Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« Législatives: Macron choisit le chaos »Avec François Boulo, Monique Pinçon-Charlot, Stathis Kouvélakis et Aly Diouara

Émission du 24/06/2024

Macron a-t-il précipité la France dans les bras du RN ? Un gouvernement Front Populaire reste-t-il encore envisageable après le 7 juillet ? Pour y répondre, Aude Lancelin a reçu François Boulo, avocat, figure Gilet jaune, Monique Pinçon-Charlot, sociologue, Stathis Kouvélakis, chercheur en philosophie à l’Institut La Boétie, fondé par LFI, et Aly Dioura, candidat Front Populaire en Seine-Saint-Denis.

À voir aussi
À voir aussi

23 Commentaire(s)

  1. saluti; histoire d’alimenter la colère d’AINUAGE car là je pense que ce n’est même plus pour des décérébrés qu’ils nous prennent
    https://contre-attaque.net/2024/07/03/vous-avez-dit-pluralite/
    Je me demande vraiment encore pourquoi méluche a ressuscité les morts car il n’y a vraiment rien à attendre des libéraux démocrates et çà on le sait depuis fort longtemps nous les crétins d’en bas. Mis à part les petits arrangements entre copains je vois pas. Quelqu’un peut t’il éclairer ma bougie

  2. Désolé, mais pas moyen de le cacher : je suis en état de fureur contre cette alliance (que je considère comme contre-nature, mais au fond est-elle vraiment « contre-nature » ?) entre l’extrême-centre LFIste (plus les droitistes EELV et PS, mais là c’est normal) et l’extrême-droite Macroniste (extrême-droite dans le champ socio-économique).

    Se désister en faveur de pourriture comme Borne !!!!! Belle aubaine pour elle, mais aubaine qui révèle évidemment la nature crypto-centriste de LFI (que dans ma colère je qualifie d’idiot utile de la droite; le centre étant d’ailleurs toujours l’idiot utile de la droite). A force de vouloir être bien propre sur soi, on finit par être vraiment et même tout à fait dégueulasse.

    Lorsqu’à LFI on demandera de rétablir à 50% l’impôt sur les bénéfices des entreprises, là je reconsidèrerai ma position (je précise qu’un impôt à 50% n’a rien de « communiste » avec un couteau entre les dents : en théorie, le communisme consiste en un impôt à 100%).

    1. .
      _________________Triste Tropisme extrême-centriste ! _______________

      p.-s. Voter pour le 49-3 ( sans borne ! ) Ou pour Darmanin ( Brav m & LBD spécial GJ ) ou pour Woerth ( les petits chevaux rentables Ô combien !, de la réaction ), bref pour tous les droitiers de la macronie, pas encore tout à fait dissoute en dépit de Freud …, il faut le faire ! 😉
      .

      1. Bien d’accord !
        D’ailleurs, la décence chez LFI aurait consisté -a minima- à exclure les ministres macroniens de la règle de désistement.
        Les simples députés Renaissance-Ensemble sont moins « coupables » selon moi que les ministres macroniens. En particulier pour l’usage du 49-3 qui vise, qui nie, avant tout les … députés.
        Pour des élections législatives, faire ce cadeau à la ministre du 49-3, quelle ignominie ! Mais entre une ministre et un peut-être futur ministre, il faut bien échanger quelques courtoisies ministérielles.
        Dégueulasse !

    1. .
      Rebaptisé avant même le second tour « nouveau front démocratique » 😉 par d’aveugles, stupides ( par courte vue ) et traitres liaisons ex) mme Tondelier, mme Cagé ( exposées tels trophées sur X ) et autres ralliés de l’entre-deux qui affluent …
      Notre nouveau FRONT POPULAIRE pour qui j’ai voté au premier tour et pour qui je REVOTE DIMANCHE ( pour moi & ma procuration 🙂 ) est en voie de se faire avaler par le python macronofère, par rejet – se trompant de diable – de mélenchon, et nonobstant le fait que la Fi a déjà élu une vingtaine de députés … Aberrant !
      Un sursaut de lucidité à gauche d’ici le 7 juillet grâce à La Boétie ? Et à des gens comme Stathis Kouvélakis.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Discours_de_la_servitude_volontaire
      Je l’espère et je souhaite me tromper dans mon commentaire…
      .

      1. Non vous ne vous trompez pas !
        Quant à La Boétie, c’était un gamin et il ne connaissait pas la question de l’organisation, ni de l’existence (et de l’usage) de la plus-value que permet un capital initial.

        Sur la base d’une acceptation initiale naïve de travail rémunéré sur une terre/machine déjà appropriée par une classe (à la sortie du mode tribal : noblesse et paysans ; puis bourgeoisie et prolétaires), la plus-value permet (amorçage de la pompe à exploiter) de rémunérer des forces de police (gens d’armes) qui se chargent de changer l’acceptation (volontaire) initiale individuelle en obligation (fortement obligatoire) individuelle.

        Seule ressource pour s’en sortit : la lutte collective ORGANISéE (en face, la réponse sera entre autre l’infiltration de traitres à l’intérieur de cette structure organisationnelle de lutte).

      1. Oui probablement, mais en vrai pas que ! on a les traites qu’on mérite : quand on accepte Hollande et Glucksman (par exemple) dans une coalition c’est en toute connaissance de cause. Je veux dire clairement qu’on savait que ce serait l’aile sur laquelle on pourrait se défausser, s’appuyer pour trahir en toute innocence cad en toute bonne conscience « politique ».

        Engager un traitre dans une équipe c’est très malin pour des dirigeants qui sont eux-mêmes mal assurés sur leurs convictions affichées. Mélenchon a sacrifié son aile gauche un peu contestataire (nuit des longs couteaux) mais a renforcé son aile droite en toute conscience : LFI et donc NFP doit rester centriste (et triste tout simplement).

  3. Bonjour,

    Je suis très étonné aussi que personne n’ait parlé de la guerre contre la Russie en Ukraine. Personnellement, comme les trois blocs, FN, Macron et NFP ont tous les trois pris parti POUR LA GUERRE, j’ai voté au premier tour pour le seul parti admissible qui soit contre la guerre : Lutte Ouvrière.

    Que le NFP soit pour la guerre sera vu historiquement de la même façon que la trahison de la deuxième internationale qui avait voté les crédits de guerre en 1914. Ce qui avait mené à la scission et à la création de la troisième internationale à Moscou en 1919, et à la création du Parti Communiste au congrès de Tour en 1920 en France.

    Bien à vous,
    do
    http://mai68.org/spip3

  4. Salut tout le monde,

    J’ai regardé jusqu’au bout, donc c’était intéressant.

    Mais, je suis un peu frustré. J’aurais bien aimé savoir avec exactitude ce que Monique Pinçon-Charlot voulait dire par « Le Front National est au coeur de l’oligarchie ». Au lieu qu’on la fasse taire sur le sujet, en lui prétendant «on sait déjà tout ça, arrêtez de nous embêter avec ça», ce qui l’a rendue très triste à juste titre. Elle a eu la très nette impression d’être incomprise, rejetée, et s’est tassée sur son siège. j’aurais aimé qu’on lui demande des précisions sur sa phrase, qu’elle la développe au moins un peu. Là, c’est comme si elle avait été censurée. Comme si « on » ne voulait pas entendre ce qu’elle allait dire sur le sujet. Car, j’ai l’impression qu’elle pouvait peut-être dire quelque chose de très important. J’ai donc l’impression d’avoir peut-être raté une occasion d’apprendre quelque chose.

    Bien à vous,
    do
    http://mai68.org/spip3

  5. .
    Comme le dit Aude Lancelin, ça commence (du moins cette séquence effrénée depuis le 9 juin) par ça :
    « Il rentre … à tombeau ouvert ( ça c’est de moi !,) pour improviser ce truc » 😉
    Aude L et nous sommes concernés, – outre par l’ensemble des combats -, par la liberté d’expression et ses « espaces de discussion » vitaux, qu’on a sur QG comme sur d’autres canaux et que l’avènement d’un parti ouvertement fasciste menace encore plus frontalement.

    Sur ses invités :

    Je retiens que pour François Boulo qui s’origine dans les GJ « le bloc central est mort » ( est-ce seulement vrai ? ), ceux qui votent RN sont majoritairement des vieux « leur vie va s’achever. » exemple de vieux bien vivants : https://youtu.be/kOmrbWgB2Bo?si=SSkw8HlVVXxyZimd , mais pas eux seulement, ceux dont la vie commence aussi, ces jeunes « blancs qui se sentent méprisés » et pour ceux-là, puisqu’il « il faut trouver l’ennemi » il sera noir ou maure ; on sait le travail des chaines en boucle pour le désigner…
    Boulo parle du besoin d’air et d’idéal tout « simplement » des votants ( si seulement c’était vrai ! ) mais il met, à juste titre, en garde contre « le Coup d’état que serait le déclenchement de l’article 16. » par ce président-là, qui ne recule devant rien comme on l’a vu pendant 7 ans.

    Pour Monique Pinçon-Charlot « nous avons gagné » la bataille des retraites par l’ampleur des manifs dans les rues des villes : https://youtu.be/tN0ipJq9nac?si=ZPu6KMxSb_hv8SQ9 .
    Seul le 49-3 , par sa répétition éhontée, aberration de nos institutions, nous a fait la perdre.
    Elle met aussi l’accent sur le côté sombre de l’époque, qu’elle juge un peu le point aveugle du combat, ces jours-ci : le dérèglement climatique peu évoqué.
    Mais elle loue aussi le dynamisme des luttes menées par tous et dans la joie !

    Pour Stathis Kouvélakis,- particulièrement véhément lors de ce débat -, une première chose actée a été de « déjouer le pari » « aventuriste » de macron », de former, poussé par la base, c’est essentiel !, Le Nouveau FRONT POPULAIRE qui autorise « l’alliance ( il y a deux semaines improbable 🙂 ) de F. Hollande à Ph Poutou ».
    Lorsqu’il parle d’ « hystérie anti-mélenchon », on ne peut qu’être d’accord, mais alors, pas de JLM/Glucksmann ; ( puisque ce rejet existe pourquoi ne pas mettre en avant, par exemple, quelqu’un comme Clémence Guetté, à la fois compétente et possiblement consensuelle.)
    Ce, pour promouvoir une « gauche de rupture » appuyée sur des « combats sociaux, syndicaux… » en + de politiques, i.e. sur la lutte des classes.
    Il s’agit aussi pour lui
    De « nommer le racisme ».
    De « rompre avec l’atlantisme », quitte à repousser des traités lorsqu’ ils sont iniques, de l’UE.
    Et de « soutenir la Palestine ».
    Et avec force, il appelle au Vote.

    Aly Dioura enfin, avec sa « Seine St Denis au coeur », beau mouvement visiblement, parle d’abord de « peur » , d’ « inquiétude » en tant que racisé : noir, pour lui et ceux qu’il représente ; il parle de son quartier « prison à ciel ouvert » , d’ « humiliation constante », il affirme haut et fort que le FN ( car il persiste à l’appeler de son nom de baptême 😉 ) est « fondamentalement lié au racisme ».
    Il se présente « Je suis fonctionnaire » – donc citoyen français sans conteste -, comme candidat non encarté « de toute facon y a pas de carte à la Fi » 😉 , désigné pour et par le NFP, il porte le combat pour empêcher l’arrivée de cette « chimère du RN » au pouvoir qui serait « une raciste erreur » ( bonne formule ! ).
    « Nous voterons » est son mot d’ordre, face à ceux qui veulent, dit-il, « me clouer au pilori » ou « nous bloquer ».
    Car il veut que les quartiers « participent au récit national » qui est aussi le leur.
    Il emploie à maintes reprises le terme « mater »employer contre lui et eux , « on va mater ce candidat » on veut les « mater » ( comme « matar » tuer ), et il a une vive conscience de la casse à réparer …

    p.-s; les ( ) entourent mes propres remarques. 🙂

    Ce qu’il se passe est « une catastrophe » dit d’ailleurs ce seul candidat aux Législatives sur le plateau de QG ce lundi soir, mais aucun de nous n’oublie que ce qui advient est amplement le fait de macron et que c’est et le RN et la pernicieuse et perfide macronie qu’il faut barrer, dimanche et puis dimanche… par le votre NFP

    Et puis après …
    .

    1. Ce qui me rassure/désespère dans cette séquence (la dissolution) pleine d’improvisation c’est que celui qui m’apparait vraiment comme à la fois le plus con et le plus fourbe , c’est Macron avec son slogan « voter pour les extrêmes c’est choisir le chaos » (le double barrage : ça va vraiment pas plaire à Harold). Pour plaire au français moyen, Macron, l’homme d’extrême droite, veut se faire passer pour un centriste. Il est à peu près aussi con que le geai se parant des plumes du paon.

      1. .
        Écoutez ce que dit Marc Endeweld sur la stratégie de macron, « son chaos » et « sa » macronie ( l’homme sans descendance réelle, ni, surtout pas !, descendance envisageable politiquement : me, I, myself 😉 ) édifiant autant qu’inquiétant !

        https://x.com/AuPoste1/status/1806330461519556908

        D’autre part, voyez ( ne serait-ce que la couverture, c’est bien suffisant … ) ce qu’affiche Franc-Tireur, revue d’ultra-droite réac, renvoyant soi-disant dos à dos le RN pour racisme ( comme si ça les gênait 😉 ) et Lfi pour antisémitisme ( l’angle d’attaque unique, perfide et constant, pourquoi se gêner puisque ça marche dans la plupart des média …, contre notre NFP ), de fait choisissant le RN.

        https://x.com/d_schneidermann/status/1806348367334662562.
        .

  6. salutitoustes

    50% D’ABSTENTION ET 10% DE NON INSCRITS

    Excellente émission et grand merci à Monique de nous rappeler régulièrement qui fait parti de l’oligarchie et de bien souligner que micronimbus RN sociale démocratie tout ce joli petit monde mange dans la même gamelle; donc…..
    Lorsque Monique explique la racialisation du territoire j’ajouterai qu’il y a environ une quinzaine d’année on trouvait sur le site du ministère de l’aménagement du territoire une organisation de certaines parties de la France pour l’unique souci de privilégier les grosses villes, info trouvée dans la revue papier « article 11 ».

    Quand aux promesses de la gauche on sait maintenant par expérience qu’elles ont toujours fini par favoriser les dominants et cette fameuse oligarchie, de plus à supposer que LFI soit vraiment un mouvement qui veut tout renverser on peut constater qu’au sein de cette NEWPES elle devient minoritaire et on peut faire confiance aux socialécolococo pour très très rapidement trahir.

    Alors oui je comprends celles et ceux qui vont aller voter mais ne me demandez pas d’aller voter socialiste (ici c’est un socialo qui représente la gauche de rupture) c’est dans la rue que tout va se jouer et il va nous falloir beaucoup plus de courage et cesser de prendre des vessies pour des lanternes.

    Force et courage car ce qui me semble le plus désolant c’est que dans tous les cas de figure, le micronibus s’en sort toujours pépère

  7. Pour commencer je vais citer une parole éminemment raisonnable, qui résonne bien dans mon esprit. C’est mr Aly qui parle : « ne jamais confier le pouvoir à ceux qui ont trahi ». Donc déjà, exit Hollande et ceux qui le soutiennent ou l’acceptent dans la coalition. Mais pourtant, il est certain que, stratégiquement et politiciennement, accepter un galeux dans une coalition c’est vachement malin : on sait qu’il trahira le premier ; on y compte bien ; et on compte bien aussi s’en servir comme bouc émissaire ; on fera semblant d’être mécontent, mais on dira c’est pas nous, c’est lui ; nous, on est propre ! Et le tour est joué. J’adore la politique post-moderne : tout est dans les agencements verbalo-situationnels. (nota : Aly a précisé aussi que nous étions liés par une conscience de classe. Oui, en grande partie. Il y a donc des aliénations positives).

    J’ai apprécié que mme Monique ramène, avec une insistance … certaine, une vision marxisante et aussi un peu bourdieusante : l’oligarchie ploutocratique est LE problème ? Quelle indécence ! Cacher ce sein que l’on ne saurait voir. Le débat a été plus politicien que politique. Personne parmi tous les révoltationnaires présents n’évoque le retour de la taxation des profits des entreprise à 50 % comme c’était le cas avant l’arrivée de la gauche au pouvoir, et comme c’était le cas suite, entre autre, à l’action du vrai Front Populaire, puis de l’action du PCF, après guerre, lorsqu’il était encore un peu marxiste-léniniste-staliniste. Mais quand on est « John Bulliste-atlantiste » on est forcément post-marxiste : c’est mme Mouffe qui inspire la « gauche » aujourd’hui, pas Marx.

    Pour mr Statis, le cheval de la ploutocratie sur l’échiquier c’est Macron, pas le RN. Hum ! je crois que Mme Monique a raison de penser que c’est aussi le RN. Mais c’est plus compliqué : l’atlantisme, quasi unanime en France, veut un marché mondial, cad une libre circulation, tant des biens, que des capitaux, que de la … main-d’oeuvre. Le libre marché, la concurrence la plus large et si possible la plus mondiale c’est l’assurance des coûts de production les plus bas possibles (donc les profits les plus hauts). Là où le RN a un handicap c’est qu’il ne veut pas d’une circulation de la main-d’oeuvre. Mais l’expérience de Méloni au niveau de l’Europe prouve que ces partis très … cocardiers savent comprendre les arguments du globalisme. Ca circule aussi sous la table ?

    Je ne vois pas comment, sans guerre civile en France, le peuple prolétarien pourrait voir sa situation s’améliorer autrement qu’à la marge ou qu’en rêve ! En tout cas, le pacifisme génétique des composantes du NFT opte pour la marge et le rêve.

Laisser un commentaire