Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« Vers un nouveau soulèvement ? » – Quartier Libre avec Didier Maïsto

Émission du 19/05/2021

Aude Lancelin a reçu Didier Maïsto, ex-patron de Sud Radio et soutien historique des Gilets Jaunes. Au programme : gestion du Covid, présidentielle 2022 et état des lieux des médias français.

De la même émission
À voir aussi

9 Commentaire(s)

  1. Bonjour et merci pour cet entretien de grande qualité entre journalistes fidèles à la « déontologie » de leur profession et libres de leur parole et de leurs analyses, et in-dépendants.
    Il faudrait continuer à parler des multiples luttes dans les entreprises (qui n’ont pratiquement plus d’écho dans la presse) contre les ravages-conséquences de la loi travail et des ordonnances Macron:
    «Pour le plus grand bonheur du patronat, fusion et regroupement des institutions sont facilités avec les ordonnances du 22 septembre 2017 dites « Macron » consacrant la fusion de l’ensemble des I.R.P. en un Comité Social et Économique (C.S.E.) et entraînant la disparition programmée de 200.000 mandats d’élus, synonyme d’une attaque considérable envers la représentation de proximité».
    (in : http://www.uas-pelloutier.fr/archives_as/edition/as_222.pdf)

  2. J’ai arrêté de regarder quand malheureusement votre invité et aussi vous même avez repris l antienne du laboratoire P4 de Wuhan. Bien commode de remplacer la responsabilité plus que probable de l enchaînement déforestation proximité de la faune sauvage chauves-souris ou rongeurs avec nos élevages industriels d animaux puis transmission humaine par une erreur humaine ponctuelle. Merci d innocenter le capitalisme financier et son insatiable avidité destructrice. Et vous parlez de bouc émissaire…je ne fais pas l apologie du régime chinois mais le retour à cette explication de la pandémie laisse peu d espoir sur les efforts pourtant indispensables que nous devrions faire pour éviter peut-être pas la prochaine pandémie qui est sans doute déjà sur les rails mais celle d après.

  3. Pas l’interlocuteur le plus solide et enrichissant d’un point de vue théorie politique et idéologie, mais intéressant d’avoir son regard, à la fois sur les médias, et aussi sur un électorat de droite qu’il connaît mieux que les gauchistes invétérés que nous sommes.
    Il a quand même dit 2 ou 3 énormités sur l’anti-racisme, mais bon, c’est pas son sujet…

  4. Je suis très agréablement surpris par la qualité de réflexion de Didier Maïsto, merci Aude Lancelin.
    Pour moi Sud Radio se situe bien à droite dans le paysage médiatique, donc à l’opposé de mes convictions. Pourtant votre échange m’a permis de vérifier une réflexion en cours d’élaboration selon laquelle les clivages gauche-droite existent bel et bien, mais plutôt au sein de la conscience de chacune et chacun que réellement fixée dans les masques arborés dans la sphère publiques.
    Une bonne idée reste une bonne idée, quel que soit le bord politique de qui la porte…

  5. Merci, très intéressant. Force aux médias indépendants! Nous avons besoin d’entendre des voix comme celles de Aude et de Didier, et quelques autres, pour soutenir notre réflexion et redonner des armes aux luttes. Merci d’exister et bravo

  6. Je me permet de vous laisser un commentaire mais je ne tiens pas spécialement à ce qu’il soit publique. je m’adresse plutôt à « la rédaction ».
    je me suis abonné pour vous soutenir. Et je continuerai de le faire avec mes modestes moyens. mais je vous trouve trop gentils.
    En ce moment beaucoup de gens sont complètement cassés, laminés ,usés, désespérés, dans la survie extrême. Et ce ne sont pas forcément des gilets jaunes.
    ils sont peut être comme moi, qui n’en croit ni ses yeux ni ses oreilles! je vois défiler devant moi un monde sur lequel je n’ai aucun pouvoir et qui me débecquette à en vomir. Un monde ou les prolos resteront des prolos et les bons bourgeois des bons bourgeois. Et les prolos se feront entubés comme d’habitude. C’est écrit.
    Ma mère était vendeuse sur les marchés, mon père en bon rital : maçon, carreleur, électricien et tutti quanti. Ils espéraient un monde « meilleur », plus juste, plus humain plus fraternel, comme beaucoup je crois.
    Si on leur avait dit qu’un jour , comme au temps de leur enfance, les fascistes et nazis de tous bords tiendraient le haut du pavé en France , ils ne l’auraient pas cru. Et moi je n’en reviens toujours pas! de voir ces fumiers parader fièrement et dégueuler leurs saloperies sur tout ce qui n’est pas comme eux.
    Manifester de nos jours, c’est à coup sur, dans le meilleur des cas, se faire taper sur la gueule, dans le pire se faire défoncer et défigurer à vie.
    Faire la grève, c’est se faire virer de son boulot. Ouvrir sa gueule, c’est se faire casser les dents. Comme au 19eme siècle.
    Regarder comme les Gilets jaunes se sont fait massacrer, écraser, humilier!
    Tout le monde est KO.
    A vrai dire, un autre soulèvement?,je m’en fous. p’ete bienqu’oui, p’tet bien qu’ non… par contre ce qui est certain c’est que s’il se produit quelque de fort contrariant pour les cloportes du CAC40, alors cela sera réprimé dans le sang, sans vergogne, sans honte, sans état d’âme. Ces salopards s’y sont prêt. C’est mon sentiment.
    Et face à ce qui se profile, je me sens démuni.
    Et même notre parole, ils nous la volent.

    1. Bonjour GAB, je me permets de répondre à votre message révolté. Je vous comprends, je suis comme vous, dans le même état de sidération. Je vais même jusqu’à prédire une victoire de l’extrême-droite en 2022, mais bref.
      Notre dégoût est à son comble, mais nous ne sommes pas seuls. Il y a tous nos frères et nos sœurs qui souffrent avec nous. Il y a des médias qui se battent pour la dignité des humains. Il existe des gens bien qui voient avec lucidité nos temps troublés et nos valeurs s’effondrer.
      Pour tout ceux-là nous devons tenir bon. Contre vents et marée, face aux lâchetés, aux injustices et à tout le reste. Nous devons rester debout, fiers, stoïques.
      La roue tournera, c’est une loi de la nature. Rien ne reste figé, le temps des bouleversements arrivera, et nous verrons cela si nous restons debout et patients.
      Il faut tenir GAB, tenir bon !!!

  7. Didier Maestro !

    J’aime parce qu’il n’a pas la langue de bois. Quand l’Obs traite ce qu’il dit de populiste un brin complotiste, ça montre à quel point les journalistes sont divisés sur la société (https://www.nouvelobs.com/societe/20200530.OBS29533/didier-maisto-patron-de-radio-et-voix-des-gilets-jaunes.html). Il n’aurait jamais pu soutenir le mouvement des gilets jaunes comme il l’a fait s’il avait été au Monde et à Libé. J’espère que les media tels que mediapart, QG, Le media et Blast auront suffisamment d’influence pour être des contre-pouvoirs aussi efficaces que le Monde et Libé, devenus une presse tiède, bobo, qui n’arrive pas à voir la vérité d’un mouvement en face, en mettant par exemple des plombes à reconnaître les violences de l’Etat en manifestation.

Laisser un commentaire