Les médias font-ils les élections ? – avec Paul Moreira, Laurent Mauduit et Marc Endeweld

Émission du 13/12/2021

Alors que les auditions des oligarques propriétaires des grands médias français commencent aujourd’hui au Sénat par celle de Vincent Bolloré, QG vous offre en accès libre sa grande soirée en direct sur le rôle de ceux-ci en période électorale. Pour en débattre, Aude Lancelin avait réuni trois grands professionnels du journalisme: Paul Moreira, fondateur de Premières lignes, Laurent Mauduit, cofondateur de Mediapart, et Marc Endeweld, journaliste d’investigation. De l’apparition dans la course à l’Élysée de l’inattendu Macron en 2016, jusqu’à celle de Zemmour en 2021, les médias dominants sont-ils réellement une machine à contrôler l’opinion publique ? Peuvent-ils vraiment décider du scrutin final ? Comment concevoir un paysage médiatique libéré de leur emprise? Nos invités ont fait le point en direct sur QG

De la même émission
À voir aussi

8 Commentaire(s)

  1. J’ai écouté pour la deuxième fois M Frédéric Pierucci sur thinkerview: Ce qui s’est passè est époustouflant , énorme, cela n’a presque pas été traité par la presse CAC40 et publique. M Frédéric Pierucci dit que nous sommes un vassal des USA, je dis colonisé , il a plus raison.
    Cela n’étant ni connu, ni commenté , presque personne , économistes compris ne voient pas les choses objectivement :
    on parle d’économie mondialisée comme si toutes les entreprises étaient à égalité , comme s’il ne s’agissait que d’économie. C’est faux pour la Russie, la Chine et encore plus pour les USA. J’insiste sur les USA car on les voit comme le sommet de la démocratie , il faut voir son économie comme le prolongement du Pentagone, et ce sont les capitalistes qui tirent les ficelles des marionnettes que sont Obama, trump, ou Biden, ils tirent sur le fil un peu plus fort ou un peu moins fort suivant le cas.
    M Frédéric Pierucci nous rappelle que l’abolition de l’esclavage est bien constitutionnel sauf dans les prisons. M Frédéric Pierucci gagnait 10$ pour 5h de travail par jour dans les prisons privées dont le but est de faire du fric. Alors M Geoffroy Lejeune, directeur de Valeurs actuelles, nous aurait dit mais il était payé comme il a dit du père de Anasse Kazib avec véhémence et un visage haineux , je me croyais dans un film sur le fascisme. M Lejeune n’a pas relevé quand Anasse Kazib lui a dit qu’on avait regardé les dents de son père comme pour un esclave pour l’embaucher, cela ne l’a pas gêné!
    Pas besoin de faire de grande théorie tout est dit concrètement, avec l’affaire des sous-marins on a toujours pas compris , il y a manifestement une complicité d’une partie de la haute bougeoisie pour démolir la France , M Zémour joue la-dessus , tout le monde est convaincu que notre pays part à la dérive, et lui désigne l’arabe comme responsable, on voit clairement pour qui il travaille.
    Cette analyse n’est pas faite dans les médias même contradictoirement bien sûr, au contraire. Alors M Moreira nous dit que les journalistes n’ont jamais été aussi libres dans les rédactions tout en étant assez d’accord avec les autres, c’est difficile de cracher dans la soupe ; Donc la précarité , le directeur et le chef de rédaction qui ont sans doute appris à manager les journalistes en recevant les conseils quotidiens des sociétés de communication , tout cela n’est rien. On va croire Moreira qui je pense serait d’accord pour dire qu’il n’y a pas de tri à l’embauche , mais alors c’est qu’il y a beaucoup d’imbécile diplômés qui ne respectent pas leur métier dans les rédactions.
    Lorsque l’émission là-bas si j’y suis existait (elle est toujours sur internet) M Mermet c’est fait viré c’est vrai qu’il osait faire un rappel à la date anniversaire du massacre de Chabra et Chatila.
    On me traitera d’extrémiste tous les bien-pensants qui ceux qui portent haut le drapeau de la démocratie et qui admettent le putsch parlementaire de 2005 (en deux temps), cela aurait changé beaucoup de choses , mais ‘écouter le peuple’ pour ces fanatiques de l’Europe des Bourses c’est trop.
    Les extrémistes d’en face ceux qui acceptent tout, les raisonnables, les traitres, les écolos de la décroissance qui croit raisonner à l’inverse de ceux qui raisonne avec la croissance et s’apprêtent à demander des contraintes obligatoires aux français, ils ne le cachent plus (sauf l’ampleur) ils vont sauver un capitalisme agonisant à coup d’éoliennes et de panneaux solaires en nous faisant croire que USA, Chine, Russie font faire de même, n’oublions pas l’allemagne… Aucun de ces pays ne fera d’effort ils sont engagés dans une guerre économique sans merci pour le moment , il sera difficile d’échapper à la vrai guerre, voir le budget militaire colossal des USA bien au-dessus de tous, c’est pour assurer leur protection ou dominer le monde?
    Et nous avec nos imbéciles à notre tête , pas si imbéciles ils ont tous une possibilité de repli aux USA, (je parie que c’est pas une fake) rien de mieux de faire de l’Europe le champ de bataille , pour une fois que ce ne sera pas l’Afrique , le Moyen Orient ou l’Amérique du Sud.

  2. Très étonnée de ce que dit M. Moreira trop indulgent face à la manipulation intellectuelle et à l’influence des financiers s’infiltrant dans toutes les corporations… En tout cas, on est dans une société de plus en plus régressive dans tous les domaines : haineuse, séparatrice, surveillante, liberticide, totalitaire, répressive et donc de droite !

  3. J’ai trouvé intéressant, également, ce débat :-).
    Aude Lancelin le mène posément et par paliers progressifs.
    Moreira est, des trois invités, le plus cash ;-), il se demande « Qu’est-ce qu’ être de gauche ? », il parle de « la matrice des débats politiques = engueulade de foot », s’interroge sur le « désir » qui meut les grands actionnaires-propriétaires ( quitte à casser leur jouet comme Canal ), puis évoque les infos en réseaux qui passent « sous les radars des grands média » …
    Mauduit déplore qu’il n’y ait pas eu de « relais progressistes ni rien à venir dans un programme de gouvernement … ( ? ) », il parle de « nécrose dans la profession » de « gangrène », il aspire à des « droits moraux d’ approbation et de révocation » pour contrer la « perte de tous les repères éthiques et déontologiques » et « le rouleau compresseur » de cette concentration …
    Endelweld décrit des rouages complexes avec une belle complexité ; Il rappelle par exemple que Kohler, bras droit de macron se mêlait de contester le travail des journalistes de fr 3 ( lesquels, de quelque journal qu’ils soient sont considérés par Macron, comme des employés aux ordres des propriétaires de journaux ) ; il parle de procédés « a-démocratiques », il rappelle que « les journalistes font relire leur papier aux politiques ! » ( impensable par ex ) aux Etats Unis !! ), il se présente en « Petit Poucet » de l’investigation et on veut bien le croire, il en a les qualités et on sait qu’à la fin du conte, le petit Poucet l’emporte. 🙂 …
    Concernant l’actuelle présidence, on retiendra, de Mauduit : « le pire des quinquennats », « une rafale de lois liberticides ». On suppose et on espère que, cette fois, MDP n’appellera pas à voter pour le même ! 😉

  4. Quash Investigation n’a jamais rien sorti sur Kohler ni Macron. Allez y et on verra si cette émission est libre. Heureusement que l’on a Marc Endelweld pour rappeler cela. Même Médiapart n’est plus qu’une machine à noyer les affaires qui peuvent déranger le pouvoir. L’affaire Kholer est étouffée même à Médiapart. Il y a beaucoup d’auto-satisfaction de ces journalistes. Rien sur le contrôle par le peuple des journalistes et des médias.

  5. C’est un peu trop facile de présenter Quash Investigation comme un contre pouvoir. Comme le dit Laure Ancelin, c’est plutôt parce que cette émission ne s’attaque pas au pouvoir. Elle n’a jamais attaqué directement le gouvernement Macron. Par contre, sous Macron elle s’est attaquée au Sarkozisme. Donc il faut peut être arrêter de présenter cette émission comme un modèle. Par ailleurs, dire que les gens sur les réseaux sociaux croient à n’importe quoi, sous entendu aux thèses complotistes montre que le Monsieur de cette émission n’est juste qu’un passeur de plat du pouvoir.

    1. Vous êtes dure avec Cash-investigation; cette émission ne prétend pas être un contre-pouvoir, mais simplement à mettre en lumière des malhonnêtetés capitalistes; c’est déjà mieux que rien. Cette femme a une ténacité et un courage qui mérite l’admiration. Tout le paf parait pâle à côté d’elle.
      Pour les réseaux sociaux, c’est vrai qu’on ne peut pas affirmer qu’en général c’est du n’importe quoi : y’a du bon et du pire.
      Quant à Inde Lancelot, je n’ai pas entendu de sa part une critique de Cash-investigation.

  6. 1:12:00 Mauduit a menti sur le Venezuela (non corrigé par Plénel). Il est toujours chez Mediapart 😉
    1:34:20 Mauduit devrait évoquer les propositions de LFI (page 30 de l’AEC) pour une révolution citoyenne dans les médias.

Laisser un commentaire