« La France à l’épreuve du Coronavirus : une fois les morts pleurés, il faudra tirer toutes les leçons »

La déclaration d’Emmanuel Macron hier soir, décrétant sans prononcer le mot un confinement de 15 jours pour les Français, laisse sceptiques beaucoup d’observateurs. Lenteur de la réaction, insuffisance probable face à l’augmentation exponentielle du nombre de cas sur notre sol, certains évoquent déjà des commissions d’enquête à venir, une fois la maladie vaincue. Une interview d’Alexis Toulet par Jonathan Baudoin pour QG

« On a l’impression d’être dans le calme avant la tempête », par le professeur Laurent Thines

Des semaines terribles à venir compte tenu des retours d’expérience venus du Grand Est, des mesures insuffisantes, un manque alarmant de moyens: c’est ce que décrit aujourd’hui le neurochirurgien Laurent Thines, qui ne comprend pas non plus à quoi correspondent les 15 jours de confinement décidés par le Président afin de lutter contre le Covid-19. Interview par Jonathan Baudoin 

« Covid-19: nous ferons tout pour qu’il y ait un après », par le docteur Christophe Prudhomme

Le quinquennat Macron a lui aussi fortement fragilisé l’hôpital public. Une augmentation du budget hospitalier de 5%, soit 4 milliards d’euros, aurait permis de faire face avec efficacité à la crise du Coronavirus et de sauver de nombreuses vies. Mais depuis des années les alertes ne sont pas entendues. Interview du porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France

«  Sur la situation épidémique », par Alain Badiou

Confiné comme des milliers d’autres à Paris, le philosophe livre sa vision de la situation engendrée par la pandémie de Covid-19. Il est selon lui illusoire de penser qu’une panique sanitaire puisse en elle-même ouvrir à quoi que ce soit de politiquement novateur. Pour renverser l’ordre social, il faudra mobiliser d’autres forces que celle d’un virus. QG livre aujourd’hui son texte en accès libre, alors que sa traduction mondiale est en cours

« Veillons à ce que nos masques ne deviennent pas des bâillons », par Marion Messina

Entre paranoïa sécuritaire et confinement à deux vitesses, la période épidémique n’annonce rien de bon pour les libertés publiques et l’avenir de la justice sociale en France. L’écrivain Marion Messina, auteur de « Faux départ », s’en émeut dans une tribune à lire sur QG

Nos Programmes

6 émissions de débats et de reportages

Découvrez nos offres Descriptif des offres. Système d'abonnement.

Tarif « Petits revenus »

5€/mois

Je m’abonne

Tarif « Standard »

8,90€/mois

Je m’abonne

Tarif « Soutien »

12€/mois

Je m’abonne

Offre annuelle

99€/an

Je m’abonne

Abonnements Cadeaux Vous voulez faire profiter vos proches des contenus exclusifs de QG média ?
Offrez leur un abonnement cadeau !

Offre découverte

Abonnement 6 mois

49€

L'offrir

Offre découverte plus

Abonnement 1 an

99€

L'offrir