Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

« Street medics, les témoins de la répression » – Quartier Jaune

Émission du 21/11/2020

David Libeskind a reçu deux streets medics, qui ont opéré depuis deux ans dans les manifestations, pour une discussion sur leurs conditions de travail et leur ressenti sous la répression Macron.

De la même émission
À voir aussi

1 Commentaire(s)

  1. Ah voilà un entretien vivifiant ! Spontanéité et intelligence arrimées au terrain !

    On a malheureusement encore envie de conclure par : « covid 22 v’là les flics ».

    Je note quelques affirmations qui en disent plus long qu’elles n’en ont l’air, sans que ce « dit plus long » soit bien clair. J’y vais de ma petite interprétation :

    « il y a parfois des soins mal faits, y compris par des professionnels de l’hôpital qui se croient à l’hôpital ! » . On fait ce qu’on peut, le métier de Street Médic n’existant pas officiellement !!!! Pour les hospitaliers, hum hum, c’est autre chose !!!!

    « Dans les GJ et les SM, y’a des anarchistes, des zadistes », mais pas de communistes apparemment ! Il est vrai que l’étiquette « anarchiste » se porte plus facilement que « communiste » en ce moment. Ils n’ont pas de goulags sur le dos eux ; et d’ailleurs, ils n’ont jamais exercé le pouvoir suprême, alors tout est plus simple….

    « Gravité et nombres des blessures plus importants que pour la loi travail, ou toute autre manifestation » : ce changement de stratégie répressive montre à mon sens que les GJ ont totalement perturbé le déroulement prévisionnel de la mandature Macron : « il » avait une mission, une majorité totale, et boum il prend les GJ dans la gueule, alors qu’il attendait sans doute les syndicats réformistes ou même classiques, toujours plus ou moins complices. Débordés eux-aussi, comme la droite libertaire (je pense à Filkenkraut).

    « Les SM étaient parfois visés par la police », mais, galanterie ou goujaterie, « ils m’ont toujours visée ou matraquée uniquement sur les fesses et les cuisses ». Que dire ? Ca laisse perplexe !

    Création d’une entité coordinatrice des SM ? « on a essayé, ça ne sert à rien, ça n’a pas marché ; il y a toujours des gens qui voient blanc ou noir, mais jamais gris ». Difficile de faire admettre à des anarchistes la nécessité d’une coordination des actions. L’Etat, c’est l’horreur n’est-ce pas !

    « Un SM ne soigne pas ceux qui blessent » : c’est compréhensible dans la mesure où les soigner enlèverait des ressources pour les victimes. Soigner ceux qui agressent, et qui sont armés et protégés jusqu’aux dents !??!!! Y’a pas qu’une justice divine dans la vie. Le bon sens humain est là aussi. D’autant que la police a sa propre radio pour appeler sa propre médecine. Il serait intéressant d’avoir aussi le bilan en nombre et GRAVITE des blessures chez les policiers.

    Suivi psy des SM ? « bière et discussion après coup ». Ouf, j’ai cru qu’on allait avoir droit à la cellule d’écoute psychologique. L’horreur de l’écoute automatique, la bêtise compassionnelle, sensée remplacer la consolidation inconsciente d’un collectif, cad d’un acteur, par la discussion débridée, le plan de revoyure, la formulation de sa haine, l’envie de les t…, autant d’éléments indispensables à la santé psychique.

    Une conclusion : « aller dans l’hospitalier et remplir des formulaires cerfa ? ça non, je les leur ferais bouffer leurs papiers ». Ca recoupe totalement ce que me disent mes connaissances du secteur hospitalier ; le suivi d’activité prend la place de l’activité ; les salariés en sont malades, eux qui sont là pour aider les malades, voilà qu’on leur demande d’aider les technocrates du lean management !

    Bureaucratisation de l’URSS qu’ils nous disaient les libéraux !!!

    « la Chine interdit plus d’1 enfant par couple à cause de sa surpopulation : chine = fascistes ! » qu’ils nous disaient il y a 30ans les libéraux. Aujourd’hui EELV plaident pour que les femmes « fassent la grève » des grossesses afin de limiter la population mondiale.

    « la chine confine sa population : chine=fasciste ! » qu’ils nous disaient il y a 12 mois. 3 mois après, ils nous confinaient.

    « la chine utilise des drones pour surveiller le confinement : chine = fasciste ! » qu’ils nous disaient il a 10 mois. 3 mois après, ils nous surveillaient avec des drones pour le confinement.

    « la chine filme et fait de la reconnaissance faciale contre sa population : chine = fasciste ! » qu’ils nous disaient il y a 9 mois. 3 mois après, l’Europe signait un accord pour autoriser la reconnaissance faciale.

    « Hong Kong, salauds de chinois qui matraquent les manifestants : chine = fasciste » ; et pourtant, les GJ ….

    « la chine fait de la notation sociale de ses citoyens, chine= fasciste » qu’ils nous disent depuis 2 ans, …. ça va venir …

    « l’Amérique fait du puçage électronique humain etc … comme pour les chevaux et les animaux domestiques … » « euh ! blagu ! non ! si ! tu crois ! bon ! Amérique=liberté, super ça le puçage et le traçage, belle modernité !!!!!!! ».

Laisser un commentaire