« 1er mai, la rage du peuple est de retour » reportage d’Adrien AdcaZz

Émission du 02/05/2021

Notre reporter était à Paris ce 1er mai 2021. Regardez ces 25 minutes d’immersion impressionnantes, avec des images inédites de l’affrontement entre service d’ordre CGT et certains manifestants pour se faire un avis sur les événements d’hier

De la même émission
À voir aussi

2 Commentaire(s)

  1. Difficile d’analyser, via les images, cet affrontement entre la CGT et des individus non identifiés cad non porteurs de messages ni revendications (il est absolument essentiel de connaître les mobiles pour juger). Mais cet affrontement est extrêmement grave. On n’agresse pas comme cela les travailleurs le jour de la fête du travail, même si la CGT n’est pas toujours au top dans ses stratégies de lutte. Un syndicat qui se fait tout de même le défenseur de certains minima sociaux que le patronat cherche à contourner par tous les moyens, entre autre via le travail clandestin souvent immigré, via des « stagiaires » à profusion, via des contrats précaires, via des autoentrepreneurs etc …
    Tout cela ça se respecte, en soi !

    Autre agression contre le travail, la présence des luttes sociétales et « wokistes » (toujours les mêmes – LGBT, féminisme – avec leur susceptibilité de gazelle au moindre mot inapproprié) qui, bien que plutôt justes sur le fond, arrivent avec leurs gros sabots (pas de gazelles), sûres de leur fait, et volontairement, le jour de la fête du travail, prendre le pas sur la question des rapports de travail.

    Certes le 1er jour du déconfinement, tout le monde est dans les starting-blocks et veut cogner, mais tout de même … là, y’a problème, y’a besoin d’éclaircissement. Aucune lutte ne peut prétendre prendre le pas sur la lutte des classes sociales. Surtout quand on sait que les égalisations sociétales revendiquées se mesurent pratiquement toutes à l’accès des dits dominés aux postes de direction et de commandement dans la sphère industrielle et financière, cad la sphère des exploiteurs.
    Un peu de transdécence socio-sociétale ne nuirait pas.

Laisser un commentaire