Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« J’écris pour voler leurs armes aux dominants » – Quartier Libre avec Édouard Louis

Émission du 15/04/2021

Aude Lancelin reçoit le romancier, traduit et adapté dans le monde entier, pour un entretien fleuve à l’occasion de la parution de son nouveau livre: «Combats et métamorphoses d’une femme». Au programme: violence de classe, littérature, intersectionnalité, racisme

De la même émission
À voir aussi

8 Commentaire(s)

  1. Aude merci BCP pour cet entretien avec Edouard Louis, très bon observateur de la société française actuelle, telle qu’elle tente de survivre, en aggravant les différentes inégalités, avec mnt la complicité de qqs énarques complices, politisés par le logiciel néolibéral. Ce ne sont que qqs ex hauts fonctionnaires, de milieu petit bourgeois en voie de déclassement social, qui se sont très vite identifiés aux qqs milliardaires destructeurs des communs, alors que leurs études ont été financées par ces mêmes COMMUNS, durement acquis par les LUTTES démocratiques, historiques et citoyennes. Tous mnt, avec EM et qqs autres, ILS tentent de les privatiser, grâce à la défiscalisation délocalisation concentration optimisation mondialisation carbonation fossilisation …., pour ne les réserver qu’à une minorité très petite. Cette politique a été déjà engagée depuis près de vingt ans, dont les conséquences sont observées un peu partout, surtout actuellement dans les hôpitaux, l’éducation nationale,. et la multiplication des misères, frappant déjà près de dix millions de personnes en France.

    Comme par hasard, et qqs médias rappellent l’histoire de ce « brillant inspecteur des finances », énarque aussi de l’époque Balladur, aussi énarque comme par hasard, comme notre EM. Tous ont été formés pour être chargés de moderniser la France. Mais la grâce du logiciel néolibéral, les a détourné de leur « haute » mission administrative, pour particulièrement dépouiller l’État Démocratique de ses moyens. Le but étant d’enrichir, excessivement et exclusivement, qqs milliardaires destructeurs, ILS y sont arrivés et mnt ILS contrôlent également les principaux médias mainstream, COMPLICES de cette « MACRONIESERIE » GÉNÉRALE, ANTI DÉMOCRATIQUE

    Nous avons les inspecteurs des finances et médias que nous méritons, disent les politologues du pays des droits de l’Homme et du Citoyen. Grande réussite en République où maintenant le taux d’abstention est un record absolu, avec près de 70% lors des dernières élections. Réussite temporaire de ces qqs énarques et milliardaires destructeurs, ayant pu transformer bcp de rédacteurs de leurs médias, en propagandistes de ces despotes « légaux »: idéologues du néolibéralisme unidimensionnel, des plumes à gage, disent qqs autres observateurs. ILS principaux responsables des deux crises systémiques de ces douze dernières années. La première financière et mnt sanitaire, ayant permis ces qqs milliardaires de doubler leurs fortunes depuis 2008 (voir le dernier rapport de l’OXFAM).. A suivre.

    Il est temps de renforcer les grands principes institutionsuniversels, universels et solidaires: LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ LAÏCITÉ ET DÉMOCRATIE CITOYENNE POUR TOUS et y compris aux différentes échelles des territoires de la République Française, pour lutter solidairement contre TOUTES les injustices et les changements climatiques en cours.

    J’ai hâte de lire le livre d’Édouard Louis, extrême bon observateur des multiples injustices en France. Merci.

  2. Merci Aude pour cette excellente interview. Il y a un ou deux ans, j´ai loupé une conférence d´Edouard Louis, je m´en veux tellement… Je voulais lui poser exactement la même question que vous, autour de la « common decency » d´Orwell et de la lecture qu´en fait Jean-Claude Michéa. Je trouve la critique du capitalisme de Michéa très intéressante. Sa façon de présenter le libéralisme économique et le libéralisme culturel comme les deux faces d´une même pièce fait beaucoup réfléchir. Mais… concernant cet aspect de la décence commune, j´ai justement envie de lui envoyer « En finir avec Eddy Bellegueule » et de le mettre au défi de me trouver de la décence. Ce livre m´a touchée et m´a mis une claque monumentale. C´est ce que j´attends de la littérature. Merci à vous deux!

  3. Bonjour QG,

    Merci Aude Lancelin pour votre travail, toujours excellent. Il est si agréable de pouvoir suivre des interviews où le journaliste laisse à son invité le temps de s’exprimer en détail – et ce n’est là qu’une des diverses qualités que nous pouvons tous remarquer dans votre posture professionnelle.

    Bravo à votre invité Edouard Louis qui m’a épaté par la puissance tranquille, la densité intellectuelle et la cohérence de son discours et de sa vision d’auteur, de citoyen et d’homme.

  4. Je viens de l »acheter et j’ai hâte de me mettre à le lire, comme les autres….
    Très belle et enrichissante rencontre que cet Edouard Louis. J’ai ressenti beaucoup d’émotion à l’écouter.
    Merci Laure de nous faire ces cadeaux, ce genre d’entretien nous fait penser et réfléchir, nous permet d’apprendre et de nous émanciper des idées toutes faites, nous rend curieux et soif de savoir, de comprendre, de nous libérer du joug imposé par ce système. Prise de conscience nécessaire pour combattre et un jour gagner, retrouver un monde plus humain, plus vrai, plus réjouissant.
    La voix de Louis si douce, qui dépeint un monde si cruel, si injuste et en même temps qui parle d’amour et de liberté.
    On en redemande.

    1. Je profite de cet espace pour dire à Aude Lancelin que j’ai tellement aimé son livre sur les gilets jaunes. Je n’ai pas pu le faire avant. Bien sur cet entretien avec Edouart louis que j’ai découvert par hasard. J’ai eu une vie qui ressemble à la sienne sauf que pour quitter mon milieu d’origine il a fallu couper tous les liens.Ayant comme lui eu la chance de faire quelques études à l’époque ou il suffisait de travailler 3ans dans n’importe quel domaine pour bénéficier d’une bourse de travail pendant 3ans, ce qui correspondait à la durée des études de sages-femmes.Reçue 2ème au concours en 1972, j’étais tellement fière que j’ai gravi une 2ème fois l’escalier de la DDASS de Paris pour vérifier ce que je venais de voir. J’étais tellement fière que je n’ai pas pu faire autre chose que d’être une excellente élève…….et de rester une excellente sage-femme. On me demande parfois pourquoi je ne m’engage pas plus aux côtés des mouvements féministes? Je réponds que j’ai fait partie du MLAC avant la loi Veil. Et puis ceux qui m’agressent ne savent pas que d’être sage-femme pendant 35 ans c’est un combat quotidien aux côtés des femmes et des futurs pères….
      Merci Aude et Edouart
      France

Laisser un commentaire