Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« Un poète engagé à l’hôpital » – Quartier Jaune avec Laurent Thines

Émission du 19/04/2021

David Libeskind reçoit Laurent Thines, neurochirurgien et poète, pour parler de la situation sanitaire et de son travail poétique

De la même émission
À voir aussi

2 Commentaire(s)

  1. Merci Dr Thines pour les gilets jaunes et ceux qui travaillent à l’hôpital, tout comme moi mais j’ai quitté l’hôpital français et suis frontalière.
    Je confirme que la politique des hôpitaux en France, c’est de mettre de plus en plus des CDD, CDI, et mettre des surveillants « flicaille »: les chefs de pôle sont devenus des RH, cadres infirmiers et des petits chefs dans chaque catégorie, et bien sûr on ne parle que de l’activité dans les réunions et en même temps le personnel est jugé par les patients qui leur donnent des notes. A noter que depuis janvier 5 internes se sont suicidés…

  2. Un plaisir de retrouver le docteur Thines sur QG.
    Parmi les manquements et les dédouanements (que nous rappelle Mr Thines) auxquels s’est livré le gouvernement dans la gestion du Covid, nous retiendrons :
    – Castex affirmant « nous ne sommes pour rien dans la situation actuelle ». C’est bien ce que dit Mélenchon : Castex a une posture de garde-champêtre … constatant les dégâts mais n’y étant pour rien. Non, rien de rien, il ne regrette rien …
    – 50% de burn-out chez les médecins hospitaliers et les internes. Non, rien de rien …
    – L’hôpital c’est le moyen-âge ! non, rien de rien …
    – La France mauvaise élève mondiale de la gestion du Covid et de la vaccination ? non, rien de rien …
    Pour les gilets jaunes, idem :
    – Les centaines de mutilés ? non, rien de rien …
    – La condamnation par l’ONU des méthodes policière françaises ? non, rien de rien …
    – La presse française épinglée par RSF ? non, rien de rien …
    – Benala, Castaner, Lallement … qui gestapotent la rue : non, rien de rien …

    ils ne regrettent rien …
    C’est payé, balayé, oublié,
    Ils se fout’nt du passé !
    c’est dans nos souvenirs
    qu’ils ont foutu le feu

    https://www.youtube.com/watch?v=rzy2wZSg5ZM

    Cet entretien avait un côté intimiste, en mêlant poésie et politique.
    Dire un poème, c’est compliqué. Perso, je préfère lire un poème que l’écouter ; souvent les déclamateurs « en rajoutent » ; j’ai même remarqué que les pires déclamations individuelles sont souvent l’œuvre des comédiens de la … Comédie Française ; ils se croient obligés de forcer le trait, comme des répondants dans un dialogue. Dans un poème vrai il n’y a pas de répondant vrai ; le lecteur est muet ; c’est lui qui recrée l’œuvre dans sa tête. Il n’y a pas deux lecteurs qui saisissent une même œuvre de la même manière. L’artiste, en final, c’est le lecteur …
    David a été sobre.
    La structure du propos du Pasteur xxx sur l’arrestation des juifs a été récemment reprise aussi, avec bonheur, par Aude.

Laisser un commentaire