apologie de la guerre.
    Emission tout a fait desolante

  3. Hello,
    Commentaire idem a Jeanne ci dessus, et je suis LFI aussi. Paul est un des meilleurs reporters français, mais là il est très sage. Peut être pour être sûr de passer sous les fourche caudines du Président du Conseil de Surveillance d’Arte.
    J aimerais une rencontre entre Paul, Michel Collon, Anne Laure Bonnel, Christelle Neant, par exemple.
    Aude, ta très bonne chaine mériterait un tel débat. Je compte sur toi!
    Cordialement,
    Patrice

  4. C’est à peu près la même chose que sur l’Ukraine, il parle d’enquêtes auprès des électeurs FN, cela commence à dater. Il ne comprend pas ce qui se passe. Il se réfère à des enquêtes faites il y a des années. Le problème est son positionnement qui est celui de bobos du type Ruffin qui font parler d’eux sur le dos des gens en difficulté. C’est tout à fait navrant. Il s’agit bien de virer celui qui a fait les lois les plus liberticides que la France ait connu comme les lois sur la sécurité permettant notamment de surveiller tous les citoyens, puis les lois de restrictions des libertés sous prétexte sanitaire à vocation de rester, les lois pour contrôler l’information. Comment peut on encore nous sortir d’un discours sur le FN datant de plusieurs années alors que Macron a commis des lois de surveillance généralisée notamment des musulmans associés à des islamistes, etc… Il faut plutôt entendre une élue LREM sur Nexus qui parle des risques avec Macron. Cet interview n’a aucun intérêt.

  5. Il y a un problème avec cette interview, c’est quand même quelqu’un qui ne sait pas ce qui s’y passe. Par contre, il y a des journalistes français sur place qui disent à peu près l’inverse de ce qu’il dit. En fait il fait juste des hypothèses qui sont dans le discours de l’OTAN. Notamment sur les crimes de guerre il y en a beaucoup qui sont à l’initiative de l’Ukraine notamment des ukro-nazis qui font des provocations et les font passer sur le compte des Russes. Il ne sait que commenter les réseaux sociaux. C’est à peu près sans intérêt.

  6. Sur l’Ukraine, on pourra regretter une vision très occidantale ou « occidentalisée ». Certes, le documentaire de Paul Moreira de 2014 avait déjà révélé les dessous de Maidan sur l’implication des « milices » d’extrême-droite néo-nazis. Dans cette entrevue, il omet de parler de certains points comme l’implication des Etats-Unis au moment de Maidan, d’où mon appréciation. Sans doute s’agit-il d’un manque de « mordant » comme le commente Eric D. dû à un manque de recul et profondeur de vue historique que l’on peut retrouver chez Emmanuel Todd (« L’Europe est peut-être allée chercher sa mort en Ukraine », 2014: https://youtu.be/qHbPtRWRH2c) ou chez Annie Lacroix-Riz (Une certaine idée de l’Histoire avec Annie Lacroix-Riz : Poutine – 2018, https://youtu.be/IOFIRyzK0LA ou USA-UKRAINE : LA RELATION SECRÈTE – MICHEL MIDI AVEC ANNIE LACROIX-RIZ, 2022: https://youtu.be/nsh7RuhyAhg). Certes, Paul Moreira n’est pas historien, mais on aura aimé retrouver au moins des éléments d’information plus d’ordre stratégique et géopolitique tels que l’on peut les retrouver dans la bouche de Jacques Baud (FAUT-IL DÉTESTER LES RUSSES ? – MICHEL MIDI AVEC JACQUES BAUD: https://youtu.be/8rLF90XxsN8), comme souligné par Torre Jeanne. Les éléments de réflexion apportés par Michel Collon d’Investig’Action me semblent à la fois plus substantiels et plus contextualisés.

  7. Déçue par cet entretien unilatéral. Moreira ne cite que les sources ukrainiennes, considérant la propagande uniquement du côté russe. Il me semble que la guerre de la désinformation se faitdes 2 côtés. De même assis dans son fauteuil, il remet en cause le travail de Anne Laure Bonnel sur le Donbass….Certes il dénonce la présence de Nazis à la tête du régiment Azov, mais il dédouane ainsi la responsabilité du gouvernement ukrainien dans le non respect des accords de Minsk. Psychiatriser Poutine est un peu ridicule, donner la date du 9 mai ne me semble pas pertinent à moins que Moreira ne soit dans la confidence des plans militaires de l’armée russe…Il répète ce que l’on entend dans tous les medias mainstreams. J’aurai aimé un débat entre lui et des personnes comme Jacques Baud ou Mr Dénécé experts reconnus en géopolitique. Malgré tout le respect que je porte à ce journaliste de terrain, j’ai un peu l’impression qu’il ne soit si politiquement correct que pour assurer la diffusion de ses reportages sur des chaînes comme Arte…Je précise que je condamne totalement l’invasion russe, que je considère Poutine comme un vrai autocrate, que je suis militante LFI, pour éviter d’être qualifiée de complotiste d’extrême droite….

    1. Je valide totalement. C’est un type qui essaye de bouffer un peu à tous les râteliers (par prudence) mais qui, en final, pour que l’histoire se termine bien comme dans les films de John Wayne, se range du côté du mainstream, cad des « gentils » justiciers (ses employeurs).
      Il n’amène aucun élément de preuve de ce qu’il affirme : pour un journaliste, c’est pas terrible.
      J’ai failli être beaucoup plus féroce, mais vous m’avez fort opportunément coupé dans mon élan ! Merci.

      1. C’est quelqu’un qui a dit sur QG il n’y a pas longtemps qu’on a jamais été aussi libre dans les rédactions. Avec Mélanchon qui défend la démocratie , raison de son appel au lendemain des élections , tout est dit ! On est bien défendus , pas besoin de sortir dans la rue.

      2. Abonné depuis 6 mois à QG,je suis sidéré d’entendre Mr Paul Moreira (que j’ai connu dans les années 80 avec la cité GUTenberg de Nanterre)débiter autant de slogans anti-russes en si peu de temps,aucune objectivité que du parti pris pro ukrainien,vous parlez dans cette interview d’une de vos collègues ukrainienne je vois qu’elle a vraiment réussi à faire de vous un pro Zélenski car vous réussissez même à contredire votre propre reportage de 2015 en traitant ceux qui pensent qu’ils existent des pro nazis de presque s’en servir

  8. Je m’attendais à plus de nerfs et de mordant de la part d’un journaliste d’investigation engagé en « premières lignes », mais je retiens une chose très importante de cet entretien en demi-teintes au cours duquel Paul Moreira s’est exprimé très prudemment sur le Pouvoir et les institutions en place en France et ailleurs, Poutine excepté : Macron et sa police ont eu peur des Gilets Jaunes car cette éruption populaire était inorganisée et sans ligne idéologique identifiée, n’avait pas de représentants à qui parler contrairement aux syndicats, partis,… et ne pouvait donc pas être contrôlée.

    Paul l’a rapporté : la police préfère affronter 5000 hommes armés de barres de fer et de cocktail Molotov avec des chefs à qui parler comme dans les années 70, plutôt qu’une force pacifique joyeuse et incontrôlée. En un mot le pouvoir a eu peur de la Liberté. Raison pour laquelle le Ministère de l’Intérieur a investi dans 91 blindés pour faire face aux futures manifestations, alors que les manifestants aujourd’hui ne font qu’élever des pancartes et chanter, exception faite des troubles que les pouvoirs suscitent pour exercer leur violence patentée ?

    On attend les conclusions que Paul tirera de son film en cours de montage sur la Police (raison probable de son actuelle prudence de propos) et on lui souhaite de trouver les moyens de pouvoir vraiment s’exprimer librement, pour retrouver le plein exercice de son métier mis à mal ces dernières années.

    Merci QG de maintenir une brèche ouverte pour l’expression de cette liberté sur le terrain de l’information et de la pensée.

Laisser un commentaire