Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

La France est-elle encore une grande puissance ? – Quartier LibreAvec Pierre-Joseph Givre

Émission du 21/11/2022

Aude Lancelin a reçu Pierre-Joseph Givre, général de l’armée française, directeur du Centre de doctrine et d’enseignement du commandement, et responsable de la mission menée par l’ONU au Mali jusqu’en 2021. Quel regard porte ce militaire sur le conflit ukrainien et l’armée russe? Les menaces de guerre nucléaire sont-elles à prendre au sérieux? De quel oeil la Chine voit-elle ce conflit? La France est-elle bien positionnée dans les enjeux de cyberguerre? Une parole rare, celle d’un haut gradé français en activité, à découvrir en exclusivité sur QG

À voir aussi
À voir aussi

20 Commentaire(s)

  1. Bonjour à toutes et à tous,
    J’en suis à 28mn et je craque……
    Question ; ^pourquoi l’armée Russe en est là (sous entendu elle se prend une claque)
    La réponse est belle : « l’armée est à l’image de la société,comme toutes les armées, d’ailleurs on dit bien le bras armée » et là, il déroule ce qui va mal, crise, pouvoir autocratique,corruption,favoritisme,népotisme,aucune confiance, on se ment, on ne dit pas la vérité, société très verticale, excès de confiance du pouvoir. Alors, là on peut commencer à prier pour qu’il ne se passe rien dans notre douce France car j’ai comme l’impression que le Monsieur n’analyse pas très bien la situation de notre Pays.
    Vient le passage savoureux sur l’Afrique; Les Russes pratiquent la désinformation alors que nous, nous faisons de l’information……..J’écoute de temps à autres Média Afrique et bizarrement la vision des Africains (et des Maliens) est légèrement différente, mais comme on sait ce sont de grands enfants et un peu injustes envers la main qui les pourrit, pardon, qui les nourrit.
    Et vient la place de la France dans le monde ; » la France a la volonté d’être libre de choisir son destin » OUAHHHHH!!!!!! c’est beauuuuu !!!!!!! libre de choisir son destin pieds et poings liés par l’UE qui est sous contrôle américain, et ce Monsieur est général donc au top du top du réel, pas dans l’abstraction, lui il sait à quel point la force est mère de tous les courages…….puis il commence à dérouler sur la propagande d’état et moi là je craque.
    Pour celles et ceux qui ont eu le courage d’aller au bout merci de partager les petites pépites de ce Monsieur qui, si on prend un peu de recul peut faire sourire……(faut pas trop reculer non plus, c’est un militaire)
    Bonne journée, force et courage à toutes celles et ceux qui subissent les pluies de bombes de la grande précarité car c’est bien connu, pour notre bien il vaut mieux investir dans les forces du désordre et l’armée car comme il dit le Monsieur l’industrie de l’armement reste notre seule industrie…Misère !!!!!!

    1. Excellentissime ! ouahhh ! j’en pleure.
      « la main qui les pourrit … »
      « la France Libre … sous gouvernance européenne … »
      « pas trop reculer … »

      Je rajoute que de Gaulle détestait l’Amérique et aimait la Russie ! L’Amérique qui cherche à découper la Russie par « appartement » afin de la contrôler « par appartement » et de mettre ainsi la main plus facilement sur les richesses naturelles de son sous-sol (du fait que le Danemark a refusé de vendre le Groenland à l’Amérique).

      Le Saint-Cyrien mainstream ne comprend rien à la géopolitique !

  2. Pas de cravate ! CQFD : officier et bidasse c’est pareil ! L’armée Française n’est donc pas top-down : ouf, on respire !
    La popularité de Macron en France est-elle supérieure à la popularité de Poutine en Russie ?
    Bref, ce soir c’était langue de bois !

  3. Ce général parle très aimablement, mais ce qu’il dit est de bout en bout la ligne officielle. Il serait d’ailleurs réprimandé s’il s’en écartait. Je ne crois pas qu’on puisse attendre beaucoup d’informations de la part des représentants en exercice des corps constitués, notamment régaliens.

    1. Bonjour Laurent,

      Qu’attendre d’un General en fonction de l’armée Française qu’il tienne un autre discours que celui officiel sur un média, subversif de surcroît et hautement sensible vis à vis du gouvernement actuel ?

      Réjouissons nous que la Grande Muette ait décidé de sortir de sa légendaire réserve pour accorder « sa confiance à Aude Lancelin » (les mots de Pierre-Joseph Givre lui-même) et livrer aux auditeurs de QG une primeure de rare densité et qualité. J’ai pour ma part tendu les deux oreilles et sorti mon sonar.

      Ce que j’ai entendu m’a conforté dans l’imprévisibilité de la situation actuelle sur les plans mondial et national et toute l’attention que je peux porter aux forces armées de ce pays qui interviennent sur de nombreux théâtres d’opérations pour défendre les intérêts de la France.

      Qui ignore que l’intervention au Mali ne vise pas seulement la lutte contre le terrorisme mais surtout la protection des ressources en uranium dans le pays voisin ? Quand on a entendu dire de la bouche d’un général en colère sur les réseaux sociaux, que le gouvernement du président Macron, chef des armées rappelons-le, a utilisé les mêmes armes de guerre psychologique pour circonvenir son peuple pendant la crise Covid, que celles que l’armée française a utilisé avec succès au Mali pour s’assurer la neutralité de la population à l’égard de ses troupes, on se questionne sur l’intention mise dans les assertions bien posées et répétées du Général à l’antenne de QG sur la présence bien accueillie de l’armée française au Mali, avec cette pointe barrée dans la voix et effet glace dans le regard qui signe « le propos officiel à tenir » qu’il faut marquer comme tel, et le rappel en réponse aux questions qui suivirent (on reconnaît là une ITV bien menée), que l’armée n’a pas vocation à intervenir sur son sol, sauf en cas d’invasion, et encore moins contre sa propre population.

      J’ai particulièrement apprécié le calme et la circonspection avec lequel les sujets ont été abordé qui ont permis de bien cerner les tensions internes et externes auxquelles fait face l’armée française dans un contexte de guerre mondialisée maintenant déclarée, et de possible guerre civile, sociale et/ou confessionnelle en germe.

      L’occasion aussi de rappeler que l’armée est un de ces creusets qui ont le plus contribué à forger cette égalité républicaine typiquement française, mise à mal aujourd’hui dans la société et qui suscite bien des émois et bien des remous.

      Beaucoup de questions en suspens donc mais un entretien qui fait office de vigie dans le paysage actuel. Même si en l’état, les eaux sont profondes et les réalités opaques. D’où la sortie du sonar et des « oreilles »… pour une écoute sans préjugés.

      1. Bonjour Eric,
        Je vous cite ; » l’armée est un des creuset qui ont le plus contribué à forger cette égalité républicaine typiquement française »,non mais, vous êtes sérieux là??? donc si je comprends bien vive le SNU et pourquoi pas remettre le sévice militaire mais pour 36 mois afin de mieux faire comprendre le sens du mot égalité à tous ces gueux qui ne pensent qu’à bouffer du Bourgeois. De quelle égalité parlez vous d’ailleurs ?
        PS; petit rappel historique, quand les forces du désordre ne peuvent plus assurer la sécurité des dominants on fait appel à l’armée et l’histoire des luttes sociales est truffée de ce genre d’égalité républicaine…
        Allez bonne soirée et une bonne marche militaire pour bien fermer l’oeil

        1. Quand on fait face à la mort toutes les différences les préjugés les croyances s’effacent. Un engagé vit cela au plus profond de lui. Fondamentalement un militaire, même le plus respectueux de la hierarchie, vit au sein d’un corps ou tous se savent égaux devant la mort.

          Par ailleurs, il fut un temps où l’Armée formait instruisait recadrait permettait d’obtenir le permis et faisait passage pour entrer dans la vie à de nombreuses personnes issues des « petits ». Certes cela concernait uniquement les hommes mais le service militaire obligatoire ramenait peu ou prou tous à la même enseigne en donnant à chacun une valeur d’être. Je maintiens donc que l’Armée a fortement contribué à cette égalité républicaine, come l’école publique à sa façon.

          Pour finir, quand on fait le choix de risquer sa vie pour les autres, ça se respecte. On ne vit pas dans un monde de bisounours, même l’idéaliste que je suis sait cela. Et à moins que l’Armée en vienne à tirer sur le peuple, je lui garde estime et attention et me cale à son égard sur son propre mode d’être de Grande Muette. Je me tiens en réserve. Je sors mes oreilles et joue du sonar en attendant que ça pète.

          N’oubliez pas que nous sommes sur QG et que c’est un Général en fonction qui enseigne la stratégie, qui s’est déplacé sur ce site subversif en nos temps pré-révolutionnaires de guerre mondiale annoncée. En cette « ère de volcan » (suivez le lapin blanc dans le fil de QG en Lacroix-Ruiz pour tilter), c’est signé !

          En attendant, quel livre conseilleriez-vous de lire, en réponse à l’invit de Aude Lancelin faite à Pierre Joseph Givre en fin d’émission, pour aérer ces lignes et retrouver le sourire d’Alice ou celui d’Annie ? On pourrait élargir le spectre à quel film ?

          Un livre-film SAVOUDI ?
          A-TENSION CHOO DEVAN !

          https://youtu.be/qkM0My6TsDo

          1. ils faisaient passer le permis pour mieux écraser les corps dans les guerres qui ne défendent que les intérêts des puissants. L’armée a toujours été au service des dominants, alors oui je ne vis pas dans un monde bisounours je pense bien voir à quoi çà sert.
            En lecture ; « allons z’enfants de Yves Gibeau ou « contingent rebelle » de Patrick Schindler et pour finir l’excellent livre de l’écrivain Hongrois (d’expression allemande) Andreas Latzko : « Hommes en guerre » livre interdit pendant des dizaines et des dizaines d’années et on comprend pourquoi, Bouleversant et réflexionnant.
            PS: dans ma cité de la Boissière j’ai vu des potos perdre leur boulot car le taulier ne leur gardait pas la place pendant un an et que dire de ceux qui sont revenus gros fumeurs et bien alcoolisés tellement ils se faisaient chier pendant cette période qui les a fait sortir de la vie

          2. Mais où êtes-vous AERIK, je vous croyais en haute mer !
            J’ai quelques fois campé vers Arès , mais jamais entendu parler de l’évangile de frère Michel. Pour être sincère, ça m’a l’air fumeux : la Liberté Absolue consisterait à « faire le bien » ???? La liberté consiste donc en un prescrit : « faire le bien » ! c’est bizarre comme définition de la liberté.
            Et quand le bien des uns est un mal pour d’autres (au hasard « travail » contre « capital ») comment on fait ?
            Bonne route en mer … si mer il y a !

          3. D’ailleurs à 56mn, mr Gendre idéal ise la Liberté comme « le bien » suprême. Ca se mord la queue avec l’évangile d’Arès : la Liberté consiste en « faire le bien »; et le Bien consiste en « la Liberté ».
            Du coup, le binôme Liberté et Bien s’agite dans un espace fort étroit où l’on ne peut que tourner en rond, comme dans la cour d’une prison.
            La bourgeoisie, par le moyen du sabre et du goupillon trouve toujours de ces astuces pour nous envoyer dans le mur … c’est dingue.

          4. Merci Delacre et Ainuage pour vos retours et suggestions.

            Je lirai Aimé Cesaire. Avec contrition très certainement. J’imagine qu’il évoque les souffrances de cette colonisation française que portait mon grand-père dans son mutisme qui cachait sa honte. Je pense pour ma part que nous « parlons » (si tant qu’écrire soit parler) déjà très sérieusement de tout cela.

            Manquent très certainement les regards et intonations de voix pour colorer et moduler les propos, leur donner vie qui donne vrai sens. J’espère un jour avoir l’occasion de parler avec vous vraiment. Qui sait ! La vie est pleine de voyages et de surprises… À la revoilure donc ! Et merci pour Aimé. J’ai déjà Édouard sur ma liste de livres à lire. Glissant cela va sans dire…

            Glissant aussi comme le terrain proposé par Ainuage en vidéo. Grand merci j’ignorais cette sortie !

            Que dire sinon que le Pasteur que vous présentez ici a bien tout compris du fond de ce livre mais use habilement de coupes malines en le citant et d’explications sybillines pour renvoyer au placard ce qu’il considère théologique ment, il le dit lui même, comme un « blasphème ».

            Vous comprenez alors aisément pourquoi il en appelle aux mots les plus forts (guru, secte, ésotérisme…) pour rejeter ce livre. Le théologien dogmatique qu’il est est pris de vertiges.

            Jésus ennemi de la religion dogmatique de la religion système de la religion poyvoir et de la théologie ? Comment est-ce possible ?

            L’homme qui traitait il y a 2000 ans ces hommes « d’engeance de vipères » qui lui ont « craché à la face » et l’ont « encorné sur le bois » (Évangile d’Arès), n’ a pas changé d’optique. Je pourrais reprendre chaque phrase, chaque mot, chaque intonation de l’exposé partisan, protestant pour ainsi dire, de ce Pasteur, pour pointer ses malhonnêtetés et ses erreurs d’interpretation. A quoi bon ? Surtout ici.

            Je me contenterai de lui répondre « dis moi ce que tu fais, et je saurai qui est ton Dieu. Le mien me dit  » Fais le Bien. Qu’importe ce en Qui ou Quoi tu crois que ce soit Yawhé Allah le Grand Radis ou Brahama. Dieu comme la fraternité se vit au quotidien et se résume à un axiome « Radisez vous les uns les autres » comme dirait l’autre ou encore « Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas que l’on vous fasse ».

            Réfléchir, penser, s’interroger, chercher à comprendre,… N’est pas theologiser. Theologiser c’est dogmatiser, c’est figer la foi dans des motions de pensée. C’est enfermer le Salut dans la croyance, alors qu’il ressort des actes.

            « L’existence précède l’essence » (Sartres) , « ta bonté crée ton âme » (Michel Potay), même instance ! La foi d’Arès ressort d’un existentialisme puissant !

            Allez ça manque un peu de musique :
            https://youtu.be/T38v3-SSGcM?list=RDT38v3-SSGcM

        2. Delacre et Ainuage en rasade de vent contraire et lame de fond simultanément ! Waouh ! Ça contre-gite fort. La baume a viré d’un coup à bâbord et la lame a fouetté la coque. Double waouh ! J’ai sorti AC/DC du placard pour essuyer la rasade. Madré Mia ça faisait longtemps que je ne m’étais pas senti fouetté comme ça. Un grand Merci à vous deux pour la virevolte et la claque. Un moment j’ai cru que je touchais plus mer, que mon sloop se transformait en planche de kyte et que mes voiles faisaient crac !

          Sincère ! C’est dla balle vos commentaires. Rassurez-vous, je suis remis d’aplomb et je fais voile de bonne humeur. J’ai retrouvé le FIZZ en mode slim alors je file.

          À Delacre. J’ai dit mon estime et mon respect pour l’Armée. Explication. Mon grand-père était gendarme. Il a servi sous Vichy (et oui, hélas ! En plus il était de Montoire, voyez le karma !), en Allemagne de l’Ouest juste après la guerre, en Nouvelle-Calédonie, au Tchad et en France, dans des casernes « Trouducul Land ». Je ne vous raconte pas la misère…

          Mon père élevé en caserne a tourné taoïste et antimilitariste à sa majorité. Il a été envoyé faire son service militaire dans les commandos en guise de sanction disciplinaire pour avoir refusé les EOR et porté ombragé à son père. Il en est revenu droit au carré et m’a élevé à la spartiate dans le respect de cette institution, mais avec des histoires de caserne et de trouffions qui fleuraient la mise en boîte et l’esprit « douze salopards ».

          Le truc c’est qu’il était de la déconne, alors la plupart des histoires sont des histoires de mitard, de pompes, de virées nocturnes, de sueurs froides en exercice, de récits d’instructeurs fêlés qui avaient l’Algérie et l’Indo… J’ai baigné dans ce jus mi-figue mi-raisin, d’où le respect… Sourire en coin si je puis dire. Car j’ai tout fait pour fuir la discipline et passer entre les mailles du filet. Qui dit respect ne dit pas nécessairement suivisme et approbation.

          À 20 ans je me suis fait réformé, j’ai opté pour la vie d’artiste et j’ai renoncé à porter la main sur quiquonque en adoptant L’Évangile pour ligne. Cela en dit long je pense sur là où je me tiens. A 53 ans passé, j’ai 30 ans de mission et de création arty dans les marges au compteur. Et je n’ai pas fait que parler. J’ai vécu et vis toujours ma foi et mon art comme un engagement et un COMBAT au cœur duquel se trouve la Paix.

          Je n’ignore rien de ce qu’est l’armée, elle fait ce que l’humain fait de pire sur cette terre : la guerre. Et elle est l’ultime détentrice de la force dans ce pays. Et c’est bien parce qu’elle représente une force incontournable dont l’intervention ou non en cas de basculement de la situation, peut être décisive, que je préfère lui marquer circonspection et respect dans l’attente de possibles événements à venir.

          Jusqu’à présent elle s’est tenue en réserve sur les questions intérieures, exception faite du déploiement de troupes dans le cadre de Vigipirate, déploiement que je désapprouve résolument et sur lequel je serais prêt à interpeller le gouvernement et l’armée elle-même comme j’aurais beaucoup de choses à dire sur ses interventions au Mali, au Rwanda…

          Mais l’enjeu de notre temps est résolument autre et d’une toute autre ampleur et perspectives que les problèmes que l’on constate d’ordinaire avec les actions et exactions de l’armée. Je m’abstiens donc d’évoquer les sujets qui fâchent ; je m’inscris dans le « Wait and see » comme disent nos amis rosbifs. Suis-je assez clair ?

          Je ne pense pas que Poutine va s’arrêter là. La Chine avance ses pions, l’hégémonie des Usa vacille, l’Europe s’autocratise, partout dans le monde les pouvoirs se durcissent et les populations craquent. En France Macron a lui aussi sa feuille de route qui vassalise et dilapide la France mettant à mal son peuple et son avenir.
          J’ai parlé de guerre psychologique contre les français concernant notre président. Il a franchi la ligne de l’impensable selon moi. « vouloir emmerder les Français », sincèrement ! On est sérieux là ? Comment cet homme peut-il encore incarner la France ? Assurément cette décennie s’annonce turbulente voire décisive et tout particulièrement en France, épicentre du changement comme l’a montré naguère la Révolution Française et comme l’ont montré récemment les GJ.

          Tôt ou tard une certaine violence surgira en réponse aux tensions actuelles. Qu’en sera-t-il en France ? Le gouvernement militarise sa police, prépare la population à des rationnement, la conditionne et la QRcode, la brutalise, lui assène son mépris et ses mensonges avec morgue et assurance, tout en jouant de la provocation avec cynisme et sadisme. Où tout cela nous conduit-il ? En cas de graves troubles ou de guerre, l’armée sera inéluctablement appelée à intervenir et selon la situation, devra prendre position. Nous savons aujourd’hui ce qu’il en est de la Police et de certains corps de gendarmerie. Pour l’Armée… Wait and see.

          Je vire de bord désormais pour saluer et répondre à Ainuage. Le lien avec tout cela ? L’Évangile d’Arès. Il date de 1974. Il faut le lire avec attention pour entendre sonner la charge contre la religion et la politique pouvoirs et annoncer le changement du monde sur fond de nouvelle civilisation. « Pas de dogmes », « pas de préjugés » s’inscrivent dans son fonds. Cet appel à dépasser les croyances pour entrer dans l’action (aimer, pardonner, faire la paix,… Mais aussi lutter pour rétablir justice), se double d’un message théophanique de Dieu lui-même qui ne mâche pas ses mots et fait remonter le fond des fonds universel dans un langage qui fait exploser toutes nos structures et représentations de l’homme du monde et de l’univers. En un mot, c’est de la bombe. Les seuls qui ont vraiment lu et compris la Révélation d’Arès, nous a dit un jour Michel Potay, ce sont les Pouvoirs. Et pour cause, ils sont en cause et directement pris à parti dans ce livre. C’est une des raisons pour lesquelles ce livre a été combattu dès le départ par une censure quasi totale.

          Je ne vais pas m’étendre ici plus avant sur ce qu’il dit et représente pour l’avenir, d’autant que j’ai pris « grande liberté » avec Michel Potay et son mouvement. Selon ses propres mots, je suis un « débauché qui l’embarasse ». Et pour cause, je fais cavalier seul avec mon blaze et ma vibe. Je veux juste souligner ici pour la circonstance, que le contenu de ce livre est curieusement en phase avec beaucoup d’événements qui se produisent aujourd’hui.

          L’une des raisons du surgissement de la Révélation d’Arès en 1974 et 1977, est le souci qu’avait Dieu d’empêcher une progression du mal et une guerre mondiale annoncée qui pourrait provoquer une extinction spirituelle entendez par là, une extinction de l’Humanité dans l’homme

          Je dis « avais » car je ne suis plus sûr qu’éviter la guerre soit aujourd’hui possible. C’était une des missions de Michel Potay. Aussi m’inscris-je avec l’énergie du désespoir je dois le dire, dans ce sillage. Et si Dieu s’est manifesté en France c’est pas pour des cornichons et encore moins pour la religion. C’est dur à entendre et même à concevoir, j’ai moi même été férocement athée jusqu’à l’âge de 21 ans, mais ça fait 30 ans que je me prépare à ce qui s’en vient maintenant. « La vérité c’est que le monde doit changer » (RA 28/7).

          J’ai fait de la Paix mon emblème et mon combat. ☮️ Ce symbole fait aussi signe de racine planté en terre. Ça tombe bien, je cherche le peuple racine qui fera se lever les soleils-signes. Vous pensez en être ?

          1. Petite précision pour Ainuage.

            Quand je dis « si Dieu s’est manifesté en France c’est pas pour des cornichons et encore moins pour la religion », je sais de quoi je parle. J’ai lutté et continue de lutter en vivant Dieu déclaré, contre la religion, jusque dans les rangs de Michel Potay, et croyez moi, ça a bruité fort. Comme quoi la Paix… Elle est dans mon cœur pour sûr mais ce qui la transcende c’est l’amour de la Vérité. Et quand il faut aller au combat, je danse comme Arjuna dans la Bagavad Gita. Paradoxe AL ! J’ai trouvé la foi en lisant une biographie du prophète Mohamad après avoir baigné pendant 20 ans dans le rock, la BD et Bouddha. Tu vois le Mix Mec ? Et si j’en venais à te parler des 30 ans que j’ai passé avec une espagnole pur jus de rouge et noir, et que le mot clé de La Révélation d’Arès c’est « Combat » dixit Michel Potay lui même, tu comprendras aisément comment et pourquoi j’ai atterri sur QG. Question de karma. Pour sûr j’ai du lourd en soute et je connais les revers et la houle. J’ai des hauts et des bas et quoiqu’il arrive je garde mon cap d’une possible PAIX sur Terre quoiqu’il m’en coûte. Le reste je m’en tape la coquille, je n’ai pour ainsi dire plus grand chose à perdre. Si un déluge de violence survient, je m’en voudrais de ne pas avoir tout entrepris avec ma petite voix vu que j’ai que ça. La chose qui me fait tenir ? Le « Sois UN dans toi » (xxiv/1) de la Révélation d’Arès. Toute ma foi est là.

          2. Bonjour Eric,
            Ce n’est pas le fait que vous pensiez que, si les Chinois ou les Russes voir les Martiens nous envahissaient nos chers pioupiou seraient capables de nous sauver de l’envahisseur (ce dont je doute, mon père a été déporté car coco et mon éducation a baignée dans le fait que l’armée française s’est bottée le cul et que sans la résistance elle n’aurait pas remis ses bottes si facilement que çà au pays), non ce qui me choque profondément dans vos propos c’est je vous cite;  » Je maintiens donc que l’armée a fortement contribué à cette égalité républicaine, comme l’école publique » encore une fois de quelle égalité parlez vous, je vais revenir sur les témoignages de mes potos de la cité et je peux vous certifier que là aussi suivant la couleur de peau les brimades, les humiliations et les châtiments n’étaient pas les mêmes de plus j’ai dans ma vie rencontré pas mal de gosses de bourgeois qui grâce à leurs réseaux se sont fait exemptés facilement, je ne m’étalerai pas sur la chouette vie de la caserne et encore une fois de la perte de temps et de boulot pour beaucoup car oui chez les prolos de cette époque peu suivaient de grandes études, c’est avec une grande joie que j’ai été reconnu inapte à toute vie militaire et pour me faire chier ils m’ont également reconnu inapte à toute vie sociale ce qui m’a valu d’être viré de la Poste, vive l’égalité. Pour finir à propos des valeurs républicaines, mon père s’est fait arrêté par nos chers gendarmes bien Français et remis aux autorités Allemandes avec beaucoup de délicatesse toute républicaine. Quand à l’école…….vaste débat mais je ne puis que constater qu’elle a bien servi les dominants en faisant bien accepter qu’il y a les bons élèves et les cancres qui finiront prolos (avec beaucoup de mépris et de trémolos dans la voix), ils ont bien participé à sous valoriser les métiers manuels comme si les mains fonctionnent sans cerveau, égalité républicaine dites vous, ma vie m’a démontré avec bien des exemples que ce n’est qu’une légende et pas que urbaine. Tout ceci peut nous permettre de constater que suivant nos origines sociales les mots n’ont pas la même signification ni la même charge émotionnelle, d’où l’intérêt de ces petits échanges. Quand à dieu…….je ne vais pas ici débattre de çà mon athéisme est beaucoup trop fort donc ce serait un dialogue de sourd et non pas un débat.
            Bonne journée

          3. Merci Delacre pour ce partage.

            Le parcours de nos vies nous portent parfois loin les uns des autres mais se croisent toujours quelques points. Je n’ignore rien des exactions de l’armée et de la Gendarmerie. J’en ai même eu la rage. Mais j’ai recueilli le témoignage de mon grand-père avant qu’il ne parte et je porte depuis en moi comme une mortification pour lui, le respect que je sers à la maréchaussée même quand je crie Liberté en manif, que je tiens tête à un CRS ou que j’interpelle un militaire dans le metro qui patrouille avec son arme de guerre un brin trop fier.

            L’égalité républicaine dont je parle à propos de l’armée tient à cet esprit de corps qui l’anime comme je l’ai écrit plus haut et au fait que devant la mort s’effacent toute hiérarchie toute différence ce qui contribue à introduire l’idée d’une égalité de droit ou de principe entre individus dans les esprits.

            Notons au passage que le prix du sang versé par les colonies françaises pour la France a souvent été revendiqué comme un argument en faveur de plus d’égalité pour certaines populations. Revendications qui n’ont pas toujours été entendues mais qui ont aussi contribué à faire avancer cette égalité républicaine fondée sur la citoyenneté dans les esprits.

            Il fut un temps où faire l’armée vous instituait comme citoyen. Les Grecs usait de cela très bien. La force de l’Etat d’Israël soit dit en passant tient au maintien vigoureux de cette politique avec Tsahal. Faire l’armée fait SAS pour entrer dans la société et y être considéré comme un membre à part entière. Le réformé volontaire que je suis sais de quoi il parle, tout comme vous a ce que je lis, puisque nous partageons d’avoir été relégués dans les marges de la société.

            Je n’ai pas dit par ailleurs que l’armée avait incarné l’égalité. L’égalité au demeurant n’est qu’un leurre. L’inégalité est constitutive de la vie et ce qui humaniste l’homme en somme, c’est ce qu’il crée et fait pour compenser cette inégalité de fait, par l’entraide, le partage, les soins,… Autant de dérivés de l’amour soit dit en passant. La foi pour moi c’est d’abord des actes. Je peux discuter pendant des heures sur la transcendance, la courbure de l’espace-temps, l’enchaînement foi-matière, retourner Bible et Coran dans tous les sens jusqu’à l’idée de Dieu elle même. Comme je peux m’assoir et discuter concrètement de ce qu’il faut faire pour lutter contre l’abrutissement et l’esclavage médiatique et le réveil de la pensée (ce que fait QG), repenser l’organisation politique de la France, lutter contre la pauvreté et la désespérance,…

            Je me suis signé ici car on y parle Guerre et Paix et d’un possible basculement mondial. Ma volonté c’est que le monde change. Et ça c’est un combat de tous les jours, de tous les instants. Quand on a la foi, ce combat se mène en soi comme dans le monde. L’un ne peut aller sans l’autre.

          4. Bonjour Eric, Au sujet des guerres coloniales je vous conseille vivement de lire le « discours sur la décolonisation » de Aimé Césaire et après on pourra reparler un peu plus sérieusement des belles valeurs républicaines (entre autre le code noir) que nous avons voulu transmettre avec (je dois l’admettre) beaucoup de ténacité, il faut dire qu’ils étaient fort récalcitrants les bougres.
            Bonne journée

          5. Je rajoute ce lien qui donne un éclairage très critique sur l’évangile donné à Arès (où les fruits de mer sont délicieux, soit dit en passant) : https://www.youtube.com/watch?v=EZexZ31aiGA

            Cette critique émane d’un Pasteur.

            (pour info, personnellement je ne crois pas en Dieu (et même Dieux), mais certaines religions dans leurs idéologies ou dogmes ou symboliques, présentent des aspects extrêmement intéressants. C’est le cas, selon moi, du christianisme catholique avec sa trinité, entre autre. Orthodoxes et Protestants n’ont pas tout à fait les mêmes éléments).

          6. Un autre éclairage critique sur l’évangile d’Arès, ici éclairage émanant du Dr. Zeinab Abdelaziz, professeure égyptienne de « civilisation française », de confession musulmane : http://www.saaid.net/daeyat/zainab/081.htm . Elle n’est pas tendre avec le néo-évangéliste Potay, sioniste selon elle.

Laisser un commentaire