Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« Israël /Palestine: le débat impossible ? »Avec Christophe Oberlin et Francois Zimeray

Émission du 17/06/2024

Aude Lancelin a reçu pour une tentative de dialogue entre Christophe Oberlin, chirurgien, familier de Gaza et Francois Zimeray, avocat, sur le plus explosif des sujets.

À voir aussi
À voir aussi

13 Commentaire(s)

  1. .
    Le Tiers exclu :

    Le 7 octobre, qui ouvrait ce débat comme tous les autres, avec ses crimes de guerre indéniables, côté Gaza, sert de bandeau à l’impossible justice.

    Mr Z disait « Je suis un tiers » éloigné de « l’épicentre » quoique « viscéralement attaché à Israël ».
    Mr O se refusait à être étranger au conflit, étant fréquemment en Palestine et, comme médecin, se sachant au centre ( proche des corps de par son métier : exemple du bébé au 3 membres abolis et un moignon d’aile brisée restant, ( il l’imitait … ), et voulait qu’on parle Terres et Frontières et Droit à avoir son État pour les Palestiniens ( et qu’on ne choisisse pas pour eux d’Occident ou d’Israël ) pour qui ils devraient voter …

    Mais si mr O est parti au parallèle entre 2015 en France ( pas un otage, pas un survivant, sauf miraculé, tous massacrés au nom d’une idéologie mortifère ), et octobre noir en Israël ( des crimes de guerre, c’est sûr, pas tous rigoureusement établis toutefois ( tels les bébés brûlés, de purs fakes selon, au moins, Haaretz ), mais surtout des otages vivants comme monnaie d’échange … )
    Sur le 7 octobre donc, Mr Z parla de « crime contre l’humanité à caractère génocidaire. » Or, jusqu’à preuve du contraire, c’est la guerre prétendument contre le « Hamas » mais en fait contre les habitants qui anéantit Gaza, et c’est ce que dit la CPI.
    Mr O sur la même date « il ne s’agit évidemment pas d’un pogrom, pas non plus d’une attaque antisémite, mais dirigée contre les sionistes. »

    Mr O étant parti ( s’est-il senti le Tiers exclu ? ), hors champ lançait « C’est cet amalgame qui est meurtrier ! ».
    Cet amalgame est pernicieux, le faire et le maintenir l’est incontestablement, et c’est cela qui, à mon sens, rend impossible le débat, pour l’instant …
    Mr Z parlait d’ « ouvrir la boite noire » – après tant d’âmes, de corps de biens perdus -, quand le naufrage sera consommé …

    C’est sûr, la présence d’un Tiers eût été opportune ; on pense alors, – à défaut de Palestinien, -, à Alain Gresh et à son livre « Un peuple qui ne veut pas mourir ».

    Car, il y a, incontournable, Israël qui existe et la Palestine qui veut exister.
    .

  2. Hi,

    Soirée compliquée. Débat raté.
    Arbitrage déséquilibré évident . (Délibéré ?) La difficulté d’organisation du débat entre ces deux protagonistes, (débat souhaité de longue date par l’un et remis par l’autre) serait-elle à l’origine de la partialité du temps de parole ?
    Quoi qu’il en soit, l’argument de l’avocat M.Zimeray qui répète à l’envie qu’il n’est qu’un « tiers » tout comme son interlocuteur est un argument faible qui éloigne la condamnation des bombardements de civils innocents. Argument qui vise à nous rappeler que peut être nous n’aurions pas tous les éléments pour juger. Argument avancé pour instiller le doute. Le rappel de la position de « tiers » invite à s’abstenir de critiquer même lorsqu’il s’agit de l’indéfendable…
    Plus drôle, dans sa plaidoirie, rien de factuel, rien de concret, mais bcp d’emphase, d’étalage de sentiments oiseux ( je critique Israël, mais j’aime Israël, j’aime aussi les palestiniens…)
    Ce monsieur n’est factuel que dans la description des horreurs commises le 7 octobre. Description non remise en cause d’ailleurs par Madame Lancelin alors que ces horreurs ont été décrites comme exagérées lors d’une émission sur QG, il me semble.
    Bref, un débat stérile qui ne m’aura pas éclairé sur cette sempiternelle guerre, sauf sur le fait que le renard de La Fontaine a encore de beaux jours devant lui…mais ça je le savais déjà.

  3. Salutitoustes,

    Tant pis, je prends le risque de me faire à nouveau censurer mais désolé, pour moi, vous avez laissé se dérouler tranquillement (pire en interrompant régulièrement son contradicteur) un discours de propagande d’un sioniste proclamé. Certes le propagandiste en question avait mis ses plus beaux vêtements d’humaniste rempli d’empathie mais tout de même incapable de qualifier ce qui se passe en ce moment de génocide mais par contre le 7 octobre là oui. Quand à la question mainte fois demandée de quel territoire il parle à propos de l’état d’Israel pas de réponse et pas de demande de la part d’Aude au contraire j’ai cru percevoir de l’agacement mais peut être que ce prétendu débat m’a un peu trop choqué. Je ne m’attendais pas à assister à çà sur QG.
    Donc plutôt que de l’éteindre merci d’éclairer ma lanterne en me disant comment vous qualifiez ce discours d’avocat du pire et comment vous appelez le fait de laisser dérouler ce genre d’idées et de mensonges (celui des bébés est le plus flagrant mais il y en a bien d’autres)

    force et courage à tous pauvres gens qui sont bien peu pris en considération et je réitère mon conseil de mon post disparu ; prenez du repos

  4. Très décu par QG. Surtout après le fisaco du débat avec Anice Lajnev, qui se faisait « inquisité » et sans cesse coupé par Zagdanski. Aude Lancelin avait celà dit fait son boulot de journaliste, meme si il y avait eut des ratés. Du coup, on était en droit d’attendre une « amélioration » ici. Au moins du à l’expérience de ce premier débat. Mais non. C’était pire. Bien pire.

    Ca à commencé avec une introduction de l’un de presque 10 minutes (!). et l’autre, le doc, lui, n’a meme pas eut l’occasion de se présenter.

    Et puis ca à continué. Tout d’un coup le doc était « l’ambassadeur du Hamas », « radical », et « détestait Israel ». Et de fait il l’était, puisque l’avocat déroulait sa verbe et la journaliste de n’y rien trouver à redire.

    Jusqu’au dernier monologue où la propagande Israélienne avec « les bébés décapités par le Hamas » à pu s’exprimer sans personne pour rappeler que c’était des grosses conneries…

    Maitre Zimeray lui à pu se présenter. Il n’est pas ambassadeur d’Israel, mais « viscéralement sioniste » et « pense en permanence à son attachement à Israel ». On a bien compris.

    Au moins les quelques commentaires ici, montrent que les gens ne sont pas dupes…

    Bref, QG, reprenez vous!!!!

  5. Salut tout le monde:

    Je n’ai regardé que le début et la fin. Au début, je n’ai pas compris qu’Aude ne propose pas à Oberlin de se présenter, comme elle l’avait fait pour le sioniste Zimeray.

    Je comprends très bien qu’Oberlin soit parti. C’était insupportable d’entendre ce que disait le sioniste. Le seul rapprochement qu’on peut faire entre entre les attentats de 2015 à Paris et le 7 octobre c’est la manipulation, Les attentats de Paris étaient commandités par l’État français et le 7 octobre était commandité par Israël.

    Paris 2015 : https://mai68.org/spip/spip.php?article9449

    7 octobre : https://mai68.org/spip3/spip.php?article535

    Les Palestiniens Piégés, le drame du Hamas : https://mai68.org/spip2/spip.php?article17200

    Le Hamas est double. Il y a la direction logée au Qatar qui collabore avec Israël, et les combattants du Hamas de Gaza qui n’ont pas conscience de la trahison de la direction établie à l’étranger, alors que celle-ci a pourtant combattu au service de l’impérialisme américano-sioniste contre Bachar el-Assad en Syrie. Une fois le piège tendu aux palestiniens par les Israéliens avec l’aide de la direction du Hamas, Piége consistant à les faire participer à l’assaut du 7 octobre pour justifier le génocide de Gaza.. Les combattants du Hamas et les autres Palestiniens de toutes les branches de la résistance se sont dit «Après tout, les choses sont lancées, jouons le tout pour le tout, on n’a plus rien à perdre que nos chaînes».

    Bien sûr, d’énormes mensonges bien dignes des couveuses de Saddam, sinon pires, ont été proférés par la propagande israélienne au sujet du 7 octobre, histoire de faire monter la sauce. On voit tout de suite la bonne foi du sioniste Zimeray qui, non seulement nie l’histoire dans sa globalité, mais multiplie par cent les violences des Palestiniens exactement comme la propagande israélienne qui a pourtant été démentie par le Haaretz (journal Israélien). Cela s’est passé exactement comme dans Tintin et le Lotus Bleu :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article1740

    Dans cette scène du Lotus Bleu Hergé raconte une histoire qui s’est réellement passée en Chine avec les Japonais.

    Bien à vous,
    do
    http://mai68.org/spip3

    Par ailleurs je rappelle que pour fabriquer Israël, on a volé la Palestine aux Palestiniens et que quand on vole un pays à un peuple il ne faut pas s’attendre à être accueillis avec des fleurs.

  6. Mais c’est quoi ça ? Maître François Zimeray vient là un peu comme un analyste-inquisiteur pour soumettre à la question la personne avec qui il est sensé dialoguer. Il commence (bien) en prenant la parole pendant un quart d’heure. Interrompt à chaque mot ou presque son interlocuteur. Et, plus surprenant, devant Aude Lancelin qui laisse faire… On ne peut en vouloir à Christophe Oberlin de ne pas terminer l’entretien. Mieux, on est pour tout dire soulagé et reconnaissants de le voir partir. Faisant cela il nous rend un peu de notre dignité (et notre liberté) d’auditeur.

  7. C’était chaud !

    « Peut-être » que la formule binôme n’était pas la bonne car il n’y a pas de possibilité de latéraliser les échanges (cad d’éviter le face à face, l’effet de ring).

    L’usage par mr Zimeray d’essentialisations « incontestables » telles que « le strict point de vue humain », ou « l’universalisme » a pu fermer aussi le débat (même si ces « essences » peuvent avoir du sens), car il est difficile de s’y opposer (« humains ? trop humains ? »)

    La question des territoires évoquée par mr Oberlin est aussi une question forcément bloquante, même si a priori légitime. Mais Israël évoque l’ancienneté et la légitimité biblique !!!! Cependant il faudra se souvenir que -si j’ai bien compris- les « Francs » venaient territorialement de « franconie » cad d’Allemagne actuelle, et qu’ils ont imposé la noblesse franconienne (allemande) en territoire gaulois (français). Et aujourd’hui, on s’en fout. La distance temporelle et mémorielle fait son travail : est-ce cela le travail du négatif ? ou du positif ?

    (
    Mais concernant la dernière guerre franco-allemande, je crois que Brassens a chanté vraiment beaucoup trop tôt la chanson « les deux oncles » en disant :

    « On peut vous l’avouer, maintenant, chers tontons
    Vous l’ami les Tommies, vous l’ami des Teutons
    Que, de vos vérités, vos contrevérités
    Tout le monde s’en fiche à l’unanimité. »

    Absoudre ainsi l’Allemagne nazie de ses crimes est insupportable. Ce sont des propos de collabo, car Brassens a connu cette période de son vivant.
    )

    (je découvre après coup le post de Gahisto)

  8. François Zimeray se met dans une posture bien confortable, en prônant l’universalisme, il tombe dans un relativisme à deux francs qui lui permet de se dédouaner de toutes responsabilités tout en pointant celles, présupposées, de son adversaire à coup de pathos et d’ad hominem.
    Sa posture est typique de la pensée occidentale sur ce sujet et pourtant, on sait très bien de quel côté est l’Occident dans ce conflit.

    L’universalisme, ça n’existe pas en politique, une force politique n’existe qu’en s’opposant.

  9. Débat impossible en effet mais pourquoi laisser François .Zimeray occuper les trois quart du temps de parole par des attaques ad hominem sans faire la moindre proposition. On comprend l’exaspération de Christophe Oberlin qui est le seul à parler de choses concrètes à savoir: donner la parole aux Palestiniens en organisant des élections libres dans un territoire défini par des frontières sures.

Laisser un commentaire