Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« Comment l’oligarchie a vendu la France » – Quartier Libre avec Laurent Mauduit

Émission du 15/06/2021

Aude Lancelin a reçu Laurent Mauduit, cofondateur de Mediapart, pour un grand entretien sur les privatisations, la démolition du modèle français, et le pillage des biens communs mis en place par notre classe politique depuis plus de quarante ans

De la même émission
À voir aussi

8 Commentaire(s)

  1. En écoutant Laurent Mauduit j’ai cru comprendre que les pertinents et intéressants témoignages qu’il apporte sur le « mode saccage du bien commun » caractérisant le comportement « presque inévitable » de certains secteurs dominants de la classe politique dirigeante ou d’une partie du haut fonctionnariat ne sont là que pour poser la question essentielle : la propriété socialisée ( et non étatique) de tout un ensemble de moyens de production ou de sources de richesse et leur gestion . Sauf erreur de ma part, même les plus radicaux (PCF ou LFI) ne posent l’alternative post-capitaliste dans ces termes.

  2. Bonjour,

    Débat passionnant.

    Je ne suis pas une inconditionnelle de LFI, vraiment, mais pourquoi ce silence ou parfois ce bashing (de la part de Médiapart) sur ce mouvement, ses membres et son programme ?

    On déplore l’absence de « gauche » et d’alternatives à Macron/Le Pen, mais sans même évoquer une des rares solutions réelles et pragmatiques du moment : Mélenchon a fait un beau score en 2017 et se présente en tête des sondages pour les partis de gauche en ce moment. Pourquoi pas une seule question à Mauduit de la part d’Aude Lancelin à ce propos ? Qu’il s’explique. Pas de question non plus récemment à Montebourg.

    Je n’arrive pas à comprendre et cela suscite de l’inquiétude. Ne pas parler de LFI, c’est conforter la thèse implicite ou explicite de l’absence d’alternative à un affrontement Macron/ Le Pen. Que se passe-t-il ?

    Par ailleurs, un coup d’oeil sur la toile : la presse mainstream et sans doute l’oligarchie sont en train de prendre un virage Le Pen. Ex cette semaine : un article dans Gala, intimiste et élogieux, sur les talents culinaires du « sympathique » Bardella et de sa compagne, petite-fille de Jean-Marie Le Pen. De l’autre côté, ils n’ont pas de ces pudeurs…

    A quand l’invitation de membres de LFI par QG et de discussion de fond avec ce mouvement ? Sur qui compter pour un portrait intimiste et élogieux d’Eric Coquerel ? A très court terme, voyez-vous d’autres solutions que de faire front autour de LFI ? La presse mainstream désinforme et mène une campagne continue anti-LFI, et maintenant pro-RN ; la presse alternative fait silence sur les mouvements de gauche, ressasse l’idée que rien ne s’y passe, et laisse LFI se démener toute seule. Pourtant, LFI propose de passer à une VIème République et de passer à l’offensive pour réformer les institutions européennes…

    Bizarre. Le silence des médias de gauche tue aussi sûrement que le passage en boucle des supposés « dérapages » de Mélenchon sur les médias mainstream.

    Cordialement,

    CS

    1. Bonjour Christine,
      Je partage pleinement les idées de votre commentaire. Et pour aller dans le même sens, je vous signale l’analyse de Jérôme Jaffré lors d’une émission du service public: https://youtu.be/rcNXX5oxf5w une nouvelle façon de voir le vote utile. En 2012, le PS nous vendait le vote utile d’Hollande. Nous avons vu ce que cela donnait. Plutôt que de risquer 5 autres mauvaises années, ne peut-on pas déclarer JLM comme vote utile de 2022 pour nous sortir du pétrin ? L’arrivée d’une économie mixte ferait-elle à ce point peur aux médias qui se disent de gauche, tel Mediapart ?

    2. Bonjour Christine (si je peux me permettre).
      tout à fait d’accord avec vos remarques.
      Qui ou quoi les « médias de gauche » servent ils ? Se satisfont il s de l’aternative Macron/Le Pen et protègent ils ainsi leur fond de commerce ? Les abonnés à QG, Blast,…., entre autres, dont je fais partie, ne sont pas ceux qui ont le plus à pâtir du système néolibéral actuellement.
      Oh les invités sont souvent brillants, au top de leur discipline, mais s’adressent il « au peuple » ? Quand je dis « peuple » je pense que vous voyez ce que je veux dire..
      Cordialement.

      1. Totalement d’accord ! Surtout d’ailleurs avec la notion de « fond de commerce ». Y’a des trucs incompréhensibles !
        Je suis de plus en plus traversé par le doute après l’affaire Emmanuel Tood (d’il y a 3 jours) qui me révèle ce que pourrait être un « fond de commerce des gauchistes de droite » qui votent Lutte Ouvrière.

  3. Excellent.
    Entretien très politique (et social donc), touchant au cœur de la question de l’ultra-libéralisme actuel :
    – la casse des services publics et du CNR,
    – la spoliation de l’Etat, cad des citoyens,
    – la corruption légale des fonctionnaires : mise en place d’un système de navette entre statut de haut fonctionnaire et statut de cadres du grand capital (système très très mal nommé « pantouflage » car il met en scène des requins extrêmement dynamiques, féroces et sans scrupules).
    – la corruption éhontée mais légale des politiciens de tout bord, qui eux se laissent faire en tant que complices, ou complaisants (dont, à gauche, le PS et ses apparentés idéologiques).
    – enfin, l’achat des journalistes (donc leur corruption légale) à travers la presse mean-stream. Pour eux, il s’agit de donner une image enchantée des 4 points précédents, où le pire prend ainsi l’apparence du normal, du « naturel », de l’évident.

    Assez d’accord aussi avec mr Mauduit sur l’Europe, qu’Aude a fort judicieusement questionné et même re-questionné sur le sujet.
    Le problème de l’Europe c’est qu’elle n’est pas vraiment démocratique et donc que l’idée libérale qui y règne dépend plus du Conseil (les Etats membres) que du Parlement (élections européennes). Ca ressemble à l’ancien « pseudo parlementarisme » anglais (chambre des Lords = haute noblesse ; et chambres des Communes = basse noblesse et bourgeoisie) qui laissait à la chambre des Lords la formation du gouvernement (décideur en tout) jusqu’au 17 ième siècle (Cromwell a foutu le bordel là-dedans).

    En gros, le parlement européen sert surtout à parlementer, plus qu’à décider (tout comme dans les entreprises modernistes d’ailleurs où, comme L. Mauduit l’a bien montré avec l’Allemagne, même la cogestion, chère à Piketty, atteint vite ses limites).

    Par contre, j’ai du mal à suivre L. Mauduit quand il se dit favorable à la nationalisation des moyens de production au début de l’entretien, mais qu’il se dit favorable, en final, à la forme coopérative qu’il oppose à l’Etat, comme si l’Etat ne représentait pas les citoyens. Rien n’empêche une coopérative d’être très bénéficiaire et de s’inscrire dans une logique de marché concurrentiel, au seul profit de ses membres, donc possiblement au détriment de ses concurrents, peut-être coopérateurs aussi. A approfondir.

  4. Avant même d’écouter Mauduit, j’avais réfléchi à l’une des façons de faire évoluer notre système médiatique ; je la développe ci-dessous. Mauduit parle ici de la propriété des biens communs qui devrait revenir aux citoyens. L’information est un bien commun, aussi son idée semble en accord avec ma proposition. Ce constat me conduit à la soumettre à la critique des commentateurs.
    Pour aller dans le sens d’un pluralisme des médias, ne peut-on pas via la nouvelle constitution, puis par la loi, instituer une chaîne TV en continu 24H/24 : « Info citoyenne » financée par l’impôt et dirigée, non pas par des désignés par le gouvernement, mais par un groupe d’une centaine de citoyens tirés au sort. Ces citoyens seraient rémunérés par l’état pour la durée de leur mission, renouvelés pour 1/5 chaque année (également par tirage au sort). Leur mission aurait donc une durée comprise entre 1 et 5 ans. Leur mission : sélectionner les supports reçus de tous les médias ou citoyens utilisant actuellement l’Internet dont YouTube ; qq exemples : QG média, Ytb david dufresne, Le Média, Blast, Investig’action, Mediapert, Le vent se lève, Ytb Osons causer, Osons comprendre, Ytb Cemil choses à te dire, Arrêt sur images, la-bas si j’y suis, Regards, Ytb Thinkerview, Ytb Le fil d’actu, Ytb Le média pour tous, Ytb PRAXIS, Ytb Etat cryptique, Ytb Demos kratos, etc.( j’en oublie bcp, qu’ils veuillent bien m’en excuser).
    Nous aurions certainement une chaine TV plus attractive et plus regardée. Le comité de sélection éliminerait les productions comportant des idées déjà diffusées par la TNT actuelle (tout ce qui viendrait de droite et d’extrême droite ou viendrait prôner le néolibéralisme et la pensée unique, seraient éliminés, puisque déjà largement diffusés par les médias privés et les chaînes publiques). Les idées de « vraie » gauche disposeraient alors d’une diffusion plus équilibrée. L’auditoire d’une chaîne TV se compte en millions, celui d’une chaîne Internet en qq milliers, voire en dizaine de miliers, le delta est énorme. Le canal de CNews pourrait d’ailleurs être confié à cette structure citoyenne ;-).
    Je lance l’idée générale de la formule, nul doute que l’intelligence collective des citoyens viendra enrichir cette idée ;-).

    Sur l’interview, je ferais le commentaire suivant :
    Mauduit dresse un état des lieux excellent ! La seule faiblesse que j’observe, c’est le défaitisme et l’absence d’une proposition constructive. Il semble ignorer tout le travail de LFI qui propose notamment la sortie des traités de l’UE et une autre UE, lorsque la question lui est posée par Aude sur la position des partis face à l’UE, l’AEC n’est pas signalé. S’agit-il d’auto-censure ? On connait l’attitude de Médiapart vis-è-vis de Mélenchon ;-).

Laisser un commentaire