Pour accéder à ce contenu veuillez vous connecter ou vous abonner

Ukraine : à qui profite la guerre ? – Pas de QuartierAvec Anice Lajnef et Didier Maïsto

Émission du 17/10/2022

Aude Lancelin a reçu en direct Anice Lajnef, ex-trader, et Didier Maïsto, journaliste indépendant, pour une grande discussion sur la crise énergétique et l’affrontement Poutine/OTAN. En plein chaos géopolitique ukrainien, qui profite financièrement de la guerre actuelle? Pourquoi la France livre-t-elle aujourd’hui des stocks de gaz à l’Allemagne? Quelles perspectives sont à anticiper du côté des marchés financiers? Nos invités livrent une expertise alternative à celles des médias mainstream en exclusivité sur QG.

À voir aussi
À voir aussi

30 Commentaire(s)

  1.  »Les journalistes des grands médias sont incultes ». Oui absolument d’accord !

    Je ne ferai pas de longs commentaires, pour moi cette émission est essentielle. Elle devrait être écoutée pas l’ensemble de la population, enfin celle capable de l’entendre et de la comprendre .On vit dans un monde d’une médiocrité insupportable, d’une inculture douloureuse. Ce monde s’effondre et nous laissons faire., impuissants. Une poignée de gens impose leur idées, ment manipule les foules, en faisant toujours payer les populations,
    pour arriver à leur fin.

    Merci Aude pour la grande qualité de vos émissions qui nous permet de comprendre comment va notre triste monde, et de rester éveillés

    Merci aux deux invités qui parlent vrai et qui continuent de s’indigner. Je suis indignée et malheureuse, mais encore vivante et résistante.grâce à vous, en particulier.

  2. Bonjour à toutes et à tous, Très intéressant d’avoir le point de vue d’un spécialiste de la finance sauvage, j’en retiens quelques phrases : « il y a toujours une idée dans la finance c’est que les profits sont privatisés et les pertes socialisées », il faudrait le dire systématiquement à tous les admirateurs sans borne du système ».
    « Au coeur de tout çà, la monnaie, l’énergie, la dette » pour nous les sans dents la vie avec trois fois rien (ce qui est énorme) tout ceci ne va pas trop nous changer mais je pense que certaines et certains ne sont vraiment pas préparés ce qui va être très très dur il va falloir nous organiser afin de donner des conseils pratiques.
    Toute la partie sur la monnaie dématérialisée est à prendre au sérieux surtout lorsque l’on sait que les transhumanistelibertariens y sont favorables. Vous associez çà au contrôle social et plus rien ne leur échappe et gare à toutes celles et ceux qui auront le malheur d’émettre le moindre doute sur n’importe quelle mesure (on en a eu un aperçu avec connardovirus).
    Un grand merci à Didier pour ses petits rappels de piqure à propos de la grande passivité de la population lors de la féroce répression des GJ et de cette petite info qui n’est reprise nul part c’est à dire la déclaration de la représentante de Pfizer à la commission européenne sur le fait qu’ils n’avaient pratiqué aucun test sur la transmission. Ce petit détail a son importance car non seulement les personnes qui ont eu le malheur de se poser des questions se sont retrouvées du jour au lendemain privées de citoyenneté, traitées de criminels en puissance (là aussi dans l’indifférence la plus totale pour ne pas dire approbation) et tout çà pour rien puisque l’argument selon lequel le vaccin empêchait la transmission n’était pas valide.
    Quand à la justice j’aimerai bien savoir de quelle justice parle Anice, car dans un monde ou il suffit de cliquer pour affamer donc de tuer des millions de personnes pour le dieu argent de quelle justice parlons nous? Dans un monde ou si tu as de la tune donc un bon avocat tu peux faire tout c e que bon te semble et si tu fais parti de la gueusaille tu as un commis d’office en comparution immédiate et la certitude de prendre cher.
    Bonne journée à toutes et à tous et force et courage à toutes celles et ceux qui vont découvrir les joies de la grande pauvreté

    1. Bonjour Delacre,
      Récemment rencontré une personne ignorant visiblement la gravité de la répression des Gilets Jaunes ( 32 éborgnés, 5 mains arrachées, 400 blessures graves à la tête, quelques 3 à 4000 blessés, plus de 10 000 arrestations…) ‘J’ignorais l’importance de cette répression’ rétorqua t-elle. Effet redoutable de la ‘Pravda’ mainstream, qui forclos la réalité dérangeante aux ‘puissants’.
      Entièrement d’accord avec votre analyse.

    2. Rien à ajouter à cela, sinon que les joies de la Grande Pauvreté existent mais sont bien cachées.

      Merci Delacre, don’t J’APPRÉCIE toujours autant la justesse et la sensibilité, de nous faire partager votre pain de pensée avec chaleur. Bien que suintant parfois l’acrimonie, comme une plainte il perle ses larmes en fibres d’espoir. De l’œil coule la larme en cil pour faire Ciel en vue dans le regard.

      PAD SAN PAD VIOL
      ANSE ROUJSAN
      SE BOI A TABL
      AVEC DEZ AMI

      EE SE CHANT
      JAUN OSSI
      EN VI AL’OR
      PAD KONNRI

      PAD SAN PAD VIOL’ANS
      L’ANSE C L’AR DAN L’AIR
      FREE ART C LA PASSE
      ON ARRÊT PAL FOU RIRE

      J’ai tenu à saluer de trois coudées franches, votre participation à ce fil. Je les ai écrit en résonance avec les GJ dont vous mentionnez les affres.

      Bien à vous,
      ÆriK

  3. Chère Aude,

    Nouvel abonné, je n’ai pour l’instant visionné que quelques émissions donc peut-
    être que certaines réponses se trouveront dans celles qu’il me reste à voir. Mais
    suite à cette « Ukraine : à qui profite la guerre », pour moi tout à fait hors du
    commun dans le paysage médiatique français, j’aurai une question sur votre
    appréciation personnelle de cette cécité apparente des journalistes face à de
    telles analyses. Mais j’y reviendrai.

    J’ai moi-même participé à des débats similaires peu après la lancement de la guerre
    en Irak, à partir de 2004-2005, autour de la question du pétrole (peak-oil) et de
    ses liens avec l’invasion de l’Irak en 2003. On retrouve aujourd’hui autour de
    Joe Biden de nombreux acteurs de l’époque, en particulier les néo-conservateurs
    (auto-proclamés gardiens de l’empire américain). Evidement, ces débats avaient lieu
    hors du champs médiatique mainstream et à l’époque les « complotistes » n’étaient
    que moqués. Aujourd’hui « complotiste » est utilisé systématique pour tout discours
    qui sort du mainstream.

    Pourtant cette question de l’empire et de son racket du monde en général, mais aussi
    du contribuable américain en particulier, n’est pas nouvelle, loin de là. On pourrait citer
    bien-sûr « Why we fight » (2005), ou encore les mots d’adieu du président D. Eisenhower
    (1961) mais on peut remonter jusqu’à 1935 avec « War is a racket ». La littérature
    anglo-saxonne regorge de références: un peu long de lister ici ce que j’ai pu lire
    à l’époque.

    Toutefois, dans le milieu des années 2000 déjà, tenir cette critique de la guerre
    en Irak comme instrument d’enrichissement du complexe militaro industriel et pétrolier
    était considéré quasiment comme une hérésie dans les médias mainstream. Encore
    aujourd’hui, il n’est pas forcément toléré d’affirmer que les Etats-Unis aient pu fabriquer
    des preuves pour justifier leur engagement à l’époque.

    C’est pourquoi votre émission est hors-norme. Elle donne la parole à des individus
    qui seraient instantanément qualifiés de « conspirationnistes » si leur parole était
    diffusée plus largement. Et après avoir été moqués, on chercherait à les faire
    disparaître des ondes, quitte à terroriser tous les journalistes qui oseraient leur
    donner la parole. Ce n’est évidement pas mon opinion que j’exprime ici, juste
    un constat sur l’attitude de la corporation prise en général; je sais qu’il
    y a des exceptions mais ce n’est pas toujours facile pour elles/eux.

    La capacité de regarder une vérité détestable en face n’est pas très répandue,
    elle l’est encore moins chez ceux qui clament sans arrêt leur objectivité et leur
    indépendance. Elle n’est pas corrélée avec l’intelligence à mon sens. Me vient
    à l’esprit cette fameuse citation de Jeb Bush à propos de la vérité : « The truth is
    unless […] the million or so people in this country that are truly interested in the
    truth don’t have any money ».

    D’où ma question un peu personnelle sur votre parcours professionnel. En vous
    projetant 15-20 ans en arrière, la journaliste que vous étiez à l’époque aurait elle
    supporté d’entendre de tels discours. Je ne vous connaissais pas vraiment à cette
    période et peut-être que je présume d’une cécité qui n’aurait jamais eu lieu. Mais
    vous conviendrez qu’elle était largement répandue et l’est encore plus aujourd’hui.

    En tous cas, qu’est-ce qui explique selon vous ce passage de l’autre côté, où vous
    donnez la parole à des analyses qui pourraient vous faire excommunier d’office par
    vos collègues. En outre, ces derniers ne sont pas tous idiots, alors pourquoi cette
    parole n’est-elle jamais relayée. La peur est-elle la seule explication? L’argent?
    Souffre-t-on de dissonance cognitive dans cette profession? Ou alors, relayez ces
    analyses étant aussi indirectement un miroir reflétant la vacuité du métier en temps
    de guerre, on ne veut pas se fâcher avec des collègues voir des amis.

    J’espère sincèrement lire une réponse de votre part. Ces questions bien-sûr
    peuvent se poser de manière plus large à toute la population, mais tout le monde
    ne fait pas vocation/métier de la « quête de vérité ».

    Bien à vous et continuez ainsi,

    Dominique

  4. Bonjour à toutes et tous,

    Merci à Aude et son équipe de nous offrir en partage les voix de Didier Maïsto et Anice Lajnev sur un sujet qui nous prend aux trippes, ronge nos têtes et mine nos cœurs. LA GUERRE ! Didier est passé maître dans l’art de faire sentir les choses, là où Anice dessine à merveille la structure et les mécanismes de la nef monétaire qui dirige le monde. Sous la houlette de Aude qui éclaire le tout de sa belle Lumière et garde la Ligne, l’Evidence s’impose. Voilà un trio EN OR pour parler des choses ON AIR, me suis-je dit en sentant ma petite Cina (un 4 pieds qui répond au phénomène CHAT et au phonème CHA) me mordiller les doigts de pieds.

    SAVOUDIRAIPA de lancer un canal radio, DU SON SEUL avec Maïsto au piano, Anice à la contrebasse et Aude à la voix ? DU SON SEUL pour élargir votre panel à des sans-grades, sans-rangs ou des sans-papiers, en difficulté d’expression face à une caméra mais pas sans choses à dire à ou d’histoires à partager, des poètes par exemple, POETES, VOS PAPIERS ! Chantait Léo, la voix ferrée sur un Arbre à Mots pour dénoncer maux et montrer voie au-delà des siècles. J’ai déjà lu de telles revendications sur le fil des commentaires qui vous sont adressés sur YT, Twitter, FB ou autre. Et je les trouve légitimes. Je suis convaincu depuis longtemps que le noyau dur de la liberté des médias git-là et que le verrou que les pouvoirs opposent à la liberté d’expression peut sauter si un seul media ouvre intelligemment les vannes.

    Ce qui m’a poussé à vous faire cette proposition sur ce fil sur la PAIX que j’ai pour ma part beaucoup apprécié (j’aime tout sur QG alors je ne suis pas nécessairement objectif) ? Non la qualité des intervenants et de leurs interventions, non le ton grave et posé qui sied en ce genre de circonstances, non la circonspection et inquiétude qui marquent nos propres ignorance et peur, non. C’est quelque chose d’autre d’indécis ou d’indéfinissable qui nait de l’absence de hors-champs, cinématographiquement parlant, l’absence de voix issus du peuple pour aborder ces questions qui nous concernent tous au plus haut point.

    Il y a les reportages en rue, au front, mais rarement des voix simples qui parlent simplement de la vie et qui offrirait à QG, qui se distingue déjà par son opposition au bruit des médias dominants en offrant une inestimable qualité face à la médiocrité ambiante, la possibilité d’élargir son audience en plus d’élargir son horizon. Je lance cette cacahouète à la cantonade en me disant, on verra bien. C’est peut-être le fait d’être sorti de la grande ville qui me fait dire ça.

    Les petits qui attendent un signal désertent de plus en plus la télés et les médias et vont puiser ailleurs leurs ressources. Dispersion des masses. Préfiguration à leur éclatement ? Quel pays fait encore unité, quelle structure étatique ou supra étatique fait encore force d’union de nos jours ? Quelle pensée fait vraiment débat comme naguère l’existentialisme ou la déconstruction ? Quel parti ou grande idée rassemble par delà les différences ? Pas même l’idée de FRANCE.

    Comment s’étonner qu’aucune voix n’ait pu s’élever comme celle d’un Jaurès avant la guerre de 1914,comme le soulignait nos intervenants, alors qu’il semble y avoir consensus parmi les peuples sur la donne : le monde s’uniformise et se mondialise avec la financiarisation et l’informatique. Le capitalisme triomphe sans partage. Seuls quelques artistes parviennent encore à rassembler faire vibrer les foules par delà les différences. Mai 68 a lancé l’idée de faire descendre l’ART DANS LA RUE. Où se donne t-il aujourd’hui ? Dans les musées, les salles de spectacles, les lieux bien comme il faut la plupart du temps. Et ce qui restait de vie dans les bars, les clubs dansants, les festivals d’été,… a été gravement atteint par la crise COVID.

    Chacun est rentré chez soi et semble y avoir refait sa vie dans un cercle restreint ou suinte le chagrin, la solitude, parfois la colère et l’envie sourde d’en découdre et d’en finir avec cet enfermement qui nous pourrit la vie. QUOI FAIRE ? LA guerre ? Elle arrive. Elle est déjà là. Et ce sont les peuples qui en paieront le prix fort, une fois de plus, et peut être même plus que cela si le conflit prendre une tournure nucléaire.

    TOURNURE NUCLEAIRE. Tiens, ça me rappelle une expression que j’ai trouvée en pensant à QG ces derniers temps. Avec toute la force de vérité, de qualité, d’intelligence de force de combat, et cetera, qui se dégage de cette plateforme, je me suis dit en regardant la forme de ce logo en pleine crise de l’énergie sur fond de guerre thermo-nucléaire, que QG c’était ça. Une sorte de NOYAU NUCLEAIRE ou NUCLEON de base avec une goupille au milieu. Le principe d’une bombe c’est d’exploser, toute la question c’est ou quand comment. Je me dis que des voix du peuple… On pourrait entendre des voix sorties de nulle part pour changer.

    Pour changer quoi ? POUR CHANGER D’EON PARDI et d’entendre sur tous les tons, enjoués ou black marron, des chansons qui réveillent l’ardeur de la lutte, les joies d’être ensemble,… bref tout ce qui nous manque pour nous souder dans le combat et l’adversité en plus de se rendre heureux pour commencer. Car y’en a marre du malheur, des guerres et tout ça, des beaux parleurs des médias et des hautes sphères qui nous emmerdent dans tous les sens du terme.

    Alors pour pousser ma petite voix ici sur ce que j’aurai eu à dire concernant LA guerre tout court qui se poursuit et multiplie comme l’hydre ses têtes depuis des millénaires. ça tient en 4 schlags et ça peut se tourner dans tous les sens à partir de simples mots-sons chargés de mille sens qu’on fait tourner dans la langue des oiseaux pour entonner des chansons en canon :

    MARRE DES GUERRES
    MARRE DES MOTS
    C’EST AMOUR VRAI
    QU’IL NOUS FAUT

    En dépit de ce que je viens de lâcher là dans un coup de flamme, cette émission m’aura vraiment conforté dans la Qualité de ce média et les perspectives qu’il présente. Du coup, j’en ai profité pour ramener un copain, un vrai, un anartitiste comme moi, anar et artiste, avec qui j’échange depuis de nombreuses années sur les thèmes. Avec DameB, ils forment une sorte de doublon de ma chose poético-substra-infra-intello qui court dans mes veines. VOus connaissez DameB et son OR BLANC des mots ? J’espère que vous apprécierez Gines P. de l’AIN et son art de la tournure et des développements IN-TELL-HAUT. Ensemble ils jouent de la Basse et de l’OISEAU pour faire du

    GRAN SON BLAN
    SAN C SILVOUPLAI
    MAI SANSEE SVP
    CELA VA SAN DIR

    SAN VERSEE DE SAN
    CAR LE SAN C LA VI
    LE SAN DE ROUJSAN
    POUR CHANGER LA VI

    MAR DEE GUERR
    MAR DEE MOR
    MAR DEE GREGUERR
    MAR DEE MORG

    MAR DEE MAR
    MAR DEE MOO
    MAR DEE LA MOR
    DEE MARMOO

    MARRE DES LEURRES
    MARE DES PLEURS

    FLOWER POWER
    PLANET RIDER
    NATURE LOVER
    CALL IT WAT U WANT

    AS LONG AS YOU CAMP !

    LA TERRE
    LA MER

      1. eh oui,,eh oui,,ainuage !!
        avec sa coquille sur le dos,, voilà c’est que notre ami,,eh benh!! C’est dans l’EAU ,et dans l’eau VIVE qu’il est bien!!

        cette bonne dose de sourire pour avancer est bienvenue,,,

    1. Tiens, en parlant de SAN, voici un lien qui montre que le conflit sous forme de guerres explicites existe depuis longtemps et un peu partout :

      https://www.lahuttedesclasses.net/2022/06/des-degats-chez-les-mae-enga-1.html

      « le sang est leur argument » n’est-ce pas un titre gla sang ….
      C’est sur le blog de Christophe Demangeot.

      La paix et l’égalité primitive est un mythe. Avant la lutte des classes, il y avait la lutte des clans; chaque clan défendait avec les dents « ses » propriétés foncières collectivement partagées à l’intérieur du clan.

      Ca me fait penser à la fameuse auto-gestion d’une entreprise par ses salariés qui en sont donc les propriétaires; dans l’entreprise tous égaux ! Mais rien ne dit qu’il n’y aura pas de concurrence, y compris en matière sociale, avec d’autres entreprises voisines ou pas ? Comment construit-on l’égalité entre des entreprises inégales voisines sinon via une structure supérieure (une « caisse commune » dirait Friot), structure qui est, ni plus ni moins, que le début de l’Etat. Qui décide (et qui finance) des routes qui relient les entreprises entre elles et les entreprises aux habitations, et au reste du monde ? Caisse commune encore ….

      1. Whaou…

        Un saut sur cette page pour répondre à votre com. Je n’ignore rien des problèmes que vous soulevez là. Le problème de l’homme c »est lui-même. En couple, en famille, clan, village, tribu, pays, nation, fédération, royaume, empire,… La difficulté de vivre ensemble ne le doit qu’à la difficulté que nous avons tous de vivre. C’est en nous que le problème doit d’abord se résoudre. Un homme est un océan de conflits intérieurs, un magma de forces colossales incoercibles pour certaines, que toys peinent à contenir. La vie au fond de nous est un orage permanent. De ces orages naissent des éclairs qui impulsent la matière, la mette en mouvement. Désir, besoins, envies, nous meuvent. Mais ils nous appartient de modeler nous-même notre glaise, notre pensée, notre âme, bref notre vie. Vaste chantier ! Une vie suffit à peine pour rejoindre l’essence Ciel. Je relisais Simone de Beauvoir récemment. Son existentialisme est quasi absolu. Elle a bien saisi je crois sans l’enfoncer, la porte à franchir pour atteindre une pleine responsabilité de ses actes. Son propos porté par une écriture alerte et sensible, est d’un tranchant qui frise la déchirure. Elle laisse couler ses larmes entre ses lignes. Là où Jean-Paul Sartres les retient. Son amer hume les isthmes et se livre en mots graves bas de casse. Celui de Beauvoir se parfume de larmes et de cris et s’arrache à la page. Qu’en déduis-je ? Qu’il manque à la pensée et toute la philosophie une part pour sortir de la cage. Derrida l’avait bien compris quand il a prophétisé la sortie de la philosophie par la féminisation de la pensée.

        Pourquoi tout cela ? Parce que je pense que, de même que le monde de la pensée va se destructurer, le monde des grandes nations et des grands ensembles va éclater. A quelle échéance ? La guerre en Ukraine est un prélude à la guerre mondiale qui se dessine et c’est une guerre pour l’hégémonie mondiale.

        Une Gouvernance cherche à s’imposer. L’arme nucléaire est brandie. D’autres plus puissantes, nous dit-on, sont potentiellement utilisables. Jusqu’où cela ira t-il ? Pouvons nous empêcher les puissants de nous foudroyer ?

        LA chance que nous avons encore est de voir les peuples se lever contre leurs gouvernements. C’est d’ailleurs ce qu’ils tentent mais ils sont désarmés et sans force face aux puissants qui les dirigent. Les colères sourdent. Les cœurs bouillent. Les cris se murent. Mais des îlots de force et de solidarité se fondent dans l’obscur et se tissent.

        Que les puissants nous écrasent ou que nous parvenions à les contrer, la résultante sera la même et est déjà là au demeurant. Les luttes s’organisent et se tissent en toiles éparses dans les marges. Elles préfigure le monde à venir. Exit les liens de la famille, les rapports avec l’état ou les institutions… Les noyaux qui se recomposent ont déjà fait éclater toutes les structures traditionnelles car ils sont tous nés de leur refus.

        Tout se recompose en petites unités, en liens divers et variés comme ici sur QG îlot d’independance et de liberté, un îlot de fraternité intellectuelle, une sorte de Libertalia où se sont retrouvé des gens de tous horizons parfois sans rapport aucun mais qui se reconnaissent entre eux. Et sont prêts à lutter jusqu’au bout pour vivre cela. Car ils ont trouvé là une raison de vivre, un foyer de pensée, un foyer tout court. Ces îlots sont les nodes de la Toile Humaine à venir.

        UN déluge se prépare. Déluge de Feu nucléaire ? Soulèvement de la Colère des peuples pour se répandre en lave ? Montée des eaux soudaines ? Nous entrons dans une période d’incertitude qui en quelques années peut retourner le monde. Voir ses assises défaites et ces îlots épars étoilés ou une Gouvernance mondiale s’imposer, ne changera rien au fait que ces îlots qu’ils soient d’épanouissement ou de survie, subsisteront et constitueront le noyau de liberté à faire vivre.

        Quoiqu’il arrive in fine, une constante se signe : la refondation du monde sur des îles et des noyaux de pensée et de vie, où s’organicisera la vie sociale. C’est là qu’il faut voir le changement de paradigme à l’œuvre cher Ainuage.

        Me concernant, j’ai choisi de m’inscrire dans une vision crypto communiste en base, la Maison Commune comme je l’appelle que j’aimerai bien voir confier à des sages femmes pour le Bien de tous. Je ne renie rien de la nécessité de collectiviser services et moyens de production. Elle fait socle. Mais la vie je la vois se déployer comme un jardin,
        mue par une liberté absolue. On en revient à l’existentialisme, à l’humain, à ses choix. Tout est là.

    2. YO!

      HELE {Ô} AINUAJ !

      Que dire ? Je reste à mon tour sans voix. Le choc de L’ÉVEIL sur les nimbes après l’envol si longtemps ajourné, et LÀ, PAR UN ÉCLAT DE VOIX JE VOIS. Depuis des âges je cherche, je cherche, si profondément la passe que j’en avais oublié cette phrase si simple de l’Évangile des petits qui souligne par l’infime où se tient la clé de toute Quête, clé de tous nos problèmes. Le Graâl comme nommé, appelons-le ici le Génie si vous le voulez, se tient souvent tout à côté, si proche, qu’on le néglige au point parfois de ne pas le voir et l’ignorer. « Aime ton prochain, comme… ». Ton quoi déjà ? Ton proche UN ? Kesseksa ? Un insigne signe, un UN signe, Un signe insigne.

      Ignorer un petit fil de Génie, quelle méprise ! alors qu’il signe d’un trait sous le cil tout ce qui est, tout ce qui FILE, TOUT CE QUI FILE FILS : PASS FREE ART!

      PASS FREE ART était comme légèrement griffonné sur les images, instants tannés, de MARYSA, apparaissant tantôt comme une fine coulée de lait, tantôt comme un PETIT FIL D’OR FIN laissé là en trésor, pour se signaler insigne. L’infime, l’infinitésimal, le petit rien en somme, qui évoque en société les petits de Rien que le monde a oublié et qui vivent tapis comme des souris.

      La Qualité dont QG nourrit les petites souris tient à ça : ICI c’est Génial, c’est MÊME GÉNIAL GRAV’, du GRO SON COM KIDIRAI, sauf que ici c’est pas gros, ni gras, ni grrrr c’est GRAN, c’est du GRAN SON. On peut partir en FREE ART comme d’autres partent EN LIVE, ÇA PASS!

      Ces trois mots clash effilés, lu sur le fil insta de Marysa GARNIER, SEL qui œuvre en DAF sur QG (seul média dirigé par 2 femmes), ont ignité le retour des mots-sons que j’avais relégué au placard et mis de côté pour de futurs rencards avec la vie en art. Depuis 3 ans j’faisais le viandar sur mon canap’ à triturer le clavier comme des poches de graisse pour en tirer du lard, et j’ai fini par comprendre qu’il fallait juste prendre L’R du LARGE.

      Je me suis retrouvé à glaner dans les prés d’instants choisis, et je suis tombé à l’instant i sur une Clémence envoyée du Ciel en eau sous le cil, signé Clémence Adèle. J’ai vu une écriture qui tressait et tissait son or dans des infractuosités douces et sereines comme des déchirures de lumière collées entre elles. Magique ! En à peine 10 lignes, elle avait réussi à déchirer d’incises légères le Voile suintant de ténèbres qui murent nos regards pour laisser passer la Lumière. En 10 lignes là où j’avais couvert des pages et des pages. Je me suis senti honteux d’avoir tant crié pour si peu. J’ai laissé un mot pour L’ÉCLAT infime laissé LÀ sur mes pas par la Vie, ébloui et embué de larmes. Les yeux ouverts, merci Clémence Adèle, j’ai pu Voir les mots de Maryse et les lire. Ils revenaient sans cesse dans l’image comme des fils. Ils ont fait fizz et me voilà. FIZZ FIZZ

      PASS FREE ART C SIGN

      PASS FREE LES BARRES
      PASS FREE LES MIRES
      PASS FREE LES MURS

      PASS FREE LES TOUR
      PASS FREE LES CAVE
      PASS FREE LES CAP

      PASS FREE EN AR
      PASS FREE EN CŒUR
      PASS FREE EE COUR

      PASS FREE PASS FREE
      FREE ART FREE ART
      EE COUR EE COUR
      EE COUR EE COUR

      PASS FREE EN AR
      PASS FREE ON AIR
      PASS FREE EE COUR

      COUR EN CŒUR
      COUR EN CRI
      COUR ENCORE

      COUR TOUJOUR
      COUR EN FREE
      COURAN FREE

      FREE DAN L’AR
      FREE DAN L’AIR
      FREE DANL PASS

      PASS FAIT FREE
      PASS FÊTE ART
      PASS FAIT COUSE

      LE PASS C FREE
      LE PASS C AR
      LE PASS C FREE AR

      PA L’AR DEE MUSÉE
      DE MUSE MUSELEE
      YAPA FREE YAPA AR

      L’AR DE RU C FREE
      L’AR DE RU C FREAK
      L’AR DE RU C FRAKASS

      C L’AR KI SOR SA GRIFF
      L’AR KI GRAT SON GRAF
      L’AR KI GREV LE TROTT’OIR

      FREE PASS ART
      C DAN LA RU KSASS PASS!

      C DAN LA RU
      KSA GRAFF, KSA GRIFF, KSA SCHLAG, KSA SHLASS, KSA BRILL ET KSA DECHIR ! KSA DEFRIZ ET KSA FUITE EN MIRE !
      SA FREE LA VI AUSSI SA FRIZZ LEZ R
      PARS SKEU SA FRIZZ LE FIZZ SA FRIZ I’R

      LE Pouvoir des fleurs, c’est aussi ça. Celles qui poussent dans les villes nuitent plus souvent qu’elles ne journent. Voilà pourquoi elles sont NOIRES. Mais elles vivent la nuit et brillent de jour. Elles sont lumière noir fluÔ, noir influx, Noires de flux, noir en haut, NOIR EN EAU NOIR EN HAUT NOIR EN NOYAU. OH flux Ô, OH flu OM HOME ! Noires et prophétiques quelque PART. Comme ces petits noyaux que je crache sur cette page. NOiR, ancre mes mots sur cette page. SON LUI DONNE FORCE, GORGE LUI DONNE OR BOUCHE LUI DONNE VOIX VOIX PARLE VOI DI

      3 mot-sons dards, 2 sons forts et 1 clé insigne pour QG, DON ACT ! PASS FREE ART! GO! GO GO GOOOOOOHHHH

      Faites passez le mot, le message : faites passer l’art free, l’art qui ne s’achète pas, celui qui vit en bas sans rien, sans mensonges, sans subventions et qui se libère de tout état. Entendez ces mots PASS FREE ART comme vous voulez. Moi je les chopés en jetant juste un regard de côté, ils ont lancé leurs traits d’or et réveillé le feu qui perdait sa braise dans mon jus de nerf. J’ai vu ÉCLAIR ! Puis j’ai pu rien vu. Puis j’ai décillé et vint la flamme en verve. Merci Aude et Marisa, merci CLÉmence, MERCI QG. J’avais oublié, vous m’avez rappelé 🙏⚡👌

      L’AR C FRAI C FRAN C FRIZ
      L’AR C DLA FRIT KAN C VIBR
      L’AR C DLA BAL KAN SA SOR
      PRENDR L’R DAN L’QUARTIER

      Ce langage, cette écriture, je l’ai excavée au prix de longues et parfois douloureuses traversées. J’ai cherché dans l’ART, l’indianité la poésie, la foi, le truc qui FLASH et j’ai fait mon MIX avec ÇA qui me tombait sous la main DANS LA RUE où j’ai toujours AIMER humer l’R du temps des colliers.

      Je salue ici l’homme qui m’a donné l’outil clé pour œuvrer (un alphabet phonétique baptisé phonalphabet que j’ai remanié en fonalfaby et qui évolue de plus en plus vers une sorte de FONALFA MONDE). Michel Potay, prophète de la Révélation d’ARÈS.

      J’ai poussé mon CRI sur son blog et dans ses assemblées pendant des années, arpentant ses mots et ses lignes pour me nourrir et me forger l’âme, travaillant au corps les images et le langage. J’ai fini par troquer mon verbe de singe savant contre ma Verve d’ADO laissant derrière lui son fatras d’artiste incompris et sa cale-basse de prix-mots de la classe. « Premier de cordée », premier de corvée, j’avais oublié ça ». J’ai traversé tout ce que j’ai traversé pour revenir à la case DÉPART DEEP ART) =: 0 QG !

      J’ai rencontré chez POPO maints bonheur, maints obstacles et mille adversités, connu orages et simagrées, merveilles et simplicité qui ont forgé ce que je suis aujourd’hui et je l’en remercie. Combien j’ai appris, combien je lui dois ! Tout ou presque… À commencer par cette PAROLE qu’il nous a transmise à tous et que les médias ignorent sciemment depuis toujours. Tout sauf cette part qui me manquait et qui se révèle ICI Mer et Mère pour ainsi dire. Mer où naviguer et Mère parce que c’est ici que j’ai fait ma SORTIE. SUR QG !

      J’avance encore comme un petit vieux plissé par les brisant. J’ai encore du carénage à faire et de la couture aussi, la voile elle pris dur et j’ai pris cher. J’en suis encore à ramper ou marcher à 4 mots là où il en faudrait 2 mais j’ progress j’avance J’AVANS !

      UP I UP UP! LET’S GO GO GO LEE GO
      LEE GAL LEE FIS EE TOU LEE FREAKS!

      OOHEE LEE CŒUR
      HAUT LEE CŒURS!
      OLÉ LEE CORAZON
      OR LE COR A ONDE
      LE G DE GORGE !

      AHOU LES DID-G !
      LES DJ, LES DIS « G »
      G COM DJEUN
      G COM DJEAN
      G COM GIN FIZZZ!

      APRY LE MUR DU SON
      FRANCHIR L’R ATOM IK
      ENTREE DANL LANGAJ
      ARMÉE DEE MOO SONO

      PEENEETREE L’ATOM IK
      FETE FRIRE EEMULSIF
      LEEMULSION DEE MOO
      FETE SORTIR EMOTION

      KOM D’I L’ AINUAJ AM AMI
      LEMOSION C STRATEJ-IK
      FÊTE AR FREE C FREE LAR
      PASS FREE ART AND LIVE

      OR LU EN CIL DE PASSAJ
      DAN LEE IMAJ DE MARIZ’A
      EE CLAIR EN FINE INCISE
      DAN LE BLEU FIL D’AD’EL

      POUR FINIR EN FLUX UN
      SUR LA PAGE DE CE SITE

      MERCI À TOUTES ET TOUS
      AUDE, MARYSE, CLEMENCE
      POPO, MADAL GP Y LEE PAD
      DAMEB, AINUAGE Y OTROS

      À toutes les tribus, Salut !
      A tutti Li MUND(Ô) PEACE

      Î

      ÆRIK

        1. Merci ! Je connaissais l’insta, c’est par ce mince filet d’instants que je suis passé. La couture est un fin travail, proche de celui de monteur de film qui doit enfiler les plans comme des perles et les tisser entre eux comme des fibres. Le vêtir a son importance parce qu’il nous signe en quelque sorte. Tout le monde s’habille pareil ou presque. Des codes. Des codes. J’aime bien me créer des tenues. Mélanger les genres les styles. Je fais dans le des-collages 😉 En ce moment c’est IndiaN Style 🙏🙌😎 Bien à vous cher Ainuage, j’peaufine mon style pour la soirée jeunesse, mais j’sens venir ondes du monde. Vous m’en voudrez pas si j’mix en 5 langues ? Hasta la Vista A-mig’Haut!

        2. Un dernier mot sur le travail de Marysa finement ciselé. Il m’évoque le travail que j’ai réalisé pour Maria Loura Estevao pour le Château d’Avignon. Une pièce toute en dentelles des images tournantes autours d’un plateau, qui contrastent par leur quiétude avec ses œuvres précédentes marqués par les violences masculines subies. La Beauté en Art surgit souvent d’une expérience douloureuse. L’art s’est souvent fait expérience thérapeutique. Les Grecs eux-même concevaientble le le théâtre comme une scène catharsistique. La rue occupe cette place aujourd’hui dans notre démocratie. Pourrait-il guérir les foules de leur rancœur meurtrière et les faire hurler de joie au lieu de les faire hurler d’horreur et de terreur ? Le temps des Gandhi et Luther pacifiques et silencieux en marche est me semblent révolu. Nous vivons l’été des ondes alors ondons, ondoyons, dansons même !

          LET’S DANCE THEN
          TIL ZI END OF TIME
          LET’S DANCE
          TO END ZIS WORLD
          LET’S DANCE
          TO ZE COMING
          OF A NEW
          DAWN!
          LET’S DANCE THE SUN

          1. Là, Aerik, je dois dire que je ne comprends pas tout. Je veux bien « onder », mais la question c’est : sur quelle longueur d’onde ?

            Un lien sur votre travail (s’il est en ligne) pour Maria Loura Estevao aiderait à comprendre ! Vous faites aussi dans la dentelle, comme Marysa ?

            Aller, pour sourire un peu, on peut danser aussi jusqu’au bout de l’amour, avec Tolstoï en toile de fond :
            https://www.youtube.com/watch?v=-Otg5w4l8ZI

            (je viens d’aller voir ce que dit la Google sur Maria Estevao. Bon, son art craint un peu pour moi. Je reste un grand romantique. Iseult la blonde et Anna Karénine, c’était pas mal au fond : de la couture classique).
            (D’ailleurs je trouve que Marysa, elle, travaille une élégance certes moderne, mais élégance gracieuse au sens traditionnel de la féminité).

  5. De cet entretien très intéressant, je retiens (entre autres) :

    – Le rappel de Maïsto sur le degré de corruption cad de pourriture de notre presse nationale ; corruption des journalistes par… leur employeur ; il faut être corrompu pour accepter de déformer, censurer l’information au point où ces journalistes en sont arrivés ; ces fossoyeurs de l’information sont le déshonneur de la profession. J’ai moins aimé son approbation de la vénération des anglais à leur reine ; perso, cet attachement me parait d’une grande stupidité ; la reine n’a aucun pouvoir, donc aucun mérite. Les choses sont bien différentes avec un De Gaulle par exemple.

    – Le dépit de Lajnef (lié au problème précédent) sur le degré d’adhésion inquiétant de la plupart des français au récit officiel. Je valide effectivement que pour se faire l’écho d’un autre récit, il faut être prudent ou courageux. Pour comprendre, il suffit d’observer les gens dans les transports en commun : tous avec leur téléphone portable à caresser l’écran verticalement : c’est là qu’ils lisent les news très majoritairement ; et ces téléphones répercutent à satiété les éléments résumés des titres de la presse écrite mainstream. Télévision et téléphone voilà les principaux outils du conditionnement populaire. Moins d’accord avec lui sur le fait que l’argent diminue la liberté. Non, non, au contraire l’argent donne des degrés de liberté, des marges de manœuvre, des pouvoirs d’agir, mais essentiellement à ceux qui le possèdent. Les riches ont plus de liberté que les pauvres. Le capital financier est un force productive.

    – Le regret d’Aude par rapport à la position de la Nupes. On peut supposer qu’à la Nupes, ça a été difficile de se mettre d’accord et on a choisi la solution la moins compliquée, peut-être pour éviter une mise au ban absolument certaine. Comme dit Aude, « où est Jaurès ? ». La « sans-couillerie » progresse dans notre pays. Mélenchon s’est raccroché aux branches avec Annie Ernaux.

    OK pour vouer aux gémonies les trois innommables que sont : Glucksman, Einthoven, BHL (pas seulement pour l’affaire d’Ukraine).

    Bises à Annie Ernaux qui a été odieusement attaquée par une escadrille d’imbéciles.

  6. Merci pour cette émission qui nous rappelle des constats vrais qui hélas pour ceux qui comme moi sont informés de ces réalités n’ont rien de nouveaux mais gagnent tout de même à être répéter ou diffuser aux moins conscients.

    Je ne vais pas revenir sur ce qui a été dit, si ce n’est pour exprimer un désaccord de fond avec Aude qui ne semble pas voir que le LGBTisme est bien une part du problème actuel (notamment son utilisation comme outil de déconstruction des sociétés) et que Poutine a eu raison de renvoyer la vision réelle de c’est qu’est devenu objectivement ce mouvement. Je rappelle d’ailleurs que Poutine qui a vécu sous l’ère communiste (soit une ère athéiste et « libérée » en terme de mœurs) ne semble pas à titre personnel beaucoup choqué par l’homosexualité, il l’a d’ailleurs dit en interview. Il compose avec la société qu’il a (qui d’ailleurs pour les Russes après un siècle de communisme est loin d’être aussi pieuse qu’on voudrait nous le faire croire et a des mœurs sans doute beaucoup plus libéré notamment dans les grandes villes que l’on pourrait le croire. Beaucoup de russes se déclarant athéistes). Il a eu pour mission de restaurer un ordre dans la société après l’effondrement soviétique y compris moral et s’est appuyé sur les religions qui je le dis pour en Didier Maïsto en Russie sont essentiellement les 4 religions « traditionnelles » de la Russie soit le christianisme dans sa version orthodoxe et non le catholicisme, l’Islam, le Judaïsme, et le bouddhisme. Mais il y en a d’autres notamment le shamanisme…

    Avec le mouvement LGBT en Occident on n’est plus dans l’acceptation d’une pratique sexuelle mais bien dans la mystification d’une cause pour l’utiliser comme un cheval de Troie d’un agenda qui la dépasse de beaucoup (on nous a vendu ensuite la PMA, GPA, la transidentité, demain l’euthanasie…), on pourrait dire la même chose d’un certain féminisme, et d’un écologisme (notamment la fraude sur la cause du réchauffement climatique). Le but est toujours le même : diviser/fracturer les sociétés pour mieux régner, et abrutir c’est à dire pousser les gens vers leurs plus vils instincts : l’argent, la luxure… en gros les 7 péchés capitaux. Tout en effondrant leur aspirations à l’élévation réelle notamment spirituelle, mais aussi éducative, on voit bien avec les journalistes que les intervenants ont exposé l’effondrement intellectuel. Ce sont pourtant les mêmes qui nous vendront le LGBTisme, le féminisme extrémiste tel que celui porté par les femen (fondé d’ailleurs par une Ukrainienne drôle de coïncidence qui en plus a été accusée de racisme autre drôle de coïncidence) , et évidement la fraude climatique….on pourrait aussi ajouter la fraude médicale sur le Covid19.

    Même si je comprends le progressisme d’Aude, je pense qu’il faut se réveiller sur la captation d’idées ou d’idéaux apriori justes, comme celui de permettre à tout à chacun de disposer de la liberté de vivre sa vie comme il l’entend notamment sexuelle, avec le détournement de ces aspirations par des mauvais génies cherchant juste à faire avancer leurs agendas plus ou moins cachés. C’est d’ailleurs un reproche qui est fait à la religion, notamment l’Islam, bien souvent par ceux qui défendent le Lgbtisme, l’extrémisme féminisme, le laïcisme messianique…. ne dit-on pas c’est celui qui dit qui est ? et que quand tu pointes du doigt quelqu’un, c’est avoir trois doigts pointés vers soi… ? Or pour l’Islam par exemple, j’invite les idiots de plateaux TV à sortir de leur bunker et voyager de par le monde musulman, visiter ces pays du Maroc à l’Indonésie en passant par la Turquie et l’Asie mineure pour comprendre qu’une religion ne se substitue ni à un état, ni à un peuple qui la colore et que bien souvent le problème n’est pas le religieux mais le politique. De même ils pourraient faire l’effort de voyager dans son histoire pour découvrir les différences de pratiques, de pensées et d’états. Ainsi comme pour les religions qui parfois sont captées par des obscurantistes pour en faire des cheval de Troie d’agendas cachés (bien souvent de la politique), Aude devrait être lucide sur le parallèle à faire avec les idéaux progressistes et les mouvements qui en ont découlés qui n’ont plus rien de sociétaux mais qui sont politiques et qui font avancer un certain nombres d’autres sujets. Notamment une idéologie portée des Démocrates américains aux sociaux libéraux européens et qui est ni plus ni moins qu’une nouvelle version de l’inégalités des races, des êtres, l’émergence d’un homme nouveau (transgenre…), l’homme du futur pour ces partisans libérée des contingences du passé et qui vivra éternellement dans le metaverse ou Dieu sait où, et ne jamais oublié son corolaire, si cher à la gauche, le devoir de ces êtres supérieurs comme énoncé par cette figure de la gauche n’est-ce pas ? Jules Ferry « Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures. » Dès lors on comprend pourquoi ces élites de Washington à Bruxelles ne sont pas offusqués des crimes de guerres commis dans le confit ukrainien, il s’agit pour elles de civiliser ces hommes anciens, du passé, ces sous-hommes qui vivent encore dans leurs archaïsme et refusent le mouvement « progressiste » même dans ses aspects les plus délirants et contre naturel comme d’expliquer à un garçon qu’il est une fille et vice versa. Ils ont donc tous les droits car tous les devoirs, ils sont en mission. Ils peuvent s’attaquer aux civils qui ne sont rien, y compris tuer leur tête pensante comme Daria Douguine. Il s’agit d’un conflit de civilisation. Bien sûr que celui-ci n’est que prétexte comme par le passé au vol, au pillage et aux magouilles en tout genre du complexe militaro industriel et du capitalisme sauvage mais si on ne comprend pas que l’on est dans une répétition du passé, entre un camp qui se présente comme le camp du « bien », du « progressisme » et qui à tous les droits car tous les devoirs. Et un autre comme celui du passé et de « l’obscurantisme », qui n’a aucun droits car tous les maux, on ne comprend pas les tenants et aboutissants. Et là on comprend pourquoi ils ont fermé RT en contradiction avec leurs lois, pourquoi ils soutiennent le terrorisme en Ukraine et ne condamnent les atteintes aux vies des innocents et pourquoi surtout ils sont prêts à passer par perte et profit l’Ukraine, voire le monde, ils sont dans un combat idéologique. Et c’est là où ce combat devrait tous nous en rappeler un autre, à savoir celui entrepris non contre le terrorisme mais bien le monde musulman suite à l’effondrement de l’URSS. Le fameux « choc des civilisations » qui n’a pas commencé en 2001 mais bien en 1991 voire avant avec le fameux ouvrage polémique d’un écrivain britannique sorti en 1988… Quand l’URSS s’est effondrée, la terre à conquérir et qui permettait comme justement indiqué par Anice de nourrir la machine de guerre occidentale était le monde musulman. Là aussi on a vendu l’idée qu’il s’agissait de sous-hommes, archaïques du passé, (d’ailleurs ils ont fait plus que vendre l’idée, ils ont fait la promotion de l’obscurantisme et ont tout fait et font tout pour en raviver la flamme). De sorte que on puisse retourner dans le vieux schéma du combat du « bien » contre le « mal » (le fameux axe du mal). De sorte que tout soit permis, tout le monde connait le « pas de liberté pour les ennemis de la liberté » et tout ce que l’on a vu par la suite…. c’est pourquoi pour répondre à Anice qui se demande pourquoi les gens ne sont pas sensibles aux morts du lointain, aux morts d’Irak… Cher Anice, ils (les opinions occidentales) ont été désensibilisées depuis longtemps au sort des « races inférieures », des sous-hommes, de ceux qui naissent pour mourir et ne vivent pas entre temps (le peuvent-ils ? vu qu’ils sont incultes, et pas éclairés). Et au final il faut bien comprendre l’aspect foncièrement raciste de tout cela, y compris envers les Slaves aujourd’hui qui en font les frais. Il y a un monde qui serait celui de la civilisation (démocratie, droits de l’hommes, et aujourd’hui LGBT…) et le reste qui est celui de l’obscurantisme et des sous-hommes.

    Si on ne comprend pas cela, on n’a pas les clés pour bien comprendre le conflit Ukrainien et c’est le reproche que je vous ferai Aude. Je pense que cette diversion Poutine lui l’a compris et semble avoir compris leur « jeu ». Et que sur le volet idéologique il comprend aussi qu’il en guerre. Et il sait la réalité qui est que loin des délires des élites occidentales, leurs propres sociétés sont fracturées sur ces questions, et que beaucoup n’ont pas signé pour être dans une société qui rejette le passé, voire la raison et qui promeut des mythes de vie éternelle dans le métaverse et des notions aussi contre naturelles qu’il n’y a pas de genre… ceci dit après des années de lavage de cerveaux voyons que par exemple en France, il n’y a guerre plus qu’une minorité pour dire que le délire de l’homme nouveau est allé trop loin. Surtout que comme la « terreur » de la « révolution » cela va trop loin. On est entrain de priver les gens de leurs droits élémentaires : leurs droits de conscience, leurs liberté d’information, leurs liberté physique (hier le passe sanitaire demain le pass énergétique). Et finalement ceux qui s’opposent sont soit des obscurantistes religieux, des fascistes, des complotistes et n’ont pas le droit de citer. Rendons nous compte que les mêmes qui saluent la mémoire de Samuel Paty, applaudissent l’assassinat tout aussi terroriste, tout aussi injuste de Daria Douguine…. Et que ce 2 poids deux mesures est loin d’être le seul exemple. Dans la patrie « des droits de l’homme » le lendemain des célébrations de la mémoire de Samuel Paty, on interdit d’entrée Nathalie Yamb dont le seul crime est de penser et de dire à voix haute ce qu’elle pense sans d’ailleurs que cela ait quoique ce soit d’illégal… Il faut se réveiller je crois, des gens se croyant supérieurs (comme par le passé) décrètent qui est dans le camp du bien (soit eux) et qui est dans le camp du mal (tous ceux contre eux fussent sur un terrain idéologique et même pas militaire). C’est de manière objective d’une sorte de fascisme. On peut citer par exemple la différence de traitement entre zemmour et Dieudonné. Il est temps que les gens réalisent ce que les gens auraient dû réaliser lors des délires coloniaux et racistes des nations européennes, que tout cela est mal, et en revenir à la manière de penser d’Anice qui voit en tout à chacun un être humain à part entière et égal. Et que chacun a en effet chez lui le droit de vivre comme il l’entend. Et qu’au lieu de se battre pour les droits des gens à l’étranger, certaines stars devraient réaliser les périls sur les droits des français (mais là il faut s’opposer aux puissants, c’est donc plus problématiques). On a des gens comme Asselineau interdit de se présenter, des gens blacklisté des plateaux TV, et une pensée dominante qui fait de plus en plus penser à du lavage de cerveau.

    Merci à QG pour maintenir des espaces de libertés dans cette époque bien sombre. Car si finalement les intervenants ont présenté la situation, peu de prospective a été faite. Or les plus extrêmes à Washington et Londres semblent jusqu’au boutiste dans cette histoire. Les Ukrainiens et les Russes paieront un lourd tribut à cette guerre comme les européens. Mais il est temps pour nous de réaliser que l’histoire est hélas un éternel recommencement. Que l’on voit le fascisme historique ressurgir, celui d’une Meloni et de sa haine pour l’homme non blancs et judéo-chrétiens, personnage qui de manière paradoxale soutien la guerre en Ukraine et est de fait à la botte de ces maitres à Washington, Londres et au delà. Et on peut craindre le pire, soit une nouvelle guerre mondiale. On a vu que les américains essaient aussi d’allumer la mèche de la guerre en Asie avec Taiwan et que des évènements étranges ont cours un peu partout dans le monde. On a longtemps crû que l’arme nucléaire était garante de la paix ou à minima du fait que ceux qui possèdent l’arme ne seraient pas attaqués. On entrevoit que c’est une utopie vu que l’état le plus nucléarisé au monde du moins officiellement est attaqué même sur son sol. Et qu’en cas de conflit entre 2 états nucléaires il est possible que l’arme soit annulée et qu’ils décident de combattre sur des territoires externes sans y avoir recours. L’histoire nous apprend que cela a été le cas des armes chimiques/biologiques, utilisées lors de la première guerre mondiale et pas utilisée lors de la seconde (on se demande bien pourquoi Hitler n’en n’a pas équipé ses V1 et V2 ?). Bien sûr ces guerres seront stériles car aucun état nucléaire ne peut être envahi sauf s’il refuse de se défendre mais elles en resteront pas moins meurtrières. Si demain comme certains l’espèrent il y a une guerre entre l’Europe Occidental (et au regard de l’histoire je ne serai pas surpris que les américains se retirent de l’Otan juste avant sa déclaration) et la Russie ou entre des nations asiatiques et la Chine, une troisième guerre mondiale pendant que les américains compteront les points à l’abri sur leur ile où les Mexicains ne les attaqueront pas ni aucune autre nation d’Amériques Latines, il faut réaliser qui seront une fois de plus les perdants ? comme tous les peuples du sud de la méditerranées qui quoiqu’on en dise n’avaient attaqué personne et sortaient pour beaucoup de la colonisation et du néocolonialisme ont réalisé ce qu’ils ont perdus. On parle souvent de l’Iraq et de la Libye, mais on oublie la décennie noire en Algérie, le sort des révolutionnaires en Egypte, les guerres du Liban et le sort des libanais, la guerre en Syrie, la guerre au Yémen, le sort des opposants dans les pétromonarchies et même au Maroc….il ne faut pas croire que ça n’arrive qu’aux autres et quelque part vu la participation et le silence des nations du nord de la méditerranée ne serait-ce pas un juste retour des choses ?

    1.  »…le LGBTisme est bien une part du problème actuel notamment comme outil de déconstruction des sociétés… » Waouh ! Rien que çà !!!
      Pourriez vous me dire en quoi  »nous serions dans la mystification d’une cause pour l’utiliser comme cheval de Troie d’un agenda qui nous dépasse de beaucoup… »?

      Votre présomption à l’égard du mouvement LGBTQI+ me semble rejoindre celle considérant les Gaypride comme de la propagande homosexuelle – entendez de l’incitation à l’homosexualité – Car comme chacun le sait, le virus homosexuel est très contagieux.. Et être homosexuel, c’est mal !
      En fait, en ont ils peur ?
      Sachez pourtant que deux hommes ou deux femmes s’embrassant ou se tenant par la main en public est encore aujourd’hui un acte de bravoure. L’homophobie n’est pas seulement un concept, c’est un vécu qui blesse, qui meurtrit…La ‘tolérance’ envers les homosexuels aujourd’hui d’ailleurs n’est qu’un vernis. On l’entend bien dans les propos tenus ici et là..
      Le mouvement LGBTQI+ a encore un très long chemin de combat devant lui.

      1. Bonjour,

        Votre commentaire commençait bien avec une demande de précision et puis vous êtes parti hélas dans la spéculation…

        Prenons les choses dans l’ordre, sur votre question, je vous invite à relire mon commentaire qui y répond. Et puisque j’ai pris le temps d’écrire un long commentaire, je ne vais faire pas ce qui m’a été reproché, à savoir me répéter. Même si je vous accorde que je pourrais être plus précis, j’en reste à mon commentaire initial et ne souhaite pas le détailler plus, ce qui serait bien trop long…plus on détaille et plus on doit détailler. Je n’ai pas vocation à écrire ici des romans.

        Sur le reste, vous parlez de « présomption à l’égard du mouvementent LGBTQI+ », je tiens à signaler que l’utilisation du suffixe -isme dans la langue française indique une version extrémiste d’un mouvement. C’est pourquoi j’ai mentionné le LGBTisme, l’écologisme et le féminisme. Mon post est moins sur les mouvements en eux-mêmes qui chacun peuvent avoir leur sens que sur leur version radicale/extrême et les manipulations dont ils font l’objet. Par exemple il y a consensus sur la prévention de l’environnement, l’eau et l’air propre, l’écologie…de même qu’il y a consensus sur le fait que les femmes devraient avoir les même droits comme les homosexuels car après tout ils paient bien autant d’impôts que tout le monde. Et qu’ils doivent comme d’autres être protégés du sexisme, de l’homophobie, du racisme, des injustices…. Donc je vous invite à relire mon post et essayer d’en comprendre la substance, et si vous n’y arrivez pas, ce n’est pas si grave, nous pouvons avoir des avis divergents.

        Par contre vous ne pouvez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit. vous parlez de « l’homosexualité comme d’un virus ». Je n’ai jamais rien dit de tel, c’est de votre cru, pas du mien. Pour ma part considérant que l’homosexualité a toujours plus ou moins existé depuis un certain temps, je pense bien qu’elle correspond à une propension naturelle chez certains humains. Ceci dit une propension qui jusqu’au temps récents en occidents semblait marginale et encore heureux car si avant les récents progrès de la médecine, tout le monde eut décidé d’être homosexuel, se fut la fin de l’espèce. De nos jours on peut marchander le corps de certaines femmes pour porter des ovocytes qu’elles n’élèveront jamais, on n’arrête pas le progrès.

        Les êtres naissent comme ils naissent mais ils font leurs choix par la suite, personne n’est obligé de suivre ses propensions naturelles ou l’ère du temps. Nous sommes à la fois des êtres de passions mais aussi de raison, ceci dit le cœur a ses raisons que la raison ignore. Des êtres naissent avec une attirance pour les personnes du même genre, d’autres avec un goût immodéré pour enchainer les conquêtes. Certains aussi naissent avec une attirance pour les enfants, d’autres pour une appétence pour le meurtre…. même si je distinguerai ce qui est du ressort du consentement de deux adultes (comprendre adultes comme post pubère) et qui est de leur responsabilité individuelle (enchainer les conquêtes, être homosexuel…) de ce qui est imposé à un autre comme la pédophilie ou le meurtre (quoique ces derniers temps on voit des gens qui demandent à d’autres de les tuer). Je ne considérerai pas l’homosexualité comme une maladie mais comme un choix répondant chez certains à une propension naturelle réelle et chez d’autres à un effet de mode (avec l’apparence de vrais faux homosexuels qui se font passer pour des homos mais n’ont jamais franchi le Rubicon.). Après chacun fait comme il le sent avec sa conscience tant que c’est consensuel et pas imposé, la vie privée est privée.

        « La gay Pride est de la propagande », encore une fois c’est vous qui le dite et pas moi. Bien sûr qu’une manifestation est un outil d’expression et de revendication. De là à utiliser le mot de « propagande » c’est un peu fort. Dans l’absolu tout le monde exprime qui il est et ses idées, dans sa manière de s’habiller, de communiquer et de vivre. Dans des sociétés « libres » c’est bien là le droit des citoyens. Et après chacun fait ses choix. Ce que l’on pourrait plus reprocher au gay pride c’est que parfois pour des manifestations familiales qui se font en plein jour sous le regard d’enfants, il puisse y avoir des choses choquantes. Après c’est la responsabilité des parents de savoir où ils amènent leurs enfants, et je crois que les enfants devraient toujours être exclus de tout ce qui rapporte à la sexualité qu’ils ne peuvent d’ailleurs pas comprendre, ni conceptualiser vu qu’ils sont prépubères.

        « Etre homosexuel c’est mal » encore une phrase de votre cru que je n’ai pas dit. Le rapport à l’homosexualité est question de valeurs personnelles, la question n’est pas tant de savoir si c’est bien ou mal, car chacun aura son opinion sur cette question et à le droit de l’avoir. (liberté de conscience) La question est de savoir si les gens ont le droit de vivre leur vie de la manière qu’ils choisissent. Sachant en plus que si deux hommes ou deux femmes veulent avoir des relations homosexuelles à part mettre des policiers dans toutes les chambres et dans tous les lieux privés (et hélas avec la prolifération de caméras partout, il faut commencer à considérer que techniquement cela risque d’être possible), je ne vois pas bien comment on pourrait le leur interdire ? Raison sans doute pour laquelle les vrais homosexuels ont sans doute pu vivre leur amour de tout temps à l’abri des regards et que même avec les persécutions je pense qu’il y a depuis très longtemps toujours eu des homosexuels. Par contre il est évident que dans certaines sociétés où le fait d’être juste soupçonné d’homosexualité n’était pas sans risque et pire le fait d’être reconnu coupable était punissable. Et il n’y a pas si longtemps un géni tel qu’Alan Turing a été persécuté, condamné pour « indécence » puis à la castration chimique, à l’exclusion sociale jusqu’à qu’il se suicide….et je ne parle pas ici de l’Afghanistan mais bien du Royaume-Uni des années 50, il y a à peine 70 ans et alors qu’il était un ancien combattant à la participation décisive dans la lutte contre le nazisme et qui a sans doute permis de sauver des vies grâce à ses travaux. Néanmoins ne pas dire que c’est mal, ne veut pas dire que c’est bien. Et chacun à le droit d’avoir son opinion. Il est regrettable que de nos jours il semble que l’on passe d’un extrême à l’autre et que tout le monde doit trouver cela bien, jusqu’au pape à qui on demande de bénir les homosexuels. Je crois que chacun à le droit d’avoir son opinion mais que le vivre ensemble dans des sociétés tolérantes est précisément de cohabiter avec des personnes qui nous sont différentes, et la liberté des uns s’arrêtent là où commencent celles des autres. Ce qui me surprend quand même je dois le dire c’est que l’on est dans une époque du grand déballage de sa vie privée, y compris sur les réseaux sociaux et que chacun semble vouloir partager sa vie y compris privée. Pour ma part je trouve cela parfois extrême, si mon patron est homosexuel, pour moi ce n’est pas un homosexuel mais un patron, je me moque pas mal de ce qu’il fait dans sa vie privée, ce qui m’importe est qu’il soit compétent sur son poste…de même que s’il était hétéro je me moquerai pas mal de ses pratiques sexuelles et sa vie privée. Je veux dire on n’est pas amis. Après ce qu’à titre personnel je pense de l’homosexualité, je le garde pour moi.

        Pour vous les expressions publiques sont des actes de bravoures, pourquoi pas, c’est un point de vue. Cela étant dit en fonction du public devant lequel ils ont court cela peut aussi être inconvenant. Par exemple s’embrasser devant un prêtre qui lui a fait vœu de chasteté peut-être considéré comme irrespectueux. Néanmoins et encore une fois quand on vit dans des sociétés tolérantes et plurielles il faut accepter que les gens soient différents et ma foi si les gens expriment leur affection jusqu’à un certain point qui cela regarde-t-il ?…on en est pas à accepter que les gens copulent en public (ceci dit peut-être que cela arrivera un jour) et si les gens n’ont pas envie de regarder, ils regardent ailleurs, changent de trottoir où restent chez eux. Après c’est des considérations personnelles d’exprimer son affection en public ou pas, mais la vraie affection est à mon sens privée et n’a pas besoin de la bénédiction du public. Cela dit on peut voir dans le mariage une manière aussi de faire reconnaitre sa relation ce qui dans beaucoup de cas signifiaient la faire accepter. Mais bon pour des adultes aller s’embrasser partout pour dire « on est ensemble » ça me fait penser à des ados plus qu’à des adultes si vous voulez mon avis. Cela dit les ados n’ont-ils pas mieux à faire que des amourettes ? vaste question.

        Enfin « le mouvement LGBTQI+ a encore un très long chemin de combat devant lui. » Sans doute, à la fois en son sein et au delà. Il y a certes des extrémistes dans ce mouvements qui voudraient que tout le monde y adhère et dise que l’homosexualité est bien, ce qui va à l’encontre de la liberté de conscience et d’opinion. Et qui en plus vont jusqu’à impliquer les enfants innocents dans ce débat. Il y a aussi des gens qui veulent l’interdire ce qui va à l’encontre des libertés individuelles dans un état de droit, démocratique, laïque et tolérant. Et ce qui va à l’encontre de l’entendement car comment interdire une chose de la vie privée que les gens peuvent faire comme ils veulent quand ils veulent ? Après ce que je trouve regrettable c’est que par exemple le militantisme LGBT soit utilisé pour faire passer des quartiers populaires comme intolérants ou des pays. Alors que les problèmes prioritaires de ces zones sont des problèmes de pauvreté économique, de chômage, de conditions insalubres de vie, d’inégalité d’éducation…. et qu’il est bien évident que dans ces zones la priorité n’est pas là et qu’elles sont en plus sociologiquement plus conservatrices. Et qu’au lieu de parler des vrais problèmes, on parle de cela. Cette dernière remarque répond peut-être à votre première question et je vous laisse avec Obama faisant la promotion de l’homosexualité au Kenya et au-delà en Afrique…continent dont beaucoup sont en dessous du seuil de pauvreté, vivent dans l’insécurité… car il ne faut pas se le cacher, l’homosexualité reste un luxe (comme parfois le mariage hétérosexuel) et je trouve cela incorrect de la jeter au visage de gens qui ont bien d’autres problèmes et surtout bien plus prioritaires…

        https://www.youtube.com/watch?v=O0u9Bd7O7RU&ab_channel=DailyMail

        1. Que d’âneries !
          Le gaullisme serait donc un extrémisme ?
          Les gens naitraient avec leurs préférences diverses (les goûts seraient donc dans le génotype ? racialisme ?) ? ça reste à prouver !
          et bla bla
          et bla bla …

          Heureusement qu’en final, et pour sauver la face, on s’appuie sur l’argument massue (sur ce site) de pauvreté, qui est réel dans la question des priorités. Mais il y a des pauvres qui sont aussi homosexuels cad que l’enjeu de pauvreté peut cohabiter -intersectionnalité- sous divers modes (« opposition », « concurrence », « compatibilité » ) avec l’enjeu de préférence sexuelle : contradiction « conflictuelle » ou contradiction « non conflictuelle » !

  7. Merci pour cette excellente émission, qui nous garde la tête hors de l’eau. C’est vrai que nous nous sentons submergé par le flot des discours tous azimut des va-t-en-guerre, et celui qui gueule le plus fort a raison dans tous les média, officiels ou sociaux, comme on dit. Je connais bien l’eau tiède atlantiste déversée par les Young leaders et autres programmes U.S. J’ai de plus en plus le sentiments que nous sommes devenu.e.s, en France, une colonie américaine, où des hommes et femmes politiques et médiatiques brandissent « nos valeurs », sans que quiconque ne s’y arrête pour dire: « Mais attendez, de quelles valeurs parlez-vous? ».

  8. Salut Aude,

    L’émission était très intéressante. Voici tout de même quelques remarques.

    Les intervenants oublient, me semble-t-il d’envisager l’hypothèse que les Américains achètent nos « dirigeants », et que le Français Emmanuel Macron et l’Allemand Olaf Scholz sont probablement payés par la CIA. Ces gens-là ne servent pas leur pays mais l’Amérique. Cela me rappelle une excellente vidéo d’un assassin financier :

    L’ESCLAVAGE PAR LA DETTE (vidéo 19’44) : http://mai68.org/spip/spip.php?article910

    À un moment, Aude, tu nous conseilles un article de Pierre Rimbert dans le Monde Diplomatique. Je n’ai pas trouvé cet article si bien que ça. Je n’ai pas eu envie d’en finir la lecture.

    Anice Lajnef a éprouvé le besoin de dire dès le début qu’il n’était pas pro-poutine. Pourquoi une telle précaution ? Pour ne pas trop déplaire aux médias du pouvoir ? ou pour te faire plaisir à toi, Aude ? La question se pose puisque quand Didier Maïsto a voulu expliquer en quoi Poutine avait bien raison de dénoncer la décadence de l’Occident, tu l’as coupé pour le censurer et dire du mal de Poutine.

    Et bien, je vais te dire pourquoi, malgré tout, même si Poutine n’est ni communiste ni anarchiste, je l’aime bien quand même : quand il lui faut choisir entre prendre la défense des patrons ou des ouvriers, il choisit les ouvriers. La preuve est dans cette vidéo :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article3993

    Ne crois surtout pas que Poutine est seul à prendre des décisions en Russie. Car regarde ce que dit le très puissant parti communiste de Russie :

    Interview de Guennadi Ziouganov pubiée le 16 septembre 2022 :

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article12678

    Extrait : « le 13 septembre, lors de la première session d’automne de la Douma d’État, le président du comité central du KPRF, Guennadi Ziouganov, a déclaré : “La Russie a besoin d’une mobilisation maximale des forces et des ressources. L’opération militaire et politique en Ukraine a dégénéré en une véritable guerre déclarée par les États-Unis et l’OTAN à la Russie, a déclaré le dirigeant communiste russe. “La question de la victoire dans le Donbass est la question de notre survie historique. Chacun doit évaluer ce qui se passe de manière réaliste”, a-t-il souligné. »

    Déclaration du 9 octobre 2022 de Guennadi Ziouganov, président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF) :

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article12888

    Extrait : Tout pour le front, tout pour la victoire !

    « La situation dans la zone de guerre en Ukraine a récemment changé de façon spectaculaire. L’armée du régime néo-nazi a lancé une contre-offensive. Les attaques terroristes sur le gazoduc Nord Stream-2, sur le pont de Crimée et le bombardement quotidien de la centrale nucléaire de Zaporojié montrent que les mondialistes ne reculent devant rien pour déstabiliser notre pays. A présent, il ne s’agit plus d’une opération militaire spéciale, mais d’une guerre menée par les États-Unis et leurs alliés contre la Russie, par l’intermédiaire de supplétifs fascistes-banderistes.. »

    Je voudrais dire aussi à Anice Lajnef que quand il parle de la guerre de Tchétchénie, il fait une erreur. La guerre de Tchétchénie était à l’époque l’Ukraine d’aujourd’hui. La différence, c’est qu’en Tchétchénie les Américains utilisaient les islamistes pour faire la guerre à la Russie, alors qu’en Ukraine, ils se servent des nazis. D’ailleurs, aujourd’hui, les combattants tchétchènes prennent partie pour la Russie, et sont essentiels dans l’offensive russe en Ukraine.

    Bien à toi,
    do
    http://mai68.org/spip2

    1. Je n’ai pas encore visionné l’émission, mais merci pour les liens que tu proposes, ainsi que ta position sur poutine qui n’est pas si clairement que ça l’agresseur dans cette affaire. Certes, c’est l’agresseur apparent. Mais encore …. ???? Qu’on pense aux vicissitudes de l’Alsace et la Lorraine, en France !!!! Elles voulaient être françaises. Elles le sont dorénavant.

    2. Il me semble qu’ Anice Lajnef a d’emblée déclaré son non parti pris pour Poutine en raison, des positions qu’il allait déployer au cours de l’émission à l’égard des USA et surtout du dollar. Mais cela reste une supposition, seul Anice Lajnef pourrait nous en préciser davantage.

Laisser un commentaire