Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« Balance ta robe » – Quartier Jaune avec Avi Bitton 29/01/2020

Émission du 29/01/2020

Maxime Nicolle reçoit Avi Bitton, ancien membre du conseil de l’Ordre des Avocats, au sujet de la grève nationale des barreaux et de la réforme des retraites.

De la même émission
À voir aussi

2 Commentaire(s)

  1. Lors d’une émission qui traitait de la dérive autoritaire du gouvernement , j’ai entendu Jean-Michel Aphatie traiter d’idiots ceux qui pensaient que notre démocratie était en danger, voire déjà largement entamée. Je suis de ceux qui pense que nous ne sommes plus en démocratie. J’ai cité Jean-Michel Jean-Michel Aphatie car c’est le type même du mercenaire à la solde des puissants : donneur de leçons, moralisateur, le ton qui clame sa suffisance … ils sont tous un peu comme cela!
    Pas en démocratie :
    – le peuple s’est exprimé sur le traité européen , son vote a été bafoué
    – tout le monde sait que beaucoup de personne ont voté contre Le Pen , le soir même Macron annonçait qu’il n’en tiendrait pas compte, le mépris est de taille
    – beaucoup de scrutins atteignent péniblement les 50% , les politiques s’en fichent
    – les candidats aux diverses élections travaillent plus sur l’image que sur un programme et lorsqu’ils en établissent un il est flou et surtout on ne se rend compte après qu’il va coûter très cher aux pauvres et aux couches moyennes , ils trichent , ils manipulent
    – nos institutions françaises sont sous la coupe des articles fondamentaux de la constitution européenne, libre circulation des capitaux, concurrence non faussée (lire: règne des paradis fiscaux , et de la loi du plus fort) , la grande finance est toute puissante
    – nos médias sont aux mains des puissants (90%)
    – de plus en plus d’affaires de magouilles ils s’en donnent à coeur joie , la France est bradée, c’est à dire le travail de plusieurs générations qui ont construit le savoir faire et la fortune des grands groupes
    – jamais la répression n’a été aussi grande
    – la liberté du travailleur ne représente plus rien , qui peut faire grève dans les petites entreprises, les risques sont trop grands et dans les grandes on risque fort de le payer cher, combien de délégués syndicaux en ont fait les frais ?
    J’en oublie , alors Aphatie et ses clones ont vous a assez entendu , on n’ oubliera pas , on a bien compris nous sommes des idiots

  2. J’ai partagé l’émission avec une amie mère d’une avocate, qui m’a dit qu’elle l’avait trouvée passionnante et évoquant des questions (incidence de la retraite des avocats sur leur liberté de parole) auxquelles elle n’avait pas pensé.

Laisser un commentaire